Comme toujours, le « ça baisse » est éclipsé par le « mieux que prévu », l’Europe n’y déroge pas

Rédigé le 5 août 2015 par | Toutes les analyses Imprimer

Ah le charme irrésistible du « c’est meilleur que prévu » !

On ne s’en lasse pas et cette journée marquée par une déferlante de « PMI » nous en offre une nouvelle illustration: premier exemple avec l’indice composite des directeurs d’achat de Markit (qui agrège secteur manufacturier et des services), est ressorti à 53,8 « mieux qu’attendu », contre 53,7 dans le calcul préliminaire publiée le 24 juillet.

Nous oublierons ainsi volontiers qu’il s’agit d’un repli de -0,4 Pt par rapport aux 54,2 affichés en juin et que cela préfigure une croissance du produit intérieur brut de 0,4% au lieu de +0,5% au troisième trimestre.

Mais « on s’en tire bien » car la crise de la dette grecque aurait pu d’avantage affecter les commandes : un petit bémol cependant dans la mesure où les négociations avec les créanciers de la Grèce qui devraient s’achever d’ici le 20 août sont très mal parties et certains observateurs soupçonnent l’Allemagne de tout faire pour qu’elles échouent (par la faute d’Athènes dans l’idéal).

 

Mots clé :

Philippe Béchade
Philippe Béchade
Rédacteur en Chef de la Bourse au quotidien

 

Philippe Béchade rédige depuis 15 ans des chroniques macro-économiques et boursières ainsi que de nombreux essais financiers.

Intervenant régulier sur BFM Business depuis mai 1995, il est arbitragiste de formation, analyse technique et fut en France l’un des tout premiers traders et formateur sur les marchés à terme. Rédacteur et analyste contrarien pour la Bourse au Quotidien, vous trouverez son fil de news en temps réel sur cette page ou sur Twitter

Laissez un commentaire