Inscrivez-vous gratuitement à La Bourse au quotidien


Commandes de biens durables aux Etats-Unis : sans importance

Rédigé le 25 août 2016 par | Algos, Analyses indices, Autres indices, Cac 40, Indices, sociétés et marchés, Toutes les analyses Imprimer

Un rebond de +4,4% des commandes de biens durables aux Etats-Unis en juillet. Ça, c’est une bonne nouvelle ! Surtout qu’après -3,9% en juin, le rebond anticipé était de +3,4%.

Les commandes de biens durables US… sont absolument sans importance.

Mais en fait non. Si l’on s’en tient à la réaction des marchés, ce n’est pas une « nouvelle » (ni bonne, ni mauvaise). Il ne se passe tout simplement rien du tout !

Pas même un tressaillement de la courbe des indices, pas une ridule à la surface du CAC 40, pas même l’esquisse d’un mouvement Brownien… rien de rien.

Vous pourriez juger cela curieux, mais cette passivité de méduse échouée en plein soleil confirme en tout point la thématique de notre chronique du jour.

Il n’y a plus personne sur le marché, ni pour acheter (sauf pour ajuster à la marge le niveau des liquidités des OPCVM en cas de hausse), ni pour vendre (c’est formellement interdit par les banques centrales).

Il n’y a plus que des « algos »… ce qui signifie que l’évolution des indices est programmée à l’avance – en fonction de la liquidité disponible – et que les machines « exécutent le programme », et rien que le programme, heure après heure, jour après jour.

Ce rouleau compresseur algorithmique écrase tout évolution contraire des indices. Cette réalité est tellement intégrée dans l’attitude des gérants qu’ils s’autocensurent si jamais il leur prenait la fantaisie d’agir à contre-tendance, ou en anticipation de la tendance.

En résumé, ils touchent leur salaire et ne sont jamais aussi performants que s’ils ne font rien !

Mots clé : - - - -

Philippe Béchade
Philippe Béchade
Rédacteur en Chef de la Bourse au quotidien

 

Philippe Béchade rédige depuis 15 ans des chroniques macro-économiques et boursières ainsi que de nombreux essais financiers.

Intervenant régulier sur BFM Business depuis mai 1995, il est arbitragiste de formation, analyse technique et fut en France l’un des tout premiers traders et formateur sur les marchés à terme. Rédacteur et analyste contrarien pour la Bourse au Quotidien, vous trouverez son fil de news en temps réel sur cette page ou sur Twitter

Laissez un commentaire