L’argent (métal) est vraiment trop cher

Rédigé le 31 janvier 2011 par | Matières Premières Imprimer

Responsable analyste de Levier7, un service de trading sur les produits dérivés

Connaissez-vous l’histoire des frères Hunt ? En 1979, un vent de folie souffle sur les matières premières et l’inflation sévit — en particulier sur les métaux comme l’or ou… l’argent…

Entre juin et décembre 1979, les frères Hunt ont accumulé pour 150 millions d’onces d’argent avec des partenaires saoudiens, créant ainsi ce que l’on appelle un « corner ». Le but de l’opération était de ramasser un maximum de contrats sur le marché et de manipuler les cours en ayant une position telle que tous les vendeurs à terme furent contraints de se racheter, entraînant une hausse en ligne droite.

Les frères sont parvenus à leur fin et le métal est passé de 5 à 54$ en quelques mois. On parle alors de réintroduire l’argent ou l’or comme monnaie ! Les autorités prirent peur et, au début de l’année 1980, changèrent brutalement les conditions du marché. Pour stopper cette envolée, ils instaurèrent des dépôts de garantie prohibitifs sur les contrats sur l’argent-métal négociés sur le marché du Comex… En quelques jours, le métal a décroché de 54 à 10$ et les frères Hunt ont été ruinés.

Quelle est la configuration actuelle ?
Que retenir de cette histoire ? Eh bien que le marché de l’argent est sûrement le plus volatil et le plus dangereux du segment des matières premières. Elle
illustre également très clairement le fonctionnement de la formation, puis de l’éclatement, d’une bulle sur un marché.

Suite aux récents mouvements, je voudrais donc m’intéresser aujourd’hui à la configuration graphique de l’argent-métal. Il s’agit de se demander dans quel type de correction nous sommes entrés et quelle pourrait être son ampleur dans les prochains mois.

Examinons le graphique ci-dessous (en données hebdomadaires) qui va nous permettre d’évaluer l’évolution de ces dernières années.

Graphique : Silver (en données hebdomadaires)

Cliquez ici pour agrandir

Depuis octobre 2008, l’argent est passé de 8 à plus de 31$ — où il a culminé en ce début janvier. Mais comme vous le voyez sur le graphique, le métal a depuis montré de nets signes de faiblesse allant dans le sens d’une correction sur les matières premières — comme je l’évoquais déjà dans mon premier billet de l’année.

Ainsi, lors de la première semaine de janvier, les cours ont dessiné un avalement baissier hebdomadaire en chandeliers japonais — c’est-à-dire qu’ils ont ouvert un peu plus haut que la semaine précédente pour ensuite rencontrer une baisse violente au point de clôturer cette première semaine de janvier (ô combien symbolique) au plus bas.

Ce signal de retournement baissier s’est ensuite confirmé au cours des semaines suivantes avec une poursuite de la correction sur l’argent-métal. Les indicateurs mathématiques ont également confirmé ce scénario. En particulier, le RSI à 14 semaines représenté ci-dessus. Après avoir dépassé la zone de surachat à un peu plus de 67, notre RSI est, depuis le début de l’année, repassé violemment au-dessous.

Quelles perspectives à court et long terme ?
A long terme, la configuration de l’argent reste haussière au-dessus d’une ligne de tendance en place depuis septembre 2008 et qui se trouve actuellement proche des 21$. En effet, vous remarquerez que la hausse de l’argent-métal s’est brutalement accélérée au cours du second semestre de l’année dernière — entrant ainsi dans une phase d’excès qui l’a éloigné de sa tendance de ces dernières années.

Une correction jusqu’à la zone de support des 21$ représente donc certes une chute de plus de 30% des cours, mais elle n’aurait rien d’excessif après le mouvement de progression que nous avons connu. Elle permettrait d’ailleurs à l’argent de retrouver la ligne de tendance qu’elle a sagement suivi jusqu’à la fin de l’année dernière.

Les 21$ constituent un support horizontal de choix et correspondent aux anciens plus hauts de 2008. Juste au-dessous, sur ce métal qui aime les excès, les 19,40$, ancienne résistance contre laquelle les cours avaient buté une bonne partie de l’année dernière désormais support et qui ferait office de dernier rempart pour sauver la tendance haussière à long terme.

Bref, sous les 32$, la configuration est désormais négative à court comme à moyen terme et devrait se poursuivre dans les prochains mois. Les rebonds seront donc probablement autant d’opportunités à saisir… Toutefois, comme vous l’aurez compris, si je pense que cette correction sera loin d’être négligeable, je n’envisage pas, pour le moment, un scénario semblable (par sa violence) à celui d’il y a 30 ans.

Ce mouvement en cours serait tout à fait sain s’il peut permettre à cette matière première de corriger ses excès et de revenir en phase avec sa tendance à moyen terme. Si c’est le cas, le test de celle-ci sera bien sûr particulièrement intéressant à suivre et nous aurons probablement l’occasion d’y revenir.

Articles du même auteur
Le Nikkei surperformera en 2011
Goldman Sachs et Citigroup donnent le ton pour le trimestre… il n’est pas à la fête

Plus globalement, depuis le début de l’année, on observe d’importants mouvements sur les matières premières ou encore sur les bourses asiatiques qui pourraient avoir des effets non négligeables sur l’ensemble des marchés dans les mois qui viennent. A surveiller donc…

Mots clé : -

Sebastien Duhamel
Sebastien Duhamel

Laissez un commentaire