Combien d’actions acheter, combien risquer sur chaque ligne ?

Rédigé le 20 août 2009 par | Apprendre la Bourse Imprimer

Je vous disais mardi dernier qu’avec le regain de volatilité des marchés, vous deviez absolument être plus modeste quant à vos espérances de gains, et prendre rapidement ce que le marché vous donne.

Mais ce n’est pas tout : vous devez mettre toutes les chances de votre côté en adaptant votre gestion des stop loss, et la taille de vos positions. Je vous parlerai la prochaine fois de stop loss, mais pour l’instant, il me semble indispensable, dans cet environnement de marchés risqués, d’apprendre à calculer la taille de vos lignes en fonction du risque que vous êtes prêt à prendre.

De tous les outils et atouts dont un trader dispose pour s’engager sur les marchés, la stratégie la plus importante est la gestion de la taille de chaque position. Avoir une stratégie de money management bien rodée et efficace est en réalité LA clé de la réussite. Vous devez en effet toujours savoir pour quel montant et combien d’actions vous devez acheter EN FONCTION de la SOMME que vous êtes prêt à perdre pour chaque trade.

Regardez comment vous devez vous y prendre pour calculer le nombre d’actions à acheter.

Connaissez votre aversion au risque

La plupart des traders de génie vous diront de ne jamais risquer (= être prêt à perdre) plus de 2% de votre capital par position. Je vous parle ici du montant de votre capital total, de la somme que vous êtes réellement prêt à PERDRE et à laisser au marché.

2% de perte en capital par position, c’est donc déjà beaucoup : seuls les traders expérimentés devraient risquer ce montant.

1% de risque de perte par position est dans la « norme »

0,5% de perte en capital par position : si vous débutez ou si vous avez une aversion forte au risque.

Il est donc plus raisonnable de se dire que vous êtes prêt à perdre, sur chaque position, 1%, voire 0,5% de votre capital global.

A partir de là, voici comment ça marche.

Disons que vous avez 50 000 euros de capital global que vous voulez investir. Vous pensez acheter Meetic à 20 euros en cas de rebond sur ce support. Le canal est haussier : vous voulez en profiter à moyen terme et suivre la tendance.

Calculez la somme que vous êtes prêt à perdre

La question se pose à chaque fois. Du moins, elle devrait se poser à chaque fois ! Achetez trop d’actions et vous pourriez subir de lourdes pertes si le support des 20 euros ne tenait pas. Achetez-en trop peu et vous aurez investi sur une « super idée » sans que ça ne vous rapporte grand-chose…

Alors voici comment gérer intelligemment vos positions et savoir combien d’actions vous devez acheter en fonction de ce que vous êtes prêt à perdre.

Vous devez d’abord déterminer « R », qui est la somme que vous êtes prêt à perdre pour chaque position si les choses tournaient mal. C’est votre RISQUE. Vous pouvez facilement calculer ce risque à partir de deux éléments :

– le montant global de votre capital;

– le pourcentage de ce capital que vous serez prêt à perdre pour chaque position.

Disons que vous avez une tolérance moyenne au risque et que vous avez l’habitude de trader. Vous êtes donc prêt à perdre 1% de vos 50 000 euros sur chaque trade. Votre risque « R » sera alors de 500 euros (50 000 euros x 1%). Cela veut donc dire que quelle que soit la taille de votre position, vous êtes prêt à perdre 500 euros sur chaque ligne. Si vous êtes déjà aguerri, et vous vouliez risquer 2% sur chaque trade, « R » aurait été de 1 000 euros.

Vous sasvez que vous allez mettre, disons, un stop loss à 25% car vous vous positionnez sur du moyen/long terme, et vous voulez de la marge car le titre reste volatil.

Maintenant que vous avez déterminé ces éléments, vous allez pouvoir calculer la quantité d’actions à acheter.

Combien d’actions devez-vous acheter pour une même prise de risque ?

La première étape est de diviser 100 par le chiffre de votre stop loss.

Ici, si vous mettez votre stop à 25%, le ratio sera de 100/25 = 4

Maintenant, multipliez ce chiffre par votre « R » : 4 x 500 euros = 2 000 euros

Vous devriez donc acheter pour 2 000 euros Meetic. A 20 euros le titre, cela veut dire que vous devez acheter 100 actions. Si Meetic perd 25%, vous perdriez 500 euros.

C’est tout. Et c’est tout ce que vous devez faire pour gérer intelligemment vos positions !

Qu’est-ce que cela donnerait si vous vouliez mettre un stop loss à 2% sur Meetic ?

Je vous disais mardi donc de revoir vos objectifs à la baisse et donc de resserrer vos stops. Plaçons donc un stop sur Meetic à 2%, et voyons pour quel montant vous devez investir. Petit calcul :

100/2 (votre stop en pourcent) = 50

50 x 500 euros (votre risque R) = 25 000 euros

25 000 euros/20 euros (le prix de l’action) = 1 250 actions

Vous n’achetez pas le même nombre d’actions, mais même avec un stop plus resserré, vous risquez toujours vos mêmes 500 euros.

Vous devez utiliser ce concept de risque « R » poru normaliser votre risque, et pour tout type d’actif ou de stratégie d’investissement. Que ce soit sur des actions, des matières premières, des produits dérivés, des devises… ayez toujours cette stratégie en tête.

Si vous traitez un actif plus risqué, plus volatil, éloignez votre stop, réduisez votre position et maintenez le même montant « R ». De cette manière, vous risquez exactement le même montant pour chaque trade, pour chaque idée.

Nous avons pris l’exemple en prenant 1% de risque sur votre capital sur chaque position. Vous savez que généralement, à moins d’être expert, vous ne devriez risquer que 0,5% sur chaque ligne. De cette manière, vous pouvez vous tromper 10 fois, et ne perdre que 5% de votre capital. Car sachez que vous apprendrez surtout de vos erreurs !

◊ PS : Appliquez cette gestion du risque au Forex !

Gestion du risque, gestion de la taille de chaque position… c’est exactement dans cette optique que Jérôme Revillier envisage le trading sur le Forex dans son service Agora FOREX. Pour lui « c’est en calculant correctement la taille de votre position que vous maîtrisez votre niveau de risque et votre effet de levier (…). Vous devez maîtriser la notion de « taille de position » et son calcul AVANT tout passage d’ordre réel sur le marché. »

Il a donc rédigé un dossier complet afin de vous expliquer comment trader les devises, tout en ne risquant jamais plus de 1% de votre capital. Vous recevrez ce rapport gratuitement en vous abonnant. En attendant, en voici un extrait :

« Pour moi, il n’est pas question de se montrer imprudents ; nous ne tenterons pas de « gros coups »… en prenant de gros risques. Ce genre de mentalité, c’est pour les amateurs… les gens qui aiment perdre. Non, mieux vaut s’assurer des gains réguliers, jour après jour — sur la base d’un capital global de départ de 10 000 euros, par exemple, avec un effet levier limité et une prise de risque de 1% à 2% sur portefeuille mon système a enregistré des gains de 250 euros sur la paire USD/JPY… de 160 euros GBP/JPY… de 301 euros et de 517 euros sur l’EUR/CAD… » (pour lire la suite cliquez ici)

Tous les jours, il y a des dizaines d’opportunités sur les devises. Mais il ne faut pas faire n’importe quoi, car l’effet de levier peut être fatal à un portefeuille. Ce n’est pourtant pas une raison pour ne rien faire et rester caché ! Si vous voulez profiter de ces opportunités tout en maîtrisant parfaitement votre risque, Jérôme gère ces trades au quotidien pour vous. Pour recevoir ses conseils… cliquez ici !

Meilleures salutations et bons trades !

Nathalie Boneil

Mots clé : - -

Nathalie Boneil
Nathalie Boneil
Directrice de la rédaction aux Publications Agora

Nathalie Boneil est Directrice de la rédaction aux Publications Agora. Elle a travaillé dans l’univers de la Bourse plus de 4 ans – mais c’est depuis toute petite que son grand-père lui parle des marchés et de l’investissement. Aujourd’hui, elle travaille avec nos rédacteurs et analystes sur les marchés actions pour qu’ils vous proposent les meilleurs services, les meilleures idées d’investissements, de manière la plus simple et la plus profitable qui soit pour vous.

Son rôle est tout simple : rendre les idées, les méthodes, les stratégies de nos analystes professionnels facilement compréhensibles et directement applicables pour vous. Elle met l’analyse technique à votre portée, vous montre les opportunités, les pièges à éviter, et vous explique les moyens de vous positionner sans vous noyer dans un jargon d’experts.

Laissez un commentaire