Comment jouer les changements de consensus ?

Rédigé le 10 décembre 2009 par | Autres indices Imprimer

Vous avez probablement déjà entendu parler de l’importance du consensus des analystes quant à l’évolution du cours d’une action. Eh bien, je vais vous montrer ici l’intérêt qu’il y a à analyser leurs processus d’ajustement : vous allez pouvoir jouer le consensus, et en tirer profit. Penchons-nous sur le cas d’Eiffage, la semaine dernière.

Un consensus

Le 6 novembre, le groupe de construction a publié des résultats trimestriels plutôt mitigés. En effet, le chiffre d’affaires du troisième trimestre 2009 est ressorti à 3,35 milliards d’euros (-1,1%) tandis que le carnet de commandes à fin octobre affichait une baisse de 3,1%, à 9,6 milliards d’euros. Pas de quoi s’enthousiasmer donc, mais rien d’inquiétant pour autant dans la conjoncture actuelle. C’est, en quelques mots, ce que les analystes de Citigroup indiquaient dans une note, jugeant ainsi la publication globalement conforme aux attentes.

Le cours de l’action oscillait alors sans réelle tendance autour des 36/37 euros jusqu’à la fin du mois de novembre. Comme vous le constaterez ci-dessous, le consensus des analystes était, depuis, plutôt mitigé (source : Bloomberg).

Graphique ducours de l'action Eiffage

Par exemple, on notera que Deutsche Bank est à « conserver » la valeur avec un objectif de cours de 41 euros alors que CA Cheuvreux est à « sous-performance » sur le titre avec une valorisation à 42 euros. Ce que je note immédiatement, c’est que pour ces deux courtiers, la dernière note remonte à fin septembre, soit après les chiffres du premier semestre seulement…

C’est à partir du 1er décembre que les choses vont changer…

En effet, début décembre, Exane BNP Paribas vient mettre le feu aux poudres en reprenant le suivi de la valeur avec une opinion à « surperformance ». C’est ici le point crucial de retournement : Exane est le premier courtier à adopter une opinion favorable sur la valeur depuis plusieurs semaines ! D’autres risquent donc de suivre, ne serait-ce que pour ne pas laisser « passer le train » ou ne pas avoir tort tout seul.

Et, surprise, c’est dès le lendemain qu’Oddo Securities revoit à la hausse son opinion sur le titre. Désormais, ce dernier conseille d’acheter la valeur (contre « conserver » auparavant) avec un objectif de cours porté de 42 euros à 46 euros. Le consensus s’inverse donc… et ce n’est qu’un début comme vous allez le voir.

D’une manière plus générale, ces situations se retrouvent souvent après des journées d’investisseurs, road show ou autres réunions d’analystes organisées par le management.

Que nous dit l’analyse graphique à ce moment ?

Entre septembre et décembre dernier, le titre évoluait dans un canal descendant.

Mais ce mouvement, réalisé de manière classique en cinq temps, comporte un élément intéressant : l’essoufflement visible lors de la vague 5 (fin novembre). Ainsi, les volumes étaient particulièrement faibles et l’intérêt des vendeurs se réduisait sur les dernières séances du mois. Cette situation se matérialisait par un oscillateur RSI en situation de divergence haussière (plus bas sur le cours, non constaté sur l’indicateur).

Dès lors, la flambée du 1er décembre, dans de forts volumes, est venue valider un signal de retournement : Eiffage est sorti de son canal, la tendance est devenue haussière !

Graphique d'Eiffage

◊ En résumé : jouez la hausse !

Au regard du nombre d’analystes qui restent encore à « conserver » ou à « sous-performance » sur le titre (et qui ont, pour la plupart, des objectifs de cours inférieurs aux cours actuels), il y a selon moi fort à parier que les relèvements (upgrade, dans le jargon !) vont se poursuivre sur le titre d’ici la fin de l’année.

D’autres brokers vont probablement suivre le mouvement et revoir leurs copies, qui plus est après le bond de plus de 15% de la semaine dernière. En outre, ce phénomène mimétique est proportionnel à l’éloignement dans le temps des dernières notes (je pense notamment aux Deutsche Bank, CA Cheuvreux et autres, qui n’avaient pas communiqués suite aux chiffres du troisième trimestre).

Ces upgrades risquent donc de se poursuivre et vont donc probablement continuer à soutenir les cours… Tout ceci est confirmé au niveau graphique puisque, depuis la sortie du canal baissier, les objectifs sont 47 euros puis 50 euros. Quand les fondamentaux et le technique se recoupent, c’est assurément là que les probabilités de gains sont les meilleures !

Mots clé : -

Mathieu Lebrun
Mathieu Lebrun
Rédacteur en Chef d'Agora Trading

Mathieu Lebrun est analyste financier. Il commence sa carrière chez Fortis Banque pour intégrer la table de négociations sur devises au sein de la salle des marchés du groupe Natexis Banques Populaires. En 2004, il intègre un cabinet de conseil sur produits dérivés en tant qu’analyste technique et obtient son diplôme d’Analyste Technique délivré par la STA (Society of Technical Analysis).

Depuis près de 10 ans, il s’est forgé une solide expérience sur les marchés financiers. En juin 2013, il décide de créer un service de trading simple et efficace : Agora Trading. Pour ses abonnés, il combine à merveille sa lecture des différentes classes d’actifs et leur corrélation pour en tirer le meilleur. Vous pouvez ainsi vous positionner en toute simplicité, en exploitant des outils de trading ultra-efficaces, les certificats Turbos.

En savoir plus sur Agora Trading.

Laissez un commentaire