Anticipez les prochains mouvements du CAC… en analysant le Dow Jones

Rédigé le 26 août 2015 par | Algos, Autres indices, Cac 40, Toutes les analyses, US Imprimer

Je vous propose aujourd’hui une analyse et un cadrage du Dow Jones, essentiel pour comprendre ce qui se passe sur le CAC 40 et anticiper les mouvements.

En effet, le CAC est un indice suiveur, soumis aux aléas des indices américains. Donc une correction française ne se prolongera et ne se développera, que si les Bourses U.S suivent ce même chemin baissier.

Le Dow Jones sous l’emprise des « grosses mains »

Commençons par le Dow Jones.

Regardons d’où nous venons, pour mieux comprendre la dynamique actuelle des marchés.

Mi-avril dernier, (première flèche rouge), les  indices U.S. arrivaient sur de fortes zones de résistances de long terme. En ce qui concerne le Dow Jones, cela correspondait au niveau des 18 000 points.

Début Juillet (seconde flèche rouge), les prix plafonnaient (« latéralisaient », comme on dit dans le jargon) sur les mêmes niveaux que ceux d’avril… mais je vous avais expliqué, dans cet article, qu’une phase de rotation baissière s’était mise en place.

Autrement dit, dans ce mouvement de latéralisation, les « grosses mains » s’agitaient furtivement pour revendre leurs positions en continuant de maintenir les prix au plus haut. Ce genre de pièges est un grand classique. L’analyse des volumes, qui est à peu près la seule méthode permettant de le détecter, nous a sauvé la mise.

Pourquoi une telle phase de distribution ?

Les « grosses mains » avaient-elles à leur disposition des informations avancées de ce qui allait suivre (Chine, Fed, Grèce… ?) Nous ne le saurons jamais – toujours est-il que nous nous retrouvons aujourd’hui environ 2 400 points plus bas que lors des deux alertes successives que nous avions lancées.

La tendance haussière est désormais cassée sur le Dow Jones

A présent, le canal de tendance haussière (rectangle vert du milieu) datant de 2008 est cassé. La tendance long terme a donc vécu et nous avons changé d’univers.

Évidemment la question que tout le monde se pose est : ce mouvement de baisse brutale est-il une consolidation ultra-rapide et sans lendemain ? Un retournement de tendance ? ou un Krach ?

Tentons un raisonnement prudent : nous avons assisté à une phase de distribution. Donc, les grosses mains – qui jouent long terme – se sont au minimum allégées. Si elles jouent long terme et viennent de s’alléger… alors il va sans doute falloir attendre un certain temps avant qu’elles ne repassent acheteuses.

Ceux qui jouent « moyen terme » sont souvent des fonds de moindre importance ou des particuliers qui se sont fait sortir sans ménagement. Ils vont donc, eux aussi, prendre du temps pour soigner leurs plaies et attendre, au minimum, une stabilisation des prix et une formation de supports avant d’intervenir.

Reste enfin la dernière catégorie d’intervenants, les plus toxiques pour les marchés : les programmes de trading automatiques et autres algorithmes trading à haute fréquence (HFT). Ce sont des joueurs de court terme capables de renverser leur position en intraday et avec une puissance de feu allant en s’accroissant.

Nous savions déjà que plus de 80% des ordres mis sur le marché sont en fait issus des algos. Mais dites-vous que si le marché est déserté par les joueurs de long terme et par les joueurs de moyen terme (et cette analyse montre que c’est probablement le cas), alors les algos sont livrés à eux-mêmes. Il n’y a donc plus de liquidité, et, dans ces conditions, il est très facile de faire bouger les cours – même avec une puissance de feu très restreinte. Dans ces conditions, ne vous étonnez plus que, par exemple, lundi dernier fût l’une des pires journées de bourses depuis 2010… Et que, dès le lendemain, mardi… nous assistions à la meilleure journée depuis… 2012 !

Bref, tout cela pour essayer de planter le décor… qui bouge très vite.

A présent, cela va être très simple :

Puisque la tendance haussière est cassée, il va simplement falloir attendre que les prix forment un support. Ce support devra impérativement être validé par des VOLUMES car pour que le marché se stabilise et que la volatilité diminue, il faudra que les investisseurs de moyen et long termes reviennent – et cassent la suprématie des algos sur le marché.

Voici les supports sur le Dow Jones que nous pouvons essayer d’anticiper. Ils correspondent tous à des niveaux graphiques et à des reports d’amplitude (flèches bleues).

Donc si vous investissez à moyen terme – suivez bien ce graphe et ATTENDEZ au minimum une stabilisation des prix sur l’un de ces niveaux afin de recommencer à intervenir (sur le CAC).

Bref : n’oubliez pas que, pour le moment, ce sont les U.S. qui mènent la danse et les algorithmes qui ont la main.

Je reviens vite vers vous,

D’ici là bons trades,

Gilles

Mots clé : - -

Gilles Leclerc
Gilles Leclerc
Trader

Gilles a tout d’abord commencé dans la grande finance. Avec un MBA de la prestigieuse université américaine de Hartford, il a ensuite intégré la direction Financière IBM Europe et ensuite d’IBM Corporation (headquarters mondial). Puis, peu à peu, la passion boursière le gagnant, il s’est tourné vers les activités de trading.

Cela fait maintenant 20 ans que Gilles trade sur les marchés et il se consacre exclusivement à cette activité depuis une dizaine d’années.

Dès 2008, il fut l’un des premiers à pressentir les modifications profondes qu’allaient occasionner l’utilisation intensive des algorithmes sur les marchés financiers ; il a su s’adapter en mettant en place de nouvelles stratégies de trading répondant à ce nouvel environnement. Il créa donc son propre système de trading tout à fait spécifique et basé sur des concepts innovants.

De façon à prouver la validité de son approche, il reste l’un des rares traders/analystes à poster régulièrement ses prises de position en « Live » sur un site d’Analyse Technique de renommée ( Univers Bourse ) où il partage l’intégralité sa méthodologie.

Il intervient désormais dans La Bourse au Quotidien afin de partager son expérience et de proposer ses analyses et sa méthode au plus grand nombre.

Laissez un commentaire