Chute de l’or : pourquoi ça ne vient pas ?

Rédigé le 28 octobre 2016 par | Indices, sociétés et marchés, Matières Premières, Toutes les analyses Imprimer

Toutes les conditions d’une chute de l’or semblent réunies, mais « ça ne vient pas ».

Parmi les conséquences les plus largement admises en cas de victoire (jugée quasi certaine) d’Hillary Clinton dans dix jours (ça s’approche à grand pas), il faut s’attendre à une chute de l’or. L’or, qui s’accroche depuis une semaine au 1260/1265 dollars/oz). En effet, Wall Street devrait sabrer le champagne (et pulvériser tous ses records historiques) et il n’y aurait alors aucune raison de perdre son temps avec la « relique barbare » qui n’offre aucun rendement.

A ce sujet, notons la résistance aussi singulière que contre-intuitive du métal précieux alors que les taux longs continuent de se tendre ce matin même avec des Bunds à 0,17% et des OAT à 0,47%. Le pire score observé depuis le 31 mai dernier (les T-Bonds US culminaient à 1,855% jeudi soir).

En tout état de cause, nous restons acheteurs à partir de 1225 $ et en-deçà.

Mots clé : - - - -

Philippe Béchade
Philippe Béchade
Rédacteur en Chef de la Bourse au quotidien

 

Philippe Béchade rédige depuis 15 ans des chroniques macro-économiques et boursières ainsi que de nombreux essais financiers.

Intervenant régulier sur BFM Business depuis mai 1995, il est arbitragiste de formation, analyse technique et fut en France l’un des tout premiers traders et formateur sur les marchés à terme. Rédacteur et analyste contrarien pour la Bourse au Quotidien, vous trouverez son fil de news en temps réel sur cette page ou sur Twitter

Laissez un commentaire