Les chiffres de la croissance chinois sont faux… moins que ceux de l’emploi américain ?

Rédigé le 19 octobre 2015 par | Toutes les analyses Imprimer

Voilà un mois de novembre qui s’annonce sous les meilleurs auspices : entendons-nous bien, il s’agit de l’échéance novembre sur les contrats à terme (un type d’options) qui a débuté vendredi.

Le nouveau mois boursier démarrait pour de bon ce lundi et ça commence par une « divine surprise » puisque la croissance chinoise qui était anticipée à +6,8% s’élève comme par miracle à 6,9% au troisième trimestre (juste sous l’objectif des 7%).

La plupart des économistes qui croisent les chiffres de consommation d’électricité, de trafic de conteneurs dans les ports chinois, de balance entre les imports et les exports, estiment qu’elle serait au mieux de +5% (disons +4% pour être plus réaliste)…. mais officiellement, ce sera 6,9%.

Un chiffre aussi crédible que les 5,1% de taux de chômage officiel aux États-Unis, quand la réalité se situe autour – et probablement au-dessus – de 20%, avec selon les calculs, entre 93 et 103 M d’américains en âge de travailler et qui n’ont pas de boulot.

Souvenons que jeudi dernier, le nombre de chômeurs américains en données hebdomadaires aurait atteint un plancher vieux de… 42 ans, à 255 000: les statisticiens de l’ex-URSS du temps de Brejnev n’auraient probablement pas osé une telle outrance mensongère de peur de se faire moquer par Mao.

Mais puisque tout est faux et qu’il faut des alibis surréalistes pour justifier le rebond des indices boursiers, pourquoi les investisseurs ne se réjouiraient-ils pas de façon tout aussi imbécile de chiffres frelatés et « politiquement corrects », qu’ils proviennent de Chine ou des États-Unis ?

Mots clé : - -

Philippe Béchade
Philippe Béchade
Rédacteur en Chef de la Bourse au quotidien

 

Philippe Béchade rédige depuis 15 ans des chroniques macro-économiques et boursières ainsi que de nombreux essais financiers.

Intervenant régulier sur BFM Business depuis mai 1995, il est arbitragiste de formation, analyse technique et fut en France l’un des tout premiers traders et formateur sur les marchés à terme. Rédacteur et analyste contrarien pour la Bourse au Quotidien, vous trouverez son fil de news en temps réel sur cette page ou sur Twitter

Laissez un commentaire