La Chine choisit la fuite en avant… et abaisse son taux de réserves obligatoires

Rédigé le 31 août 2015 par | Toutes les analyses Imprimer

L’activisme de la PBOC atteint un véritable paroxysme, elle déclenche la guerre totale contre la récession et jette par dessus la Grande Muraille toutes les régles prudentielles encore en vigueur malgré tous les détournements qui ont déjà été orchestrés par le système bancaire (via le shadow banking).

Le comité permanent du Congrès national du peuple chinois vient « d’amender » (abroger serait plus factuel) la loi datant de 1975 qui limitait les prêts à 75 % des dépôts détenus par les banques chinoises.

Le pays croule déjà sous les mauvaises dettes malgré les freins existants : la Chine ouvre la boite de Pandore de la possibilité de refinancer à l’infini les pertes boursières… à moins que ce ne soit pour créer encore plus de ville fantômes ou accroître des capacités de production déjà excédentaires.

Mots clé :

Philippe Béchade
Philippe Béchade
Rédacteur en Chef de la Bourse au quotidien

 

Philippe Béchade rédige depuis 15 ans des chroniques macro-économiques et boursières ainsi que de nombreux essais financiers.

Intervenant régulier sur BFM Business depuis mai 1995, il est arbitragiste de formation, analyse technique et fut en France l’un des tout premiers traders et formateur sur les marchés à terme. Rédacteur et analyste contrarien pour la Bourse au Quotidien, vous trouverez son fil de news en temps réel sur cette page ou sur Twitter

Laissez un commentaire