Chiffres de l’emploi US en détails… ce n’est pas rassurant.

Rédigé le 11 juillet 2017 par | Analyses indices, Statistiques et données macro, Toutes les analyses, US Imprimer

Retour sur les chiffres de l’emploi publiés vendredi.

Nous avions souligné que l’industrie, secteur prioritaire au regard des promesses de campagne de Donald Trump, n’avait pas créé de nouveaux emplois. C’est d’autant moins le cas pour ces postes « bien payés » qui devaient remettre à flot la classe moyenne. Alors, qu’est-ce qui crée de nouveaux jobs outre-Atlantique ?

 

Premièrement, le secteur de la santé a créé 37 000 emplois. 25 000 emplois créés dans la médecine ambulatoire et 12 000 dans les hôpitaux. nouveaux emplois

Deuxièmement, les « services » (professionnels et commerciaux). 35 000 créations d’emplois pour un total de 624 000 au cours des 12 derniers mois. Les services alimentaires (restauration) et les débits de consommation (bar) représentent 29 000 nouveaux emplois, soit 80% des effectifs, des jobs à temps partiel, largement rémunérés au pourboire.

Troisièmement, il y a l’aide sociale. C’est une fois de plus le contribuable qui paye, comme pour la santé. Ce domaine affichait 23 000 nouveaux emplois en juin (services individuels et familiaux à 12 000, garde d’enfants à 8 000).

Je rappelle que l’assistance sociale représente 115 000 nouveaux emplois au cours des 12 derniers mois, tandis que la santé en rassemble 270.000 (avec une dominante de statut « secteur public »).

Quatrièmement, on retrouve le secteur financier (assurances, banques, prêts immobiliers) avec 17 000 emplois supplémentaires.

Cinquièmement, il y a l’emploi minier avec 8 000 créations d’emplois. La majeure partie de la croissance des activités de soutien imputables à l’exploitation minière (7 000 emplois). Étant donné le manque de travail constaté en octobre 2016, les mines ont comptabilisé 56 000 nouveaux emplois.

Sixièmement, aucun emplois dans l’industrie automobile… zéro dans la construction, rien dans la fabrication, le commerce de gros, le commerce de détail, le transport et le stockage. En somme, pas de création d’emplois dans les secteurs qui témoigneraient d’une vraie croissance !

Mais qu’est devenu « l’effet Trump » ?

 

Mots clé : -

Philippe Béchade
Philippe Béchade
Rédacteur en Chef de la Bourse au quotidien

 

Philippe Béchade rédige depuis 15 ans des chroniques macro-économiques et boursières ainsi que de nombreux essais financiers.

Intervenant régulier sur BFM Business depuis mai 1995, il est arbitragiste de formation, analyse technique et fut en France l’un des tout premiers traders et formateur sur les marchés à terme. Rédacteur et analyste contrarien pour la Bourse au Quotidien, vous trouverez son fil de news en temps réel sur cette page ou sur Twitter

3 commentaires pour “Chiffres de l’emploi US en détails… ce n’est pas rassurant.”

  1. Juste un signalement, il y a un « schmoldu » dans le chapo lorsque l’on tweet le billet/

  2. Bonjour Monsieur,
    Merci de votre intérêt pour La Bourse au quotidien et merci pour votre commentaire.
    Notre équipe technique est désormais informée de ce problème et nous espérons qu’il sera rapidement résolu.
    Bien cordialement

  3. Et dans l’informatique et les fameuses GAFA ? Voilà un secteur à forte valeur ajoutée.

Laissez un commentaire