Chiffres de l’emploi américain en hausse où le triomphe du « tout et son contraire »

Rédigé le 6 novembre 2015 par | Toutes les analyses Imprimer

Les créations d’emplois aux États-Unis sont ressorties 50% supérieures aux estimations : à 277 000, le taux de chômage tombe donc à 5… Il va falloir à la FED trouver des arguments convaincants pour justifier de ne pas monter ses taux monétaires en décembre.

Bon évidemment, il suffirait de dire la vérité… que le taux de chômage réel est 4 fois supérieur à celui inventé par la statistique officielle, sans oublier des salaires qui ne progressent à qu’à grand-peine et qui stagnent en réalité pour les deux tiers inférieurs.

À l’heure ou je rédige ce commentaire, je serais incapable d’expliquer à un étudiant en Master d’économie – ayant l’esprit très ouvert et aimant cultiver les paradoxes – comment le CAC40 peut en 3 minutes remonter de -1% à +0,15% dans sa cote journalière, repassant de la sorte de 4 930 à 4 984 pts tandis que le taux de rendement à 10 ans américain explose simultanément la résistance des 2,28% avec un « pic » de 2,33% puis une stabilisation au-dessus des 2,305%.

Une explication purement mécaniste consisterait à convertir le recul de l’euro (au plus bas, à 1,0760$) en hausse symétrique des actions… les taux racontent une toute autre histoire qui rappelle beaucoup le dernier grand écart fatal entres les politiques monétaires de part et d’autre de l’Atlantique d’octobre 1987 et janvier 1994.

Dans ce cas, l’avantage monétaire dont semble profiter la zone Euro risque de ne pas peser lourd et l’effet boomerang sur les taux sera dévastateur.

Mots clé : -

Philippe Béchade
Philippe Béchade
Rédacteur en Chef de la Bourse au quotidien

 

Philippe Béchade rédige depuis 15 ans des chroniques macro-économiques et boursières ainsi que de nombreux essais financiers.

Intervenant régulier sur BFM Business depuis mai 1995, il est arbitragiste de formation, analyse technique et fut en France l’un des tout premiers traders et formateur sur les marchés à terme. Rédacteur et analyste contrarien pour la Bourse au Quotidien, vous trouverez son fil de news en temps réel sur cette page ou sur Twitter

Laissez un commentaire