Les chiffres de l’emploi américains de juillet évoquent autre chose depuis trois mois

Rédigé le 3 août 2018 par | Statistiques et données macro Imprimer

Poignée de main sur fond de drapeau américainLes chiffres de l’emploi publiés à 14h30 avaient de quoi faire l’effet d’une douche froide, avec 157 000 nouveaux emplois au mois de juillet, au lieu des 194 000 prévus : la raison en serait une pénurie de main-d’œuvre qualifiée, tandis que la fonction publique aurait détruit 13 000 emplois.

Pour achever de rassurer, le secteur privé – le seul dont Wall Street se préoccupe – a créé 197 000 postes, dont :

Stagnation des salaires

Enfin, le chiffre de juin a été fortement révisé à la hausse (+35 000, de 213 000 à 248 000) et celui de mai est relevé (de 24 000, à 268 000), soit une moyenne mensuelle de 258 000, ce qui porte à 1,5 million le nombre de nouveaux emplois en 2018.

En parallèle, le taux de chômage recule de nouveau, de -0,1% à 3,9%, le salaire horaire a augmenté de 7 cents en juillet à 25,07$ mais le taux annuel de sa progression demeure inchangé à 2,7% : aucune accélération de l’inflation pour l’instant du fait d’une plus grande générosité des employeurs (saut peut-être dans le transport routiers au Texas ou les pionniers des « cryptos » en Californie).

Voilà certainement l’enseignement majeur du NFP sur les trois derniers mois écoulés : les coûts salariaux stagnent à des niveaux assez éloignés des hausses de 3 à 4% observés lors des précédentes périodes de plein emploi au cours des 50 dernières années.

Epargne, inflation, salaires… Torpeur estivale sur les statistiques américaines

Philippe Béchade
Philippe Béchade
Rédacteur en Chef de la Bourse au quotidien

 

Philippe Béchade rédige depuis 15 ans des chroniques macro-économiques et boursières ainsi que de nombreux essais financiers.

Intervenant régulier sur BFM Business depuis mai 1995, il est arbitragiste de formation, analyse technique et fut en France l’un des tout premiers traders et formateur sur les marchés à terme. Rédacteur et analyste contrarien pour la Bourse au Quotidien, vous trouverez son fil de news en temps réel sur cette page ou sur Twitter

Mots clé : - -

Laissez un commentaire