Inscrivez-vous gratuitement à La Bourse au quotidien


Chiffres de l’emploi aux Etats-Unis, risque de Brexit… Janet peut-elle rassurer ?

Rédigé le 6 juin 2016 par | Actions, Analyses Forex et Matières Premières, Analyses indices, Autres indices, Big caps, Cac 40, Indices, sociétés et marchés, Mid et Small Caps, Toutes les analyses Imprimer

Cher lecteur,

La fin de semaine dernière a été marquée par la publication de chiffres de l’emploi américain pour le mois de mai assez… surprenants. En effet, les créations de postes sont ressorties très nettement sous le consensus (38 000 contre 160 000 attendu) et les données des mois antérieurs ont été revues à la baisse.

Dans le même temps, le taux de chômage est ressorti meilleur que prévu, à 4,7% (contre 4,9% de consensus) et le salaire horaire moyen augmente (+2,5% en rythme annuel).

Résumons :

Quoi qu’il en soit, la situation est plus que mitigée sur ce front.

Mais ce n’est pas tout : l’ISM des services parus vendredi (52,9 contre 55,5 attendu) a également déçu le marché. Vu le poids prépondérant du secteur des services dans l’économie américaine (les services contribuant en moyenne aux 2/3 du PIB américain), cette chute est tout sauf anodine.

La conséquence sur les marchés a été un plongeon du billet vert avec une parité eurodollar qui est remontée au-dessus des 1,13 $ depuis vendredi soir.

160606_EURODOLLAR

Graphiquement, la parité a pris appui sur la zone basse de son canal ascendant de moyen terme (visible en noir + flèches vertes sur le graphique ci-dessus) pour sortir par le haut d’une petite figure de consolidation en drapeau (visible cette fois en pointillés).

On risque de se diriger vers la zone haute des 1,15/1,16 $ désormais, chose ne faisant pas l’affaire de nos grands exportateurs, mais qui est conforme à l’analyse de Jim Rickards (hausse de l’euro face au dollar à cause de l’Accord de Shanghai).

Conséquence de toutes ces dernières statistiques : le marché ne croit plus à un relèvement des taux. On surveillera de près le discours de Janet Yellen, à 18h30 aujourd’hui, devant le World Affairs Council de Philadelphie. Mais lisez plutôt ce qu’en dit Jim Rickards, dans son analyse envoyée le 24 mai à ses abonnés :

« La prochaine réunion de la Fed aura lieu le 15 juin, juste 8 jours avant le vote britannique sur le Brexit. Si le résultat du vote est « quitter l’UE » (pour l’instant, les sondages sont serrés entre les deux issues possibles), ce sera un tremblement de terre financier. La Fed ne voudra pas risquer de provoquer une panique sur les marchés (comme celle de janvier) en relevant ses taux juste avant un vote critique qui pourrait aussi en déclencher une. Le système pourrait s’effondrer en cas de double impact. Donc la Fed attendra.

2016 est une année d’élections et Yellen est une fervente Démocrate. Les récessions pendant les années électorales favorisent le parti d’opposition, en l’occurrence les Républicains cette année. Yellen ne voudrait pas être tenu responsable de l’élection de Donald Trump. C’est une autre raison pour laquelle elle ne fera probablement rien (ou pas grand-chose) jusqu’à décembre.

Il y aurait encore d’autres précisions à apporter à l’analyse, mais vous voyez l’idée. Les forces en faveur du statu quo en juin sont bien plus puissantes que les voix de quelques responsables régionaux. Lorsque cela redeviendra flagrant, les marchés vont revenir aux tendances en place depuis quelques mois : un dollar plus faible ; l’or, l’euro et le yen en hausse. Ne suivez pas la foule et ne soyez pas sur les nerfs à cause d’un petit drame d’un jour. Restez concentré sur les grands thèmes et tendances que nous avons identifiés dans Alerte Guerre des Devises. Je serai heureux en tout cas de discuter de tout cela avec vous le 17 juin, lors de la conférence organisée par les Publications Agora. »

Au niveau corporate, on notera la bonne tenue de Kering (FR0000121485) grâce aux propos encourageants concernant la dynamique commerciale de Gucci tenus vendredi soir par le PDG de l’enseigne de luxe (Gucci étant l’actif phare de Kering : c’est exactement la stratégie sur laquelle Eric Lewin a parié en intégrant Kering à son PEA parfait).

Hors CAC, la Compagnie des Alpes (FR0000053324) était recherchée alors que des rumeurs de presse évoquent que le Chinois Fosun (propriétaire du Club Med depuis la bataille boursière incroyable qui avait fini par le rachat de Club Med) songerait à prendre une participation de 10 à 15% dans le groupe de loisirs. Eric Lewin avait adressé un carton jaune à la société en mars suite à des résultats moins bons qu’attendu.

Notons aussi quelques détachements de dividendes (notamment Total, Saint-Gobain et EDF).
Du côté des recommandations de broker, UBS a relevé de 130 à 141 € son objectif de cours sur Essilor (FR0000121667). A l’inverse, Goldman Sachs a abaissé sa recommandation à « neutre » avec un objectif de cours ramené de 56 à 49 € sur Nexans. Le courtier ayant en simultanée retiré la valeur de sa liste de valeurs européennes favorites. Pour le reste, Barclays a abaissé son objectif de 10 à 9,10 € sur Air France-KLM… valeur que je vais recommande aujourd’hui dans La Bourse au Quotidien PRO avec une stratégie bien particulière. Je vous rappelle que vous avez encore droit à 14 jours gratuits pour essayer mes trades quotidiens dans La Bourse au Quotidien PRO !

Mots clé : - - - - - - - - - -

Mathieu Lebrun
Mathieu Lebrun
Rédacteur en Chef d'Agora Trading

Mathieu Lebrun est analyste financier. Il commence sa carrière chez Fortis Banque pour intégrer la table de négociations sur devises au sein de la salle des marchés du groupe Natexis Banques Populaires. En 2004, il intègre un cabinet de conseil sur produits dérivés en tant qu’analyste technique et obtient son diplôme d’Analyste Technique délivré par la STA (Society of Technical Analysis).

Depuis près de 10 ans, il s’est forgé une solide expérience sur les marchés financiers. En juin 2013, il décide de créer un service de trading simple et efficace : Agora Trading. Pour ses abonnés, il combine à merveille sa lecture des différentes classes d’actifs et leur corrélation pour en tirer le meilleur. Vous pouvez ainsi vous positionner en toute simplicité, en exploitant des outils de trading ultra-efficaces, les certificats Turbos.

En savoir plus sur Agora Trading.

Laissez un commentaire