Vous en rêviez. Il est enfin opérationnel !

Rédigé le 6 novembre 2009 par | Apprendre la Bourse Imprimer

Vous pensez que Total va aujourd’hui gagner 2%. Vous aimeriez investir 10 000 euros sur ce trade que vous débouclerez ce soir pour tenter de gagner 200 euros. Mais vous n’avez que 1 000 euros à disposition ?

Eh bien avec les CFD, avec seulement 1 000 euros vous pouvez prendre une position de 10 000 euros sur Total. C’est possible. Et ça peut devenir rapidement très rentable.

Explications…

Une transaction sur marge

Comme Romain vous l’expliquait dans son article, les CFD ou « contrat financier pour différence » permettent de profiter des variations de cours d’un sous-jacent (une action, un indice, une matière première, une devise…) sans pour autant détenir physiquement la valeur.

La position est prise par votre intermédiaire financier. Les CFD sont donc des transactions sur marge.

Donc si Total gagne 2%, vos 1 000 euros (qui vous permettent de prendre une position de 10 000 euros) auront rapporté 200 euros (10 000 euros x 2%). Soit 20% par rapport à la mise réelle de 1 000 euros.

Vous n’investissez donc pas la totalité du montant sur la transaction (10 000 euros) mais engagez seulement une couverture (ou marge) de 1 000 euros.

In fine, seule la différence résultant de la position, à savoir dans notre cas le gain de 200 euros, sera créditée sur votre compte.

Cette marge est le montant minimum de garanti qui doit être sur votre compte (il est toutefois vivement conseillé d’avoir des liquidités supérieures à la marge requise). Celle-ci est variable : elle est en général de 10% pour les actions (soit un effet de levier de 10) mais passe par exemple sous les 5% pour les matières premières ou les devises (soit un levier minimum de 20).

L’effet de levier vous aide à tirer profits de petits mouvements, en immobilisant un capital réduit

Prenons un autre exemple concret. C’est toujours mieux qu’un long discours.

Les cours de l’or ont rebondi dans la nuit à New York et la société aurifère Barrick Gold a dévoilé hier après clôture des résultats supérieurs aux attentes du marché. Aussi, fort d’une configuration graphique attrayante, une prise de position sur le titre Harmony Goldvous semble pertinente à l’ouverture pour jouer une hausse de la valeur ce jour.

Vous souhaitez prendre position à hauteur de 5 000 euros sur l’action Harmony Gold. L’action valant 8 euros vous en achetez 625 en CFD (625 x 8 = 5 000 euros).

La marge requise (levier) étant de 10% vous n’immobilisez seulement que 500 euros. Et non 5 000 euros.

Votre anticipation s’avère exacte et à 16h, l’action vaut 8.40 euros, soit une progression de 5% depuis votre entrée. Vous revendez vos CFD à ce cours pour un montant total de 5 250 euros (625 x 8.40 euros).

Vous encaissez donc 250 euros, pour une mise effective de 500 euros. Soit un rendement brut de 50% par rapport aux 500 euros immobilisés. Simple, non ?

Pourquoi le CFD est l’outil de spéculation le plus complet qui soit. De loin

Je vais maintenant vous convaincre que les CFD, de par leur transparence et leur simplicité, sont les outils de spéculation les plus complets du marché.

Premier point de ma comparaison : les produits dérivés de type warrants, turbos ou certificats.

1 – D’une part, les spreads de cotation sur CFD sont très réduits et correspondent en général aux spreads de marché du sous-jacent. Il n’y a donc ici plus d’écartement de fourchette Bid/Ask intempestive ou de retrait inexpliqué du teneur de marché.

2 – Ensuite, avec les CFD, on ne parle plus de valeurs temps, de volatilité implicite, ou encore de barrière désactivante… Ils sont très simples dans leur fonctionnement.

3 – Par rapport au SRD maintenant nous avons, pour la défense des CFD, un large choix de sous-jacent (plus de 6 000 sous-jacents accessibles via les CFD — indices, actions, devises, matières premières…– contre seulement 120 pour le SRD), un taux de financement des positions 25% moins cher, et enfin pas de liquidation mensuelle ou de droit de garde… Qui dit mieux ?!

Voilà qui vous permet d’adopter n’importe quelle stratégie pour vous adapter aux conditions de marché. Tous les CFD peuvent être vendus à découvert — contrairement aux titres physiques qui sont parfois « interdits à la vente à découvert ». Vous pouvez ainsi jouer les tendances baissières comme haussières ce qui, avec les retournements et la volatilité actuelle, est un avantage certain.

Mais ne me faites pas dire ce que je n’ai pas dit !

Avec le CFD, il vous faut IMPERATIVEMENT maîtriser votre risque.

Car si le potentiel de gain est très important, le potentiel de perte, si vous ne gérez pas bien votre risque, est à la hauteur. Donc il vous faudra TOUJOURS protéger vos positions avec des ordres stop adéquats pour couper vos positions si le marché partait dans le mauvais sens. Une gestion rigoureuse du risque s’impose.

Reprenons notre exemple :

Si Total perdait 3% dans la journée, vos 1 000 euros (qui vous permettent de prendre une position de 10 000 euros) auront généré une perte de 300 euros (10 000 euros x 3%). Soit 30% par rapport à la mise réelle de 1 000 euros. Cette perte sera débitée de votre compte.

Mais si vous aviez mis un stop à 1% en dessous du cours d’entrée sur Total, vous auriez pu limiter votre perte à 100 euros.

Jouez le potentiel en blindant le risque

Vous l’aurez donc compris, une fois votre compte CFD ouvert, avec l’appui d’un bon conseiller et d’une plateforme réactive, il ne vous aura jamais paru aussi simple de gagner de l’argent en Bourse !

Dans les semaines à venir, je m’engage à vous le prouver noir sur blanc. Preuves à l’appui !

En attendant, et pour ceux qui sont intéressés, vous pouvez en savoir plus en venant à la conférence sur le trading et les CFD qui se tient le 13 novembre à Paris. Pour en savoir plus, cliquez ici 

Mots clé : - - - - - - -

Laissez un commentaire