C’est un peu la gueule de bois sur les marchés

Rédigé le 31 mars 2016 par | Actions, Analyses indices, Cac 40, Indices, sociétés et marchés, Matières Premières, Toutes les analyses Imprimer

La clôture du premier trimestre ce soir s’annonce indécise sur le CAC. En ce dernier jour boursier de mars, le CAC est plombé par la baisse conjuguée de plusieurs segments.

Le secteur des télécoms

Tout d’abord, celle des valeurs télécoms alors qu’un accord se fait attendre entre Bouygues (FR0000120503) et Orange (FR0000133308). La baisse de ces deux titres entraîne des valeurs comme Iliad (Free-FR0004035913), qui a besoin de cet accord pour récupérer le réseau de Bouygues (ce qui lui permettrait d’économiser de couteux frais de développement de ses propres fréquences) ou encore Numericable-SFR (FR0011594233).

Point sur le pétrole

Le nouveau repli du segment pétrolier pèse également sur la cote parisienne. Hier, après un bon début de séance sur fond de repli du billet vert, le pétrole s’est montré plus hésitant en seconde partie de séance à Wall Street suite à la publication d’une nouvelle hausse des stocks hebdomadaires de brut. Pas étonnant dans ces conditions de voir Technip (FR0000131708) et Total (FR0000120271) évoluer dans le rouge ce matin.

Seul Maurel & Prom. (FR0000051070) parvient à tirer son épingle du jeu alors qu’à l’occasion de la publication de ses résultats trimestriels, la parapétrolière s’est dit « bien placée pour prendre part à une consolidation du secteur jugée comme inéluctable » (Philippe Béchade revient cependant ce matin sur le catastrophisme de certains observateurs sur l’avenir du groupe).

On retiendra également que les valeurs bancaires restent faibles alors que Rome envisagerait de solliciter les banques pour dédommager certains épargnants. Simone Wapler vous en parle depuis des mois et des mois, mais le bail in (c’est ainsi que l’on appelle le fait de ponctionner les comptes et les actionnaires pour sauver la banque) est ce qui nous pend aux nez. D’où sa révolte contre la suppression du cash, qui nous lierait pieds et poings au système bancaire ! (je vous renvoie à toutes ses explications ici). Pour autant, avec la période de dividendes qui se profile au deuxième trimestre, cette baisse pourrait constituer une opportunité d’achat sur une bancaire bien particulière dont le rendement dépasse les 8% sur les niveaux actuels… à retrouver aujourd’hui dans La Bourse au Quotidienne-Pro).

Point sur les valeurs corporate

Pour le reste, toujours au niveau corporate, Neopost (FR0000120560) rechute sur fond de dégradations de broker après les perspectives moyen terme annoncées par le groupe hier. Société Générale (FR0000130809) a abaissé son objectif de cours de 27€ à 20,30€ (et conseille de conserver la valeur que Natixis a dégradé son conseil d’achat de « acheter » à « conserver ». Finissons ce point marché avec la macroéconomie. En Europe tout d’abord, après avoir pris connaissance ce matin d’un chiffre décevant en Allemagne (vente au détail en février), nous avons eu l’estimation flash de l’inflation en Zone euro en mars. Avec une lecture conforme aux attentes (-0,1%), l’inflation a reflué pour le deuxième mois d’affilée. Je surveillerai à 13h30 les « Minutes » de la dernière réunion de la BCE.

Aux Etats-Unis cet après-midi, ce sont les inscriptions hebdomadaires au chômage ainsi que l’indice PMI de Chicago que je regarderai. Il y aura aussi plusieurs allocutions de membres de la Fed (Charles Evans de la Fed de Chicago puis William Dudley de New York).

Mots clé : - - - - - - -

Mathieu Lebrun
Mathieu Lebrun
Rédacteur en Chef d'Agora Trading

Mathieu Lebrun est analyste financier. Il commence sa carrière chez Fortis Banque pour intégrer la table de négociations sur devises au sein de la salle des marchés du groupe Natexis Banques Populaires. En 2004, il intègre un cabinet de conseil sur produits dérivés en tant qu’analyste technique et obtient son diplôme d’Analyste Technique délivré par la STA (Society of Technical Analysis).

Depuis près de 10 ans, il s’est forgé une solide expérience sur les marchés financiers. En juin 2013, il décide de créer un service de trading simple et efficace : Agora Trading. Pour ses abonnés, il combine à merveille sa lecture des différentes classes d’actifs et leur corrélation pour en tirer le meilleur. Vous pouvez ainsi vous positionner en toute simplicité, en exploitant des outils de trading ultra-efficaces, les certificats Turbos.

En savoir plus sur Agora Trading.

Laissez un commentaire