Inscrivez-vous gratuitement à La Bourse au quotidien


C’est pour qui les 100 Mds$ ? Les ETF, ça vous parle ?

Rédigé le 20 décembre 2016 par | Asiatiques, US Imprimer

Le Dow Jones engrange +14% en 6 semaines, le Nasdaq +9%, le Russel-2000 +18%… et ne l’oublions pas, le Nikkei engrange +21% depuis le 9 novembre.

Cela traduirait-il le retour en force de l’épargnant, convaincu que l’élection de Donald Trump ouvre une nouvelle ère de prospérité pour l’actionnaire lambda ?

En réalité, c’est un marché fait à 99% par des « pros » et au travers d’instruments permettant une gestion globale quasi instantanée, modélisable et économe en frais de transactions: ils ont pour nom « fonds indiciels » ou « ETF » (panier de valeurs achetées et vendues en un « clic », reproduisant fidèlement la performance d’un indice ou d’un groupe de valeurs représentant une thématique sectorielle).

La rué sur les « ETF » se résume à ce seul chiffre : +100 Mds$ en 6 semaines, soit +60% par rapport aux entrées totales cumulées lors de l’année 2015 (61,5 Mds$) qui était déjà une année record.

Depuis le début du seul mois de décembre, les flux rentrants dépassent déjà 45 Mds$ et le record de novembre (+50,7 Mds$) devrait être pulvérisé au cours des 7 prochaines séances (d’ici le 30/12/2016).

Les ETF permettent une « robotisation » quasi intégrale de la gestion et l’assurance de « coller au benchmark », ce qui est devenu l’alpha et l’oméga d’un allocataire d’actif. Car il ne s’agit plus de gérer un portefeuille de façon « disciminante » et « discrétionnaire » mais bien de répliquer la performance du marché tout en réduisant les frais au maximum… tout l’inverse du « stock picking » qui est coûteux et forcément beaucoup plus risqué.

Mots clé : - - - -

Philippe Béchade
Philippe Béchade
Rédacteur en Chef de la lettre Pitbull

 

Philippe Béchade rédige depuis 15 ans des chroniques macro-économiques et boursières ainsi que de nombreux essais financiers.

Intervenant régulier sur BFM Business depuis mai 1995, il est arbitragiste de formation, analyse technique et fut en France l’un des tout premiers traders et formateur sur les marchés à terme. Rédacteur et analyste contrarien pour la Bourse au Quotidien, vous trouverez son fil de news en temps réel sur cette page ou sur Twitter 

Laissez un commentaire