Inscrivez-vous gratuitement à La Bourse au quotidien


C’est chaud bouillant pour le CAC !

Rédigé le 1 juillet 2016 par | Algos, Cac 40, Indices, sociétés et marchés, Toutes les analyses Imprimer

La semaine dernière, alors que le Brexit venait d’être annoncé et que les marchés s’apprêtaient à ouvrir, le CAC cotait 4 465 points.

Le flash que je rédigeais alors sur un coin de table dans un hôtel parisien se concluait par « je vois plutôt un retour rapide quelque part sur la zone du support du canal vert. Autrement dit dans la zone 4 000 /4 100 ».

Et c’est ce qui est arrivé. Par contre, je n’imaginais pas le support de la zone des 4 000 points touché aussi rapidement. Cela dit, celui-ci a joué son rôle et arrêté la débâcle. Les cours ont rebondi dessus et une semaine après, on a allègrement repris plus de 6% en ligne droite.

Bref, je vous propose aujourd’hui de prendre un peu de temps pour détailler et comprendre pourquoi avoir ciblé la zone des 4 000/4 100 comme objectif de baisse et support potentiel. Cet exercice préalable nous permettra de continuer à cadrer le mouvement et faire le point sur les stratégies à suivre dans les prochains jours.

Vue hebdomadaire : retour sur le support oblique.

CAC40 Hebdo

Le support oblique (segment marron) ? C’était tout simplement l’objectif de baisse du point trimestriel que je vous ai envoyé en avril dernier. À l’époque, le CAC cotait 4 495 points et j’attendais un retour sur ce support (flèche orange).

Le mouvement a eu lieu et le support oblique (marron) s’est donc confirmé de nouveau. Et où ce support marron passait-il la semaine dernière ? Eh bien, par la zone des 4 000 points (dernière pastille verte) !

On peut donc dire que ce support est très pertinent (regardez le comportement des prix à son contact : pastilles vertes). Tant qu’il n’est pas cassé, ce support sert de filet de protection contre un plongeon du CAC.

Ceci dit, l’autre avantage, c’est que depuis le débarquement en masse des algorithmes sur le marché (vers 2009), les prix sont « sous contrôle » et leur comportement assez faciles à cadrer.
J’en veux pour preuve, ou exemple, la réaction des prix sur certains niveaux récurrents et bien établis : les segments obliques. Vous aurez aussi remarqué que, comme d’habitude, les niveaux clés de support/résistance ne doivent pas grand-chose au hasard. Ils répondent aux critères de « report d’amplitude » (flèches verticales de même amplitude les séparant).

Continuons l’enquête sur la vue journalière (graphique ci-dessous) :

CAC40 journalier

En UT jour, nous avons une conjonction de supports graphiques :

– un support horizontal (segment vert) ;
– un support oblique : celui du canal haussier (vert).

Et encore une fois, tous ces supports passent autour des 4 000 points, niveau sur lequel nous attendions le rebond, la semaine dernière… et qui a bien fonctionné !

Où en sommes-nous maintenant ?

La zone de résistance intermédiaire (« R-Int ») est en passe d’être atteinte. C’est le segment violet horizontal dans la zone des 4 250/4 300 points.

C’est là que les programmes d’achat devraient commencer à alléger leurs positions – et donc là, qu’à court terme, la fusée haussière devrait commencer à épuiser son carburant.

Tout a été très rapide et piloté par des algorithmes. C’est ce que montre la vue court terme du « 2 heures » ci-dessous.

CAC40 2h

Vous voyez en action, les algos ? Leurs traces sont mises en évidence par les canaux ultrafins qui apparaissent en blanc. Ils évoluent en tendances puissantes, avec des décalages de prix extrêmement violents et des retournements tout aussi soudains. Sauf si vous pensez que les opérateurs sont atteints de syndromes bipolaires et retournent leur veste en changeant instantanément et diamétralement d’opinion… bon, vous m’avez compris !

Ce comportement, tout à fait spécifique et caractéristique du travail des algos, a débuté fin avril dernier (apparition du premier canal algorithmique blanc). Si les algorithmes vous intéressent, je vous renvoie aux différents articles que je leur ai consacrés.

Conclusion : l’essoreuse est en marche

On lave le linge sale de l’après Brexit. Il n’y a pas de tendance claire, mais les mouvements s’enchaînent dans un sens puis dans l’autre, de façon extrêmement violente.

Un investisseur cherchant à exploiter une tendance devra patienter en attendant qu’un semblant de calme revienne.

Même si les cadrages sont pertinents, ils demandent un suivi et une réactivité immédiate. Ce qui est réservé à ceux d’entre nous qui suivent les marchés de façon journalière et assidue (c’est ce que fait Mathieu Lebrun dans La Bourse au Quotidien-Pro pour vous aider).

Quel est mon feeling ?

La hausse partant des 4 000 points est très certainement due aux habituels habillages de fin de trimestre. Ensuite, surveillez la réaction des banques centrales !

La zone de résistance intermédiaire des 4 250/4 300 points venant d’être atteinte, je serai EXTREMEMENT prudent quant à la suite des évènements. Pour tout vous dire, si une réplique baissière doit démarrer, elle le fera sur les niveaux actuels. Sur le « 2 heures », surveillez le signal de retournement du Stochastique Momentum Index (SMI).

Si vous investissez à moyen terme (en utilisant des unités de temps journalière ou plus), mon meilleur conseil sera d’attendre le retour d’une tendance. S’il vous plaît, ne prenez pas de risques inutiles car vous risquez de vous prendre une porte de saloon par derrière.

Mots clé : - -

Gilles Leclerc
Gilles Leclerc
Trader

Gilles a tout d’abord commencé dans la grande finance. Avec un MBA de la prestigieuse université américaine de Hartford, il a ensuite intégré la direction Financière IBM Europe et ensuite d’IBM Corporation (headquarters mondial). Puis, peu à peu, la passion boursière le gagnant, il s’est tourné vers les activités de trading.

Cela fait maintenant 20 ans que Gilles trade sur les marchés et il se consacre exclusivement à cette activité depuis une dizaine d’années.

Dès 2008, il fut l’un des premiers à pressentir les modifications profondes qu’allaient occasionner l’utilisation intensive des algorithmes sur les marchés financiers ; il a su s’adapter en mettant en place de nouvelles stratégies de trading répondant à ce nouvel environnement. Il créa donc son propre système de trading tout à fait spécifique et basé sur des concepts innovants.

De façon à prouver la validité de son approche, il reste l’un des rares traders/analystes à poster régulièrement ses prises de position en « Live » sur un site d’Analyse Technique de renommée ( Univers Bourse ) où il partage l’intégralité sa méthodologie.

Il intervient désormais dans La Bourse au Quotidien afin de partager son expérience et de proposer ses analyses et sa méthode au plus grand nombre.

Un commentaire pour “C’est chaud bouillant pour le CAC !”

  1. […] […]

Laissez un commentaire