L’alliance CDU/CSU et FDP, ce n’est pas une bonne nouvelle pour la France

Rédigé le 25 septembre 2017 par | Europe, Toutes les analyses Imprimer

CDU_CSU Les indices boursiers européens rouvrent inchangés, comme s’il ne s’était rien passé ce week-end, comme s’il ne s’était rien passé la semaine dernière, ni même depuis 10 jours.

Car il ne se passe plus rien de toute façon depuis que la BCE « fait les prix ». Les opérateurs ont jeté l’éponge, le mot d’ordre c’est d’être bête et discipliné… et en matière d’élections, cette attitude résulte d’un « non choix » qui leur est imposé.

La réélection d’Angela Merkel pour un quatrième mandat était attendue, donc le « fait accompli » explique la stagnation du DAX30, du CAC40… et quand ces deux-là ne font rien, l’Euro-Stoxx50 ne va nulle part.

Mais assistons-nous effectivement à un « fait accompli » ?

Angela Merkel écrase Martin Schulz avec 33% des voix contre à peine plus de 20%, l’écart est encore plus abyssal que prévu… c’est donc un triomphe ?

En fait, nous en sommes loin. La CDU/CSU pulvérise certes le SPD mais perd globalement de nombreux sièges (près de 70, et le SPD 40).

Résultat : la CDU/CSU va être contrainte de faire alliance avec les « libéraux » du FDP… et là, ça change un peu la donne !

En effet, le FDP est viscéralement opposé à la restructuration de la dette grecque, à une plus grande intégration européenne (comme le réclame Emmanuel Macron), à la politique monétaire laxiste de la BCE qui « profite surtout aux mauvais élèves de l’Europe, la France et l’Italie ».

Voilà, voilà… Emmanuel Macron c’était déjà vu opposer un refus poli par Angela Merkel à ses demandes au lendemain des présidentielles (travailleurs détachés, fiscalité des « GAFA », ministre des Finances européen), avec l’alliance qui se dessine avec le FDP, il peut carrément oublier ses projets fédéralistes, ils sont refusés d’avance.

Plus rien à espérer du couple franco-allemand, il n’y a plus rien à négocier…

Angela Merkel réélue : pas de surprise sur les marchés

Mots clé : - -

Philippe Béchade
Philippe Béchade
Rédacteur en Chef de la Bourse au quotidien

 

Philippe Béchade rédige depuis 15 ans des chroniques macro-économiques et boursières ainsi que de nombreux essais financiers.

Intervenant régulier sur BFM Business depuis mai 1995, il est arbitragiste de formation, analyse technique et fut en France l’un des tout premiers traders et formateur sur les marchés à terme. Rédacteur et analyste contrarien pour la Bourse au Quotidien, vous trouverez son fil de news en temps réel sur cette page ou sur Twitter

Laissez un commentaire