VIX : tout va bien sur le marché… pour le moment

Rédigé le 8 mars 2010 par | Autres indices, VIX Imprimer

J’aimerais faire un point aujourd’hui avec vous sur l’indice de volatilité du S&P500, le fameux VIX (Volatility Index), indice du CBOE (Chicago Board Options Exchanges). Il est essentiel de jeter un coup d’oeil régulièrement sur cet indice lorsque l’on traite les marchés et en particulier en ce qui concerne les produits dérivés. Par ailleurs, mon collègue Philippe Béchade vous en avait déjà parlé dans un récent billet.

Un indicateur d’humeur

Le VIX est surnommé parfois « indice de la peur ». Il mesure l’état de nervosité des marchés financiers. Calculé par le CBOE, il se base sur le prix des options — notamment les call et les put — du S&P500.

Un VIX élevé est le reflet de marchés anxieux. A l’inverse, un VIX bas traduit une certaine décontraction voire de l’optimisme de la part des marchés. Bien évidemment il existe des nuances et des exceptions mais ça n’est pas notre sujet aujourd’hui.

Comme je vous l’avais indiqué il y a un an quasiment jour pour jour, chaque pic sur le VIX se traduit par un point bas sur les marchés.

Les opérateurs sont particulièrement nerveux en période de baisse, jusqu’à atteindre un paroxysme de panique, où les marchés deviennent complètement déconnectés de la réalité.

Un révélateur de tendance

Le VIX me semble particulièrement intéressant à suivre dans un marché baissier. Il m’a permis, l’an dernier, de vous indiquer, parmi d’autres éléments, que nous étions au début d’un rebond significatif sur les marchés.

Aujourd’hui, dans une tendance toujours haussière à moyen terme, l’idée est donc de regarder si l’indice nous confirme un quelconque signe d’essoufflement ou non sur les marchés.

Graphique de l'indice VIX

Retour sur 2008/2009

Comme vous le savez, le VIX a fait un plus haut en octobre 2008, alors que le Nasdaq ou le Nikkei faisaient leurs points bas, montrant le paroxysme de la nervosité des marchés. Et ce, même si le S&P comme le CAC40 ont ensuite eu besoin de faire un point bas en mars 2009.

Ceci montre aussi que l’indice du VIX doit être utilisé selon moi pour les grandes tendances sur plusieurs mois, et surtout sur plusieurs années, dans des situations exceptionnelles comme nous en avons connu en 2008/2009.

Et depuis, où en est-il ?

Mais revenons à l’évolution du VIX depuis. Il s’inscrit clairement dans un canal baissier résistance proche des 25. Il avait tenté de s’extirper de celui-ci début février, mais, après avoir quasiment atteint la résistance horizontale des 29,57, il n’est finalement pas parvenu à clôturer au-dessus de ce canal. C’était donc une fausse cassure, signe que la nervosité allait ensuite diminuer et les marchés rebondir. C’est un des éléments qui me rendaient haussier à court terme sur le point bas de février.

[NDLR : et c’est la raison pour laquelle Sébastien s’est positionné massivement sur des Turbos call début février, pour les clôturer, vendredi dernier avec des gains de 34,04% sur un call Carrefour… de 24,14% sur un call Alstom, de 10,13% et de 13,50% sur ses call Axa et Suez… de 77,43% sur le call CAC40… et même de 109% sur son call Arcelor. Eh oui… @Turbos Trader repasse enfin dans le vert grâce à Sébatsien ! Comme le disait vendredi une de ses abonnées « La confiance est enfin de retour ; merci ! » Pour en profiter, continuez votre lecture]

Une baisse de tension manifeste

Aujourd’hui, le VIX a violemment repris sa tendance baissière à l’intérieur de son canal, et il n’est plus qu’à quelques encablures de ses points bas de janvier, alors que le S&P500 n’est pas loin de ses plus hauts de janvier.

Les indicateurs mathématiques, en particulier le RSI à 14 jours, confirment que la tendance reste nettement baissière sur le VIX, restant sous la zone de neutralité des 50, et également sous sa ligne de signal.

En ligne de mire, un nouveau test des plus bas de janvier, voire une accélération baissière vers le support des 15,82, correspondant aux plus bas de 2008 et 2007, est donc à envisager dans les prochaines semaines sur le VIX. C’est un niveau de support très important.

Le rebond sera-t-il au rendez-vous ?

Une lecture « contrarienne » du VIX, peut nous permettre d’envisager un test des plus hauts du S&P500 à 1 150 points, voire éventuellement faire un nouveau plus haut, la résistance majeure des 1 200 points — je vous parlais dans Moneyweek en début d’année. Nous n’en sommes plus très loin. Le test de cette zone coïnciderait avec un test du support majeur sur le VIX, et pourrait donc donner lieu à un regain de tension sur les marchés.

Mais pour l’heure, rien n’indique sur le VIX un point haut sur le S&P500. Nous pouvons donc être optimistes, encore pour quelques jours ou quelques semaines…

Mots clé : -

Sebastien Duhamel
Sebastien Duhamel

Un commentaire pour “VIX : tout va bien sur le marché… pour le moment”

  1. […] volatilité du S&P 500 nous donne une idée de la nervosité du marché. En grande tendance, comme nous avons déjà eu l'occasion de le détailler, le VIX est inversement corrélé aux indices. En effet, sauf cas exceptionnel, une forte […]

Laissez un commentaire