Une cassure des 1,3650 sur l’EURUSD serait une vraie tragédie grecque !

Rédigé le 4 novembre 2011 par | Matières Premières Imprimer

__________________________________________________________________________________________________

Tous les jours, et dès 16h00 au 0899 88 20 36* Philippe Béchade analyse pour vous les marchés, les rumeurs qui animent les salles de trading, et vous propose SA stratégie pour profiter ou contrer les mouvements boursiers
__________________________________________________________________________________________________

George Papandréou a-t-il trahi ses partenaires de la zone euro en annonçant par surprise un référendum populaire qui risque de déboucher sur un rejet des mesures d’austérité imposées à la Grèce ?

Est-ce que ce genre d’initiatives (qui nécessite des préparatifs constitutionnels et techniques importants) peut survenir sans qu’aucun des protagonistes qui négocient avec le Premier Ministre grec n’ait rien vu venir ?

Est-ce que les mesures conclues dans la douleur à Bruxelles peuvent s’appliquer avec ou sans l’assentiment du Parlement grec ? Et, le cas échéant, sans un gouvernement capable d’honorer les engagements pris ces dernières semaines sous la pression de l’Allemagne et du FMI si M. Papandreou démissionne ?

_______________________________Pour vous aider dans vos trades________________________________

J’EN AI MARRE !!!

J’en ai ASSEZ d’entendre parler des déficits des Etats-Unis… de la monnaie papier contre l’or… des Triple A ou Triple Z… des problèmes des PIIGS… et autres théories économiques ENNUYEUSES sur lesquelles vous n’avez AUCUN contrôle.

La vérité, c’est que si vous voulez faire des gains dans les marchés actuels, rien de tout ça n’a d’importance !

Il suffit juste d’aller chercher les opportunités ailleurs : je vais vous montrer comment…

____________________________________________________________________________________________________

Le seul fait de se poser ce genre de questions suffit à démontrer que quelque chose cloche gravement au sein de la zone euro… à commencer par une communication de style « méthode Coué ». Cela fait deux ans que les élites européennes tentent de faire croire que la Grèce échappera à une faillite. A chaque fois que les Européens ont repoussé les échéances (d’un sauvetage), cela n’a fait qu’augmenter la facture financière et rendre la situation encore plus insoluble. Et pourtant, en dépit de la montée des périls, d’une abondante littérature sur la sortie de la Grèce de l’Eurozone – qui constituerait le premier signe tangible d’une dislocation de la monnaie unique – l’euro résiste. Oui, nous sommes obligés de constater que, contre toute logique, la monnaie unique résiste. Et ce, depuis que le feuilleton grec a débuté en novembre 2009.

Si l’euro était effectivement le baromètre du stress que chacun évoque depuis le début de l’été, comment expliquer les rebonds des indices alors que la devise chutait par rapport au dollar ? Tenez, pendant le premier semestre 2010, elle est passée de 1,50 à 1,19$. De même au T4 2010, elle est tombée de 1,41 à 1,285$. Pendant ce temps, le CAC 40 et l’EuroStoxx 50 terminaient l’année sur deux hausses mensuelles consécutives supérieures à +5%. De toute évidence, le baromètre de stress est peu efficace.

Autre exemple : l’euro n’a pratiquement pas bronché à l’occasion du séisme japonais du 11 mars dernier, ni même réagi à l’explosion de la centrale de Fukushima. En ce moment, le rebond de l’euro face au dollar serait plutôt lié aux spéculations sur quelques allusions à la mise en oeuvre d’un QE3 par la Fed. Mais, le péril grec risque bien d’avoir raison de la résistance de l’euro face au dollar.

Que peut-on anticiper pour l’euro dans les semaines à venir ?
Le sommet du G20 devait entériner les initiatives et les accords conclus le 27 octobre au petit matin. Sauf qu’aujourd’hui, vous le savez, le scénario politique grec reste une équation à plusieurs inconnues. La Grèce cherche-t-elle un prétexte pour quitter la zone euro ? Ce soupçon est renforcé par le constat que les Allemands ont tout fait depuis décembre 2009 pour que la situation s’envenime, jusqu’à devenir ingérable.

L’ultra-rigueur adoptée dès le printemps 2010 s’avère un échec cuisant puisque la dette continue d’enfler – faute de recettes fiscales – sur fond de récession historique : comment Athènes pourrait-elle échapper à une faillite ?

Mieux vaut peut-être l’acter une bonne fois pour toute et remettre la zone euro, réduite à 16, sur de bons rails avec de nouveaux traités et de nouvelles marges de manoeuvre pour la BCE et le FESF. Si le scénario était celui d’une sortie volontaire de la Grèce, l’euro s’en trouverait affaibli dans un premier temps mais renforcé par la suite.

Que viser sur l’EURUSD ?

Graphique EURUSD
Pour agrandir le graphique, cliquez dessus

Une période de fortes turbulences sur les marchés pourrait survenir si l’euro rechutait d’abord sous la MM20 (1,3750$) puis sous le récent plancher des 1,365$ du 1er novembre. Sur un graphique en données hebdomadaires, ce niveau correspond à sa moyenne mobile à 100 semaines, soit deux ans. Il s’agit en l’occurrence d’un niveau médian « remarquable » qui marque la frontière entre tendance positive ou négative à moyen terme.

La rechute de l’euro s’accompagne d’un fléchissement sur toutes les unités de temps comprises entre une heure et une semaine. Tout pourrait donc basculer pour de bon avec l’enfoncement des 1,36$ avec un 1er objectif immédiat de 1,35$ puis, un retour probable au contact du plancher en intraday des 1,315 de début octobre.

*1,35 euro par appel + 0,34 euro / minute.
Depuis la Belgique : composez le 09 02 33110, chaque appel vous sera facturé 0,75 euro / minute.

Depuis la Suisse : composez le 0901 801 889, chaque appel vous sera facturé 2 CHF / minute.

Mots clé : -

Philippe Béchade
Philippe Béchade
Rédacteur en Chef de la Bourse au quotidien

 

Philippe Béchade rédige depuis 15 ans des chroniques macro-économiques et boursières ainsi que de nombreux essais financiers.

Intervenant régulier sur BFM Business depuis mai 1995, il est arbitragiste de formation, analyse technique et fut en France l’un des tout premiers traders et formateur sur les marchés à terme. Rédacteur et analyste contrarien pour la Bourse au Quotidien, vous trouverez son fil de news en temps réel sur cette page ou sur Twitter

Un commentaire pour “Une cassure des 1,3650 sur l’EURUSD serait une vraie tragédie grecque !”

  1. […] vous avez pu le lire dans notre précédente analyse consacrée à la parité euro/dollar, la cassure du palier des 1,3650 et à plus forte des 1,36$ induisait un risque très fort de voir […]

Laissez un commentaire