Casino ne parvient pas à rebondir

Rédigé le 26 juin 2018 par | Actions, Big caps, Indices, sociétés et marchés Imprimer

Façade de supermarché Géant CasinoLe 12 juin dernier, j’évoquais dans ces colonnes le programme de cession d’actifs annoncé par Casino (FR0000125585-CO). Nécessaire au regard de la dette de 6 Mds€ du distributeur, celui-ci prendra essentiellement la forme de ventes immobilières de magasins dans l’Hexagone. Portant sur un montant de 1,5 Md€ en France, il sera réalisé pour moitié cette année et pour moitié en 2019.

Il y a deux semaines, j’estimais que le titre était revenu sur des ratios attractifs avec par exemple un PER de 9, Toutefois, depuis cette date, le titre est désespérément stable, comme si les investisseurs le boudaient totalement…

Ils se demandent sans doute quels actifs seront vendus, sachant que le patrimoine immobilier du distributeur en France s’élève à environ 4 Mds€.

Des murs de Monoprix, des enseignes Casino, des galeries marchandes : il est vrai qu’à ce stade, toutes les options sont encore sur la table, y compris la cession de Via Varejo au Brésil, une opération annoncée depuis des mois et qui tarde à se concrétiser.

Mais tant que la dette sera à ce niveau, les investisseurs auront selon moi du mal à revenir sur le titre, en baisse tout de même de près de 34% depuis le début de l’année et de quelque 53% en trois ans.

Pour agrandir le graphique, cliquez dessus

Des initiatives pour contenir l’essor de l’e-commerce

Un repli conséquent par-delà le fait que la direction, visiblement soucieuse de montrer à la communauté financière que le secteur a encore du potentiel, multiplie les annonces. Parmi elles, l’inauguration vendredi dernier de deux boutiques Le Drugstore parisien, fruits d’un partenariat avec L’Oréal et qui mêlent produits de beauté et produits alimentaires. Fin avril, le distributeur avait également lancé Scan Express, une fonctionnalité de son application mobile Casino Max qui permet de réduire le temps de passage en caisse et qui sera déployée dans près de 200 enseignes Casino et Géant d’ici la fin du mois.

Je ne suis cependant pas certain que ces initiatives suffiront pour que le groupe retrouve le chemin d’une forte croissance. 2017 a été une année assez moyenne avec une croissance organique de 3,2% et de mon point de vue 2018 risque fort d’être un exercice plus quelconque encore tant les habitudes de consommation sont en train de changer, avec un e-commerce qui ne cesse de gagner des parts de marché.

Bien sûr, Casino a noué il y a quelques mois un partenariat avec Amazon, mettant son enseigne premium Monoprix sur la place de marché d’Amazon Prime Now, ce qui a fait de lui le tout premier distributeur français à nouer une alliance avec le géant américain du commerce électronique. Ce rapprochement est néanmoins difficile à jauger à ce stade, c’est pourquoi l’impact sur le cours est pour l’instant insignifiant…

Au bout du compte et du strict point de vue boursier, le titre n’est pas cher et offre un rendement de plus de 9%, mais cela ne suffit pas à provoquer sa hausse. Il me semble tout de même qu’il peut engranger une dizaine de pourcents, ne serait-ce que parce que l’action semble survendue.

Nous ne sommes cependant encore qu’au stade d’une reprise technique et il en faudrait beaucoup plus pour qu’elle rebondisse durablement…

Nexans, Iliad, Elior… Et si les entreprises cotées cessaient de formuler des objectifs chiffrés ?

Eric Lewin
Eric Lewin
Rédacteur en Chef de La lettre PEA et Mes valeurs de Croissance

Journaliste pour BFM Business et dans d’autres médias, conseiller pour un fonds Small Caps chez CFD Asset Management, responsable de la salle de marché chez EuroLand Finance, consultant pour dirigeants d’entreprise…

Le parcours professionnel d’Eric Lewin est tout simplement remarquable – et représente un atout considérable pour vos investissements : un carnet d’adresses rempli, l’expérience de la réalité des publications de résultats, de la manière dont les « insiders » et les institutionnels fonctionnent…

Cette expérience multi-facettes lui permet de lire entre les lignes des marchés – et de révéler aux lecteurs de La lettre PEA des conseils de tout premier ordre pour se constituer un PEA alliant solidité… et économies d’impôts !

En savoir plus sur La Lettre PEA et Mes Valeurs de Croissance.

Mots clé : - - -

Un commentaire pour “Casino ne parvient pas à rebondir”

  1. Bonjour
    J avais l intention d acheter RALLYE de Naoury
    10%……..!
    mais ce n est peut être pas une bonne Idée à cause de Casino?????????
    Merçi pour une réponse et Salutations

Laissez un commentaire