Inscrivez-vous gratuitement à La Bourse au quotidien


Les cartons d’Eric Lewin

Rédigé le 13 janvier 2017 par | Mid et Small Caps Imprimer

CARTON ROUGE – DBT : courage, fuyons

Je n’étais pas confiant lors de l’IPO de DBT technologie (FR0013066750), ce spécialiste des bornes de recharge pour les véhicules électriques. Il y a tout juste 1 an, la direction manquait de précisions lors de sa présentation à l’introduction en Bourse… Mais je ne m’attendais pas à un tel carnage boursier. Introduite à 6,46 € en décembre 2015, l’action ne vaut que 1,60 €. Et, pour ne rien arranger, le dernier communiqué ne me dit rien qui vaille : DBT lance un plan d’économies de 1 M€ et cherche de nouveaux financements. Le groupe n’a les moyens de faire face à ses besoins de trésorerie que pendant six mois environ…

J’ai envie de reprendre un titre d’un film du célèbre réalisateur Yves Robert : « Courage, fuyons » pour illustrer cette société qui reste encore lourdement déficitaire (pertes de 6,30 M€ sur l’exercice 2016-2017).

floCARTON JAUNE – GROUPE FLO englué dans la mélasse

Rien ne va plus pour le groupe de restauration qui abandonne 70% depuis le début de l’année. Groupe Flo (FR0004076891), connu notamment pour sa chaîne de restaurants Hippopotamus, ne pèse plus que quelque 25 M€ en Bourse !

Pourtant, le newsflow est loin d’être médiocre : il a par exemple réussi la renégociation de sa dette bancaire pour répondre à ses besoins de trésorerie. Mais, il est vrai que sa situation financière reste compliquée, pour le moment. Au S1 2016, sa perte nette se chiffre à 16,80 M€ pour une dette nette dépassant les 70 M€. Le groupe, a maintenant quatre mois pour rechercher des nouveaux investisseurs, poursuivre la cession d’actifs non stratégiques et réfléchir à de nouveaux concepts de restauration. Autant vous dire que cela relève plus du challenge que du parcours de santé…

L’action reste dangereuse et je trouve qu’en ce moment, il vaut mieux éviter les dossiers trop fragiles

ses
SES-Imagotag, un leader mondial méconnu

Je suis sûr que vous n’y faites pas attention, mais quand vous faites vos courses alimentaires, il y a de grande chance pour que le système d’étiquetage électronique des prix soit produit par SES-Imagotag (FR0010282822).

Si le groupe est peu connu du grand public, il est leader mondial et son dynamisme mériterait plus de visibilité. Sur neuf mois, son CA a bondi de 77% et ses objectifs sont à l’image de cette performance explosive : ultra-ambitieux. La direction vise en effet plus de 200 M€ de CA en 2017 et entre 400 M€ et 500 M€ d’ici à 2020. La rentabilité signe également une belle progression, à 5,9% au S1 2017 (dernier chiffre connu) ; contre 1,9% à période comparable.

Il semble toutefois que l’action soit mûre pour des prises de bénéfices : elle commence à être très chère. Sur 2017, son PER est supérieur à 30 ! C’est beaucoup, même pour de l’hyper-croissance.

Mots clé : - - - - -

Eric Lewin
Eric Lewin
Rédacteur en Chef de La lettre PEA et Mes valeurs de Croissance

Journaliste pour BFM Business et dans d’autres médias… conseiller pour un fonds Small Caps chez CFD Asset Management… responsable de la salle de marché chez EuroLand Finance… consultant pour dirigeants d’entreprise…

Le parcours professionnel d’Eric Lewin est tout simplement remarquable – et représente un atout considérable pour vos investissements : un carnet d’adresses rempli, l’expérience de la réalité des publications de résultats, de la manière dont les « insiders » et les institutionnels fonctionnent…

Cette expérience multi-facettes lui permet de lire entre les lignes des marchés – et de révéler aux lecteurs de La lettre PEA des conseils de tout premier ordre pour se constituer un PEA alliant solidité… et économies d’impôts !

En savoir plus sur La Lettre PEA et Mes Valeurs de Croissance.

Un commentaire pour “Les cartons d’Eric Lewin”

  1. bonjour à Mr Lewin, avez-vous toujours la même opinion sur Hermes qui a dépassé les 400€ ?
    merci pour votre réponse

Laissez un commentaire