Cambridge Analytica : rouage essentiel de la victoire de Trump ? | La Bourse au Quotidien


Cambridge Analytica : rouage essentiel de la victoire de Trump ?

Rédigé le 20 mars 2018 par | Toutes les analyses Imprimer

Cambridge AnalyticaSuite à l’affaire Cambridge Analytica, Alex Stamos, le directeur de la sécurité informatique de Facebook serait sur le départ. De son côté, Mark Zuckerberg engage une société spécialisée dans l’évaluation des cyber-menaces et le durcissement du « blindage numérique ».

Qui est Cambridge Analytica et pourquoi tant d’émoi ?

Pas seulement parce que cette société appartient au milliardaire Robert Mercer – l’un des principaux donateurs du Parti républicain. Mais aussi parce que Steve Bannon siège à son conseil d’administration.

Et l’ultra-conservateur Steve Bannon n’était autre que le directeur de la campagne présidentielle victorieuse de Donald Trump en 2016.

Dès qu’il a pris ses fonctions auprès du candidat républicain, il a engagé Cambridge Analytica. Il en connaissait tout le potentiel, et pour cause – afin d’améliorer le ciblage des électeurs pour les publicités en ligne et les appels aux dons.

Steve Bannon à la manoeuvre

Steve Bannon, au travers de Cambridge Analytica, s’est servi de Facebook (et plus particulièrement d’une « enquête de personnalité » en ligne à laquelle participaient librement les internautes) pour exploiter le profil psychologique et politique de millions d’Américains. Il leur a ainsi adressé des publicités politiques ciblées. Pourtant, il avait assuré à Facebook que ces données, récupérées légalement, avaient été détruites.

Cambridge Analytica a pu faire la différence sur les votes pour Trump

Dans une élection où tout s’est joué à quelques milliers de voix de différence et dans un nombre limité de « cantons », les données sensibles de Cambridge Analytica ont pu faire la différence. Et cela, bien plus que les manoeuvres de soutien assez grossières (faux profils de pseudo partisans de Trump sur Facebook ou Twitter) imputées aux Russes durant la campagne.

La campagne présidentielle de 2016 a bien été faussée en faveur de Donald Trump… encore un coup des Russes ! Ah bah non ? Bizarre !

Mots clé : - - - - -

Philippe Béchade
Philippe Béchade
Rédacteur en Chef de la Bourse au quotidien

 

Philippe Béchade rédige depuis 15 ans des chroniques macro-économiques et boursières ainsi que de nombreux essais financiers.

Intervenant régulier sur BFM Business depuis mai 1995, il est arbitragiste de formation, analyse technique et fut en France l’un des tout premiers traders et formateur sur les marchés à terme. Rédacteur et analyste contrarien pour la Bourse au Quotidien, vous trouverez son fil de news en temps réel sur cette page ou sur Twitter

Un commentaire pour “Cambridge Analytica : rouage essentiel de la victoire de Trump ?”

  1. Bjr,
    Il y a des dizaines de Cambridge Analytica dans le monde, donc ainsi qu’en
    France, qui offrent et obtiennent le même résultat.
    …Off course pour l’élection de M Macron.
    Et cela ne changera plus, tout les élections qui se gagnent/se perdent sur 1-2%
    seront gagnées par ces soc commerciales.
    La Démocratie est fini. …et c’est pas un e petite chose.
    Cambridge Analytica fut payé, le gars du Cambridge A française fut nommé
    a l’Elysée. Nous savons innover.
    XXI siècle: « ON » sait ce qui est bon pour vous !
    « Faite votre inutile tour de piste et disparaissez!
    Notre siècle est peut-être le siècle de l’inutilité des hommes.

Laissez un commentaire