Cours n°2 sur les options : posons les bases

Rédigé le 26 mai 2011 par | Apprendre la Bourse Imprimer

_______________________________________________ Trader sur options et fondateur de l’Institut de la Bourse _______________________________________________

A la mi-mai, je vous ai fait une petite introduction historique aux options. Aujourd’hui, nous allons rentrer un peu plus dans le détail de leur fonctionnement.

La première chose à se rappeler, c’est qu’une option est un contrat qui vous permet d’acheter ou vendre un produit financier spécifique, le sous-jacent – ce sous-jacent pouvant être une action, un future, une matière première, un indice, ou tout instrument financier proposé par une place de marché – à une date donnée, à un cours déterminé.

Le contrat d’option est donc extrêmement précis puisqu’il intègre, comme tout contrat :

C’est un peu la même chose lorsque vous allez voir votre assureur : vous achetez une garantie pour que votre véhicule soit assuré, et pour cela, vous payez une prime. Le contrat est d’un an, le prix d’exercice serait la valeur de votre véhicule que l’assureur doit vous rembourser en cas d’accident. Et la prime est le forfait que vous avez à payer pour être assuré.

Quand une option expire (vous vous en doutez, à la date d’expiration), elle n’a plus de valeur, elle n’existe plus (si vous vous assurez pour un an, votre contrat tombe après cette date).

___________________________Pour vous aider dans vos trades____________________________

Levier7 : le service de Sébastien Duhamel…

Découvrez dès maintenant un service capable de générer des gains 7 fois supérieurs aux mouvements des marchés actions… Conçu pour les traders actifs qui ne veulent pas attendre des mois voire des années avant d’engranger des gains potentiels de l’ordre de 105,56%… 95,77%… 84,62%… 77,43%… 109,38%…

Tous les détails vous attendent dès maintenant : ne passez pas à côté !

____________________________________________________________

Il faut bien comprendre une chose : l’option est un contrat qui pose et définit les termes d’un échange : acheter ou vendre un actif, avant une date donnée, à un cours fixé à l’avance et savoir que cette option va expirer. Ce contrat est matérialisé par deux personnes : un vendeur et un acheteur.

image : l'Option est un contrat qui pose et définit les termes d'un échangePour agrandir le graphique, cliquez dessus

Celui qui vend l’option a une obligation mais aucun droit (il a touché une prime pour être OBLIGE de remplir les accords du contrat). Celui qui achète l’option a un droit mais aucune obligation (il a versé une prime pour POUVOIR, s’il le souhaite, exercer son droit). L’acheteur d’option paye donc une prime au vendeur d’option, que ce soit pour un call ou un put. Le vendeur d’option, lui, va être obligé de remplir les termes du contrat si l’acheteur de l’option souhaite exercer son contrat (il a, en effet, la possibilité d’exercer son droit à n’importe quel moment, jusqu’à la date d’expiration ou à expiration selon le type d’option (je reviendrai sur le vocabulaire des options dans un prochain article).

Vous avez compris le principe ? Rentrons dans le détail des trois éléments qui constituent le contrat.

Le prix d’exercice Voici une copie d’écran de la plateforme INTERACTIVE BROKERS, qui permet de trader les options.

Tableau: IBKRPour agrandir le graphique, cliquez dessus

A gauche, vous avez les CALL et à droite, les PUT, avec toutes les données que vous voulez y mettre (le delta par exemple et on verra un peu plus tard ce qu’est la volatilité). Au milieu, dans la colonne noire encadrée en jaune, vous avez le prix d’exercice, c’est-à-dire le prix déterminé dans le contrat. Lorsque l’on exerce une option, le prix d’exercice est ce qui nous sert de prix de référence pour acquérir ou vendre les titres.

Par exemple, on sait que le call est un droit d’acheter un sous-jacent à une date et à un prix déterminé. C’est-à-dire que si j’achète un call 120 sur XYZ, j’ai le droit d’acheter ces titres XYZ à 120$ jusqu’à l’expiration. Donc si j’exerce mon droit pour lequel – je vous le rappelle – j’ai payé une prime, je vais recevoir les titres sur mon compte contre un prix de 120$ par titre, quel que soit le prix réel de l’action sur le marché (si j’ai de la chance, elle vaudra 140$, mais je l’achèterai quand même à 120$ ; si j’ai moins de chance, le titre vaudra 110$ – auquel cas je n’ai sans doute pas intérêt à exercer mon droit).

Le put, c’est l’opposé : si j’achète un put 120 sur XYZ, j’ai le droit de vendre ces titres à 120$ jusqu’à l’expiration. Donc si j’exerce mon droit pour lequel j’ai payé une prime, je vais être débité des titres sur mon compte contre un prix de 120$ par titre, donc je vais me retrouver avec une livraison de titres à effectuer.

La prime de l’option Le deuxième terme de notre contrat dont nous avons parlé est la prime de l’option : elle est ni plus ni moins ce que l’on appelle un call ou un put. Je m’explique : la prime est en fait le prix que vous payez le call ou le put.

Tableau: IBKRPour agrandir le graphique, cliquez dessus

Vous pouvez les voir ici dans les encadrés jaunes. Côté CALL (partie gauche de l’écran), en février par exemple, pour différents prix d’exercice, il existe différentes primes d’options. Bien sûr, ceci est dû à l’offre et à la demande comme pour les actions et c’est exactement le même phénomène pour les PUT (partie droite de l’écran).

Donc si vous vendez une option, la prime est le montant que vous recevez ; si vous achetez une option, la prime est ce que vous payez pour acquérir des titres dans le futur. Vous n’êtes pas obligé d’exercer les options, vous pouvez les revendre à n’importe quel moment jusqu’à la date d’expiration.

La date d’expiration Enfin, regardons la date d’expiration qui correspond au jour où un contrat option cesse d’exister.

Tableau: IBKRPour agrandir le graphique, cliquez dessus

Vous voyez ici que deux dates sont affichées sur la plateforme : le 19 février 2010 et le 19 mars 2010.

Ce sont des dates d’expirations, c’est-à-dire le troisième vendredi de chaque mois. Le lendemain de ce jour d’expiration, on règle les contrats. Donc c’est le dernier jour durant lequel vous pouvez traiter les options à échéance de ce mois en question.

Notez cependant une exception : si le vendredi tombe un jour férié, ce sera le jeudi (veille du troisième vendredi du mois) qui sera la date d’expiration. Ceci est valable pour les valeurs. Pour les contrats tels que le VIX, par exemple, c’est un autre calcul. Tout est expliqué sur le site du CBOE www.cboe.com.

En résumé, sur la plateforme de trading de type INTERACTIVE BROKERS, que j’utilise :

Tableau: IBKRPour agrandir le graphique, cliquez dessus

Vous retrouvez, par exemple, le sous-jacent (ici j’ai choisi APPLE). Un côté CALL, avec tout ce que vous avez besoin de savoir, les primes que vous voyez dans les petits ovales noirs, et également l’expiration : vous pouvez avoir 3 expirations, 10 expirations, certains contrats peuvent aller jusqu’à trois ans sur le marché américain. Ces contrats options s’appellent des « LEAPS » ou Long-Term Equity AnticiPation Securities (que je vous détaillerai aussi dans un prochain article ou si vous passez me voir lors d’un séminaire de l’Institut de la Bourse). Vous pouvez ainsi voir des prix d’exercice différents ; vous pouvez très bien exercer à un prix d’exercice de 190, 200, 210 alors que la valeur ne vaut que 204$.

C’est pour cela qu’en fonction de vos anticipations et de votre scénario, les stratégies sur options sont multiples et performantes : vous pouvez les combiner, créer des stratégies complexes ou simples, tout est permis. Le tout, c’est de bien maîtriser déjà ces bases avant de passer à l’étape stratégie. Allez, au boulot !

Mots clé : -

Romain De La Cretaz
Romain De La Cretaz

3 commentaires pour “Cours n°2 sur les options : posons les bases”

  1. […] Mais les options sur actions dont nous venons de parler ne sont que la partie émergée de l’iceberg des produits dérivés. La maîtrise de la volatilité dans un contexte où les effets de leviers sont absolument considérables est devenue un enjeu majeur — je dirais même carrément vital. (D’ailleurs, si vous souhaitez comprendre ces mécanismes d’options et de volatilité, je vous renvoie aux articles de Romain à ce sujet). […]

  2. […] Cours n°2 sur les options : posons les bases […]

  3. Quelles sont les heures des expirations des options

Laissez un commentaire