Un CAC PME abonné à la sous-performance

Rédigé le 20 mai 2014 par | Analyses indices, Autres indices, Indices, sociétés et marchés Imprimer

CACPMEJe profite du peu d’actualité sur les small caps pour revenir sur ce fameux indice CAC-PME.

Souvenez-vous, début avril, après une première cotation début mars, on s’est rendu compte que les entreprises appartenant à des holdings comme Remy Cointreau, Eutelsat ou M6 n’avaient pas leur place dans l’indice. De fait, le CAC-PME a été modifié. Mais, avec une pondération globale d’environ 25%, le nouvel indice fait toujours la part belle aux biotechs et autres medtechs.

Quoi qu’il en soit – et avec ou sans modification –, force est de constater que cet indice ne brille pas. Bien au contraire. Il a même plutôt tendance à s’afficher en baisse. Ainsi, depuis son lancement, il a lâché pas moins de 7%, contre une hausse de 1% pour le CAC 40 et un recul de 0,5% pour le CAC Small. D’où vient cet énorme décalage ? Tout simplement d’une pondération faite en dépit du bon sens.

Tenez, regardez, 15% du CAC-PME proviennent de Soitec (FR0004025062) et Solocal Group (FR0010096354), deux sociétés super volatiles et en proie à des difficultés. Sur les séances de jeudi et vendredi derniers, par exemple, le CAC-PME a perdu 4% lesté par Soitec qui s’effondrait de 10% et plus encore par Solocal Group qui vient de lancer une très importante augmentation de capital. Pour ne rien arranger, Ingenico (FR0000125346), également 7,5% de l’indice, a perdu 3,5% en 2 séances, ce qui explique la sous-performance actuelle.

Vous pouvez me rétorquer que le CAC 40 a également certaines valeurs très représentées, cher lecteur. Vous avez raison. Total et Sanofi pèsent, à eux deux, pour plus de 20% de l’indice parisien… Néanmoins, et vous en conviendrez, il est extrêmement rare d’assister à de fortes variations de ces deux titres en une seule séance. De même, on ne peut pas comparer la situation financière de Total à celle de Solocal Group ou encore le newsflow de Sanofi à celui de Soitec…

Finalement cet indice ne sert pas à grand-chose, si ce n’est à entretenir une volatilité dont on pourrait largement se passer. Certes, on peut également assister à de fortes envolées mais le diagnostic reste le même : mal conçu, trop volatil et inadapté pour juger des PME françaises.

« INVESTISSEZ DANS CETTE BULLE »
Découvrez la surprenante recommandation de notre spécialiste… et pourquoi il prend le contrepied total des principes boursiers qui l’ont guidé pendant 25 de carrière !
Continuez votre lecture pour en savoir plus…

Mots clé :

Eric Lewin
Eric Lewin
Rédacteur en Chef de La lettre PEA et Mes valeurs de Croissance

Journaliste pour BFM Business et dans d’autres médias… conseiller pour un fonds Small Caps chez CFD Asset Management… responsable de la salle de marché chez EuroLand Finance… consultant pour dirigeants d’entreprise…

Le parcours professionnel d’Eric Lewin est tout simplement remarquable – et représente un atout considérable pour vos investissements : un carnet d’adresses rempli, l’expérience de la réalité des publications de résultats, de la manière dont les « insiders » et les institutionnels fonctionnent…

Cette expérience multi-facettes lui permet de lire entre les lignes des marchés – et de révéler aux lecteurs de La lettre PEA des conseils de tout premier ordre pour se constituer un PEA alliant solidité… et économies d’impôts !

En savoir plus sur La Lettre PEA et Mes Valeurs de Croissance.

Laissez un commentaire