CAC40 : dot.com/subprime, même sortie de crise ?

Rédigé le 20 avril 2010 par | Autres indices Imprimer

Alors que, depuis plusieurs séances, nous sommes confrontés à une hésitation manifeste sur l’indice parisien, nous avons pu observer, en fin de semaine dernière, un repli marqué du CAC40 : l’indice a perdu 2% durant la dernière heure de Bourse alors que l’affaire Goldman commençait à éclater. Hier matin, le CAC40 ouvrait en repli — baisse accentuée en patinée. Est-ce le signe d’un revirement de tendance ?

Aujourd’hui, les signes de reprise au niveau corporate semblent évidents — certaines big caps retrouvent d’ailleurs leur niveaux de profitabilité d’avant crise, voire mieux — et les signes de reprise boursière sont de plus en plus marqués. Si l’épée de Damoclès d’un chômage élevé et de l’endettement croissant de certains Etats continue de planer au-dessus des économies occidentales, les multinationales ont déjà assaini leur bilan — réduction de l’endettement, des coûts — et leur chiffre d’affaires profite déjà du boom des pays émergents.

Mais attention : cette euphorie générale en Asie, que personne ne peut contester, pourrait bien paradoxalement venir peser sur les indices à court terme.

Le relèvement des taux : nuage noir des indices boursiers au cours des prochaines semaines

La croissance de l’économie chinoise commence-t-elle à dériver sur une surchauffe ? Si l’on regarde les dernières statistiques publiées, la réponse est OUI. En effet, rien que la semaine dernière, la publication des chiffres du PIB en est l’exemple. Au cours du premier trimestre, le produit intérieur brut a crû de 11,9% — progression supérieure aux prévisions des économistes. Cette tendance n’est pas nouvelle puisque, depuis plusieurs semaines, les indicateurs tendent dans cette direction.

Dès lors, la question du timing du resserrement monétaire prend une importance croissante. Qui plus est, une fois ce mouvement réalisé en Orient, ce sera probablement au tour de la Fed d’en faire de même. A ce titre, comme le rappelait dernièrement les analystes de Morgan Stanley dans une de leurs études, les indices boursiers corrigent en moyenne de 12% suite à un premier relèvement de taux en sortie de récession.

Après le tour de vis en Chine probablement dès ce trimestre, il faudra rester vigilant par rapport au timing de resserrement monétaire de la Fed. A cet effet, la fin de la période d’argent facile décidée par M. Greenspan en 2004 peut nous donner certaines pistes.

Parallèle graphique entre 2004 et 2010

Pour essayer d’y voir plus clair, il me semble aujourd’hui opportun de nous pencher sur la situation boursière de l’année 2004. Année de reprise après la crise des dot.com, tout comme en 2004, 2010 charrie toujours son lot d’incertitudes.

Lorsque l’on compare l’évolution graphique du CAC40 aujourd’hui et six ans plus tôt, le moins que l’on puisse dire c’est que la symétrie est frappante. Regardez le graphique du CAC40 ci-dessous.

Le CAC40 de 2004 à 2010

En 2004, l’indice a évolué au cours des trois premiers trimestres dans un range de 300 points — entre 3 500 et 3850 points. Une sortie haussière est intervenue seulement au dernier trimestre. Aujourd’hui, cette phase d’hésitation a débuté un peu plus tôt en septembre/octobre 2009, date depuis laquelle le CAC40 fluctue entre 3 600 et 4 100 points.

Comme en avril 2004, l’indice tutoie en ce moment le haut de sa zone de réflexion porté par les publications de résultats et par la perspective de mise en paiement des dividendes jusqu’à début mai. Cependant, une fois cette période traditionnellement propice aux actions passée, il y a selon moi de fortes chances que le célèbre adage « sell in may and go away » soit de nouveau au goût du jour.

Quelle stratégie devez-vous jouer pour votre portefeuille ?

Regardez ce graphique relatif ci-dessous qui compare la performance des valeurs moyennes européennes par rapport aux big caps.

Comparaison entre les performances des big et small caps

Graphiquement, on constate qu’en Europe, comme lors de la sortie de crise en 2004 d’ailleurs, ce sont les valeurs moyennes  qui surperforment les grosses capitalisations. Vous pouvez constater  la présence d’un large canal ascendant en place depuis plus d’un an.

On voit d’ailleurs ici que la surperformance commence bien lors du point bas des marchés en mars 2009.

En termes de stratégie, s’il y a fort à parier que des dégagements se mettent en place sur ces valeurs au cours des deuxième et troisième trimestres — test de la base du canal sur notre graphique relatif –, il y a également fort à parier que les smalls caps seront, une fois encore, les leaders de la hausse en fin d’année Elles l’ont d’ailleurs déjà été depuis le début du mois de février 2010.

En résumé, même si des titres comme Société Générale ou EDF — qui ont largement contribué à la sous-performance de l’indice hexagonal par rapport aux indices américains — pourraient bien retrouver quelques couleurs, je pense qu’il y a bien plus de potentiel sur bon nombre de valeurs moyennes ouvertes sur l’international. En ce qui me concerne, si je vais effectivement alléger mon exposition jusqu’à l’été, je compte bien par la suite profiter du large éventail de choix offert par les CFD pour démultiplier ma performance.

En effet, grâce à l’effet de levier, le rebond d’une mid caps de 5% par jour (ce qui est relativement fréquent sur les valeurs moyennes), pourrait bien se transformer en un gain 10 fois supérieur pour vous. Alors, quelle stratégie voulez-vous appliquer ?

Mots clé : - -

Mathieu Lebrun
Mathieu Lebrun
Rédacteur en Chef d'Agora Trading

Mathieu Lebrun est analyste financier. Il commence sa carrière chez Fortis Banque pour intégrer la table de négociations sur devises au sein de la salle des marchés du groupe Natexis Banques Populaires. En 2004, il intègre un cabinet de conseil sur produits dérivés en tant qu’analyste technique et obtient son diplôme d’Analyste Technique délivré par la STA (Society of Technical Analysis).

Depuis près de 10 ans, il s’est forgé une solide expérience sur les marchés financiers. En juin 2013, il décide de créer un service de trading simple et efficace : Agora Trading. Pour ses abonnés, il combine à merveille sa lecture des différentes classes d’actifs et leur corrélation pour en tirer le meilleur. Vous pouvez ainsi vous positionner en toute simplicité, en exploitant des outils de trading ultra-efficaces, les certificats Turbos.

En savoir plus sur Agora Trading.

Un commentaire pour “CAC40 : dot.com/subprime, même sortie de crise ?”

  1. On peut tout aussi faire un parallele avec debut 2002 et la les conclusions sont toutes differentes

Laissez un commentaire