Bientôt les 4 000 points

Rédigé le 13 octobre 2009 par | Autres indices Imprimer

Cher trader,

Ça y est : nous avons marqué hier un plus haut en séance, à 3 859 points. Ça faisait depuis le 6 octobre 2008, soit quasiment il y a pile un an que nous n’avions plus vu ce niveau. Joyeux anniversaire…

Il y a un an, ce niveau était enfoncé en un jour à peine, pour ne plus être re-testé. Fini les 3 850/3 860 points. Ce niveau avait fait office de résistance pendant avril et novembre 2004… janvier 2005 avant que les cours puissent s’en affranchir et s’envoler vers les 4 000.

** Aujourd’hui, la configuration est un peu la même : ce niveau bloque toujours et reste le dernier rempart jusqu’aux 4 000 points. Il faudrait clôturer au-dessus des 3 860 points pour pouvoir allégrement s’élancer sur les 4 000.

Pour Marc Dagher, notre spécialiste des turbos — qui surveille donc de très près les accélérations et dépassement de support/résistance — la situation redevient claire, du moins dans l’immédiat : visez les 4 000 points. Voici ce qu’il expliquait à ses abonnés, vendredi dernier, pour faire un point sur la semaine :

La configuration est graphiquement claire, que ça soit en Europe ou outre-Atlantique : nous sommes en présence d’une consolidation en trois temps traditionnels avec un dernier jet de hausse qui met un terme à cette consolidation. Plus rien ne devrait empêcher la tendance haussière de reprendre et de se poursuivre vers de nouveaux records annuels. Outre les 3 850 points de résistance intermédiaire (en plein nouveau test,) sur le léger plus long terme, la résistance clé se trouve toujours sur le palier psychologique des 4 000 points — palier qui correspond également au dernier niveau d’overlap (du 16 juillet 2008). Tant que ce niveau tient je maintiens mes objectifs de baisse, contre vents et marées.

[Ndrl : En attendant d’arriver aux 4 000 points, Marc joue donc le rebond à plein… et son portefeuille est aujourd’hui à 100% dans le vert : +65,71% sur un call SocGen en 24h… +45,83% sur un call Peugeot en 5 jours… +60% sur un call Renault en 5 jours aussi… et +42,86% sur une prise de bénéfice sur un Call Sanofi. Les opportunités sont nombreuses… et répétées. Si vous voulez profiter de ces gains rapides, continuez votre lecture]

** Dépasser ces 4 000 points sera une autre affaire. Et rien ne dit que le marché aura suffisamment de souffle à ce moment pour les franchir. Tout dépendra évidemment de la saison des résultats qui s’est ouverte la semaine dernière. Jusqu’à présent, c’est le feu d’artifice sur les marchés. Les bulls jubilent et saluent les publications d’Alcoa : si le marché de l’aluminium repart, c’est que la Chine en demande, donc que la croissance repart !

Pas si simple, malheureusement. J’ai bien peur que l’étymologie de l’artifice nous rattrape : « Moyen habile, ingénieux destiné à améliorer, à corriger la réalité ou la nature« . Hum… Romain, ci-dessous, nous explique pourquoi mais surtout comment vous pouvez vous affranchir de ce jeu d’illusions.

Bons trades !

Nathalie Boneil

PS : je vous rappelle que vous pouvez laisser vos commentaires, discuter, partager vos analyses, poser vos questions  et accéder à toutes nos archives sur le nouveau site du Billet du Trader ! www.lebilletdutrader.com

Mots clé : -

Nathalie Boneil
Nathalie Boneil
Directrice de la rédaction aux Publications Agora

Nathalie Boneil est Directrice de la rédaction aux Publications Agora. Elle a travaillé dans l’univers de la Bourse plus de 4 ans – mais c’est depuis toute petite que son grand-père lui parle des marchés et de l’investissement. Aujourd’hui, elle travaille avec nos rédacteurs et analystes sur les marchés actions pour qu’ils vous proposent les meilleurs services, les meilleures idées d’investissements, de manière la plus simple et la plus profitable qui soit pour vous.

Son rôle est tout simple : rendre les idées, les méthodes, les stratégies de nos analystes professionnels facilement compréhensibles et directement applicables pour vous. Elle met l’analyse technique à votre portée, vous montre les opportunités, les pièges à éviter, et vous explique les moyens de vous positionner sans vous noyer dans un jargon d’experts.

Laissez un commentaire