CAC40 : en route pour la vague C ?!

Rédigé le 16 juillet 2009 par | Big caps Imprimer

Eh bien, nous y voilà ?!

Dans l’un de mes derniers billets, je vous parlais de la vague B d’une « ABC ». Aujourd’hui, vous pouvez constater par vous-même que je ne m’étais pas trompé.

Pourtant, c’est toujours dans un contexte global aussi incertain que les questions tournent autour de l’épineux sujet de la reprise économique. On entend parler d’un été de nouveaux plans sociaux à venir… la menace de la montée du chômage plane toujours au-dessus de nos têtes… le scepticisme reste de rigueur dans toutes les bouches et sous toutes les plumes.

A l’inverse… certains irréductibles de l’espoir pensent que le pire est passé.

Pour ma part, je n’y crois toujours pas. Et même si je joue aujourd’hui un scénario haussier (qui correspond à la vague C de ma grande vague B), je reste très prudent sur le plus long terme, et ne suis toujours pas partisan de la méthode Coué de l’optimisme.

Regardons maintenant le graphique ci-dessous (qui est le même que le précédent, réactualisé) et voyons quelle est désormais mon analyse :

vague C

Petit flashback utile : depuis début avril, nous visons juste Dans mon billet de début avril dernier, intitulé : « Les 4000 points : nouveau seuil critique« , nous avions entamé le rebond et nous étions alors autour des 3 000 points tout rond. Or, déjà, j’envisageais l’hypothèse d’une ABC telle qu’elle semble vouloir se dessiner. Et je vous donnais alors un seuil de résistance sur les 3 420 points, que je confirmais dans un billet début mai, où j’avais opté pour une analyse intraday.

A une vingtaine de points près, le CAC40 a fini par se heurter au palier des 3 400. Et le scénario dont je vous parlais alors se déroule donc exactement comme prévu. Mon analyse de l’époque et le décompte que j’ai fait dans la chute actuelle pose l’hypothèse optimiste de la fin de la baisse initiée à l’été 2007. Certes, il faudra toujours confirmer définitivement ce sentiment en franchissant la zone de résistance clé située autour des 3 420 points (premier retracement de Fibonacci de 23,6% de toute la baisse et projection de 138,2% de la première jambe du rebond en cours).

Cependant, c’est une hypothèse que j’envisage de plus en plus sérieusement désormais. Voyons donc maintenant quelle devrait être très vraisemblablement la suite des événements…

Une « ABC » depuis le point bas de mars dernier En partant du postulat d’un plus bas atteint sur les 2 465 points en mars dernier, j’opte pour la théorie d’une grande ABC (soit une consolidation en trois temps classiques, selon la théorie elliottiste).

Or, à l’heure actuelle, nous serions dans la petite vague C de la grande vague B (vous me suivez, hein ? Il n’y a qu’à regarder mon graphique).

Je vous rappelle encore ici mon sentiment : j’ai énormément de mal à croire à l’hypothèse du retournement définitif. Reste donc à savoir si le mouvement de baisse initié à l’été 2007 peut reprendre encore et toucher de nouveaux plus bas ou si le rebond actuel va se poursuivre, sans pour autant remettre en cause la tendance baissière sur le long terme. Enfin, vous saurez que c’est cette dernière option à laquelle j’adhère.

◊ Rappel (bis) : pourquoi un doute sur ce décompte ? D’un point de vue théorique pur, j’ai été perturbé par le mouvement qui avait pris place sur le sommet du début de cette année 2009 : mouvement qui a eu lieu en trois temps. A posteriori, j’ai donc préféré conclure que ce mouvement avait en fait été initié sur le sommet de début novembre 2008, et qu’il avait donc pris place en cinq temps, sous forme d’un biseau.

Maintenant, le doute persiste moins, même si le fameux palier des 3 420 points tiens toujours.

Je vous rappelle maintenant ce qui me confortait par ailleurs. En regardant le graphique et, en le décortiquant un peu, voyons ce qui pourrait corroborer ce décompte : après la nette avancée au sein d’un canal ascendant entre les mois de mars 2003 et juin 2007, les cours se sont violemment retournés.

La première partie de la chute a été soutenue par une oblique baissière sur laquelle sont venues s’appuyer les vagues 1, 3 et i. Par la suite, une fois nettement enfoncée, cette même oblique a joué son rôle de résistance en pullback en contenant ainsi les pressions acheteuses de la vague iv. C’est avec un tel schéma qu’on peut légitimement envisager une vague v en biseau. Biseau qui, de surcroît, justifierait l’optique du rebond majeur.

◊ Que nous disent les indicateurs ? Sur une base bi-journalière, le RSI se retourne à la hausse et semble sur le point de repasser en territoire positif, soit au-dessus de sa zone de neutralité à 50%. Dans le même temps, il s’apprête à dépasser une ancienne oblique de résistance. Ces éléments plaident pour mon scénario haussier. Du côté de ma moyenne mobile fétiche à 21 périodes, il est encore trop tôt pour en tirer une conclusion quelconque.

◊ Jusqu’où jouer le rebond ? Dans une interview très récente que j’ai donnée, je parlais de la zone des 3 000/2 900 points comme zone de test qui doit venir contenir les pressions vendeuses. Les dernières séances, largement vertes, invoquent également l’optique d’une reprise majeure dudit rebond. Nous aurions donc terminé la petite vague B et serions donc dans la petite vague C de la grande vague B, encadrée sur mon graphique (mais si, vous suivez toujours !).

Aussi, tant que le niveau de support clé situé sur les 2 800 points n’est pas nettement enfoncé, je joue la poursuite de la reprise, avec une nouvelle jambe de hausse au sein du rebond actuel. Ce niveau clé correspond à la conjonction entre les forts retracements de Fibonacci de 61.8% de la petite vague A et le seuil envisageable d’une éventuelle seconde épaule au sein d’une figure en tête-épaules inversée.

Après le test du fameux palier des 3 420 points, l’objectif majeur de cet élan haussier se situe pour moi sur la zone psychologique des 4 000 points. Niveau qui correspond par ailleurs à la fois à l’overlap de la vague i et à la fois au retracement traditionnel de 38,2% de toute la baisse. A confirmer toutefois, vous l’aurez deviné, en dépassant les 3 420 points. Toutefois, le seuil de résistance intermédiaire des 3 800 points pourrait contenir le rebond également.

Bref, quoi qu’il en soit, j’ai encore quelques put en portefeuille. Nous avons fait d’excellentes performances la semaine dernière (juste quelques… 42,86%… 45,71%… 50,35%… 90,07%… 93,33%… entre autres !), et là, j’attends simplement une petite consolidation pour sortir et me positionner sur des turbos call. Si vous voulez en profiter, continuez votre lecture.

Mots clé : -

marc-dagher
marc-dagher

Laissez un commentaire