100% sur le turbo CAC40 grâce à l’analyse technique !

Rédigé le 19 juillet 2010 par | Autres indices Imprimer

Par Sébastien Duhamel, responsable analyste de @Turbos Trader, un service de trading ultra-réactif sur les produits dérivés

Combinés à l’analyse technique, les turbos constituent un des outils les plus efficaces pour capter les mouvements du marché à court terme. Ils sont très réactifs et il faut donc y mettre des sommes limitées.

Dans le cadre de trades en swing trading — sur quelques jours à quelques semaines –, ce sont des produits tout à fait adaptés s’ils sont bien choisis. Ils vous permettent notamment d’amplifier le mouvement que vous prenez. Je vous en parlais déjà le mois précédent avec un exemple de trade réalisé sur Saint-Gobain.

Aujourd’hui je souhaite revenir avec vous sur ces produits par le biais de mon dernier trade gagnant sur le CAC40 — ce qui vous donne un autre exemple de la manière dont je gère mon service de trading @Turbos Trader. Il n’y a rien de secret là-dedans. Il y a simplement une bonne dose d’analyse technique et un travail d’observation des relations inter-marchés.

Bien sûr, je n’ai pas la prétention de dire que cela fonctionne à chaque fois, mais l’analyse technique vous permet d’identifier clairement les forces en présence sur le marché. C’est l’outil indispensable pour votre trading. Venons-en à ma dernière recommandation sur le CAC40.

Une situation graphique complexe

Nous sommes le 2 juillet, le CAC40 a perdu un peu plus de 10% en une dizaine de séances.

Techniquement, la situation n’était pas des plus simples. Dans un marché particulièrement difficile et volatil, le mouvement baissier semblait effectivement fort. J’ai remarqué la solidité de la zone de support des 3 300/3 340 points sur le CAC40. Pour la quatrième fois en trois mois, l’indice est venu s’appuyer sur celle-ci.

Pourtant, le Dow Jones est venu casser son support équivalent, à 9 750/9 800 points, sur lequel il s’appuyait depuis février. Certains évoquaient alors un risque de tête-épaules sur le S&P500 comme sur le Dow Jones — invalidé depuis. En ce qui me concerne, je ne voyais pas de cassure franche et de brutale accélération baissière ni de forte augmentation du volume.

J’ai eu comme une impression de déjà-vu. Même si les situations ne sont jamais les mêmes, j’ai en effet déjà vécu ce genre de situation. Au moment où le Dow Jones perdait à peine plus d’un pour-cent par rapport à son support — juste avant de se reprendre à 9 614 points — le risque d’un faux signal baissier et d’un piège à bears (baissiers) me semblait très important. Il a fait son plus bas ce 2 juillet.

Corrélations inter-marchés

En prenant un peu de recul, j’ai également constaté que nous n’avions pas cassé les supports sur les indices européens, ni sur le CAC, ni sur le DAX, ni même sur l’IBEX. Ils montraient plutôt des signes de force assez nets sur leur zone de support à moyen terme. On a, en effet, assisté ces dernières semaines à une surperformance des places européennes par rapport aux Etats-Unis. Contrairement à ce qui s’est passé depuis le début de l’année, il s’agit là d’un phénomène nouveau — signe positif que j’ai particulièrement surveillé.

J’ai en effet toujours un oeil sur les différentes classes d’actifs et les corrélations entre les marchés : sur l’euro/dollar, comme le pétrole, ou encore l’or — pour ne citer que les principaux –, tout est cohérent avec une hausse du marché actions à court terme. L’euro/dollar comme le pétrole se sont tenus solidement au-dessus de supports, et ont confirmé leurs velléités de rebond. Le métal précieux, quant à lui, a multiplié les signaux de faiblesse à court terme.

Graphique du CAC40

En outre, sur le plan des indicateurs mathématiques, le momentum m’indiquait que le marché conservait la dynamique haussière qui s’est mise en place à moyen terme depuis les plus bas du 25 mai — à 3 287 points sur le CAC. Dernier élément significatif, en Elliott, dans le cas haussier,  une vague 3 était susceptible de se former. Dans le cas d’un scénario baissier, il manquait au minimum une vague  C pour aller à nouveau tester la résistance des 3 760 points.

Ma stratégie sur le turbo call CAC40

Ma conviction était forte, j’ai donc décidé de recommander l’achat d’un turbo call au moment où le CAC était sur 3 360 points — avec un stop équivalent sur le turbo à environ 3 280 points, juste en dessous des plus bas du 25 mai. J’ai opté pour un turbo adapté avec une barrière à 3 150 points.

L’objectif était de garder une bonne marge de manoeuvre dans le cas où mon scénario technique ne se réalisait pas tout en gardant un effet de levier intéressant. Le rapport risque/rendement comme la configuration technique me semblaient particulièrement intéressants.

Le 2 juillet, le CAC40 a finalement clôturé à 3 348 points, et à 3 332 le 5 juillet, dans un volume étriqué, alors que les marchés américains étaient fermés suite à l’Independance Day.

Le lendemain, le CAC a directement ouvert en gap haussier à 3 350 points. Il a ensuite accéléré à la hausse tout le reste de la semaine, pour la terminer à 3 554 points le 9 juillet.

Dans l’après midi, alors que nous étions à 3 565 points, et que le turbo CAC gagnait 91,55% en une semaine — ce qui constitue déjà une excellente opération –, j’ai recommandé à mes abonnés de prendre des bénéfices sur la moitié de leur position.

J’ai finalement soldé le reste de la position jeudi dernier à un peu moins de 3 600 points — avant mon objectif –, afin de me repositionner dans le mouvement en cours sur un produit plus réactif… Le gain s’élève aujourd’hui à 100% en moins de deux semaines. Ma méthode n’est pas infaillible, mais en utilisant l’analyse technique, les corrélations inter-marchés, et un peu d’expérience, la performance est là dans la majorité des cas.

Mots clé : - - - - -

Sebastien Duhamel
Sebastien Duhamel

6 commentaires pour “100% sur le turbo CAC40 grâce à l’analyse technique !”

  1. je trade chaque semaine avec des turbos sur cac40 call et put…c’est vrai que l’effet de levier est assez énorme et cela met la pression….surtout en ce moment, les temps sont volatiles…je garde en réserve 1/3 de mon capital pour couvrir la position en cas de retournement imprévu, tant en call qu’en put….en juin, j’ai eu un turbo call qui a fait entre le mardi matin et le vendredi 15 h 00…77 % (je coupe toujours avant 15 h00, à cause de wall-street et parce que l’on ne peut plus réagir ensuite avant le lundi)…j’utilise l’analyse technique, les bandes bollinger, le RSI dynamique et les stochastiques et en plus les divergences cours/volume…je fais un scoring et si la majorité va dans un sens…en avant ! mais en ce qui concerne le cac, je garde un oeil sur l’EUR/USD et l’Or….quand un événement crée la panique, on voit les choses bouger rapidement et il faut se préparer à couvrir….autre chose à surveiller c’est le S&P500 et l’ouverture de wall-street à 15h30 et la fermeture à 22h00, cela peut entraîner un gap le lendemain et on peut se retrouver à contre-tendance immédiatement, il faut couvrir car cela ne peut durer que un ou deux jours parfois….là ou je me suis fait massacrer, c’est sur le rendez-vous annulé entre les deux tourtereaux (angela et nick)…j’étais sur le cac et l’or, tout s’est mis en rideau….et j’ai perdu deux mois de gains sur ce coup là 🙂 bref depuis je garde de quoi couvrir chaque position, c’est primordial…

  2. Cher Jean-Yves,

    Vos techniques personnelles sont très intéressantes.

    Merci de nous les avoir partagées. je suis certaine qu’elles intéresseront bon nombre de nos lecteurs.

  3. Bonjour Monsieur,

    merci de votre intérêt pour mon article et de partager votre expérience avec nous. Si vous traitez déjà les turbos, je pense que mon service @Turbos Trader peut vous apporter une forte valeur ajoutée pour améliorer votre trading par mes analyses techniques et mes recommandations. Il vous permettra de vous confronter à mon point de vue, et d’ajuster vos décisions.

    En outre, beaucoup de gens n’ont sûrement pas l’occasion comme vous de trader toute la journée, ou ne maîtrisent pas bien l’analyse technique. Je suis là pour ça avec mon service. Pas besoin de suivre les marchés toute la journée. Je l’ai fait pour des professionnels, et maintenant je le fais pour vous. Vous avez juste besoin de jeter un coup d’oeil à vos mails régulièrement pour suivre mes recommandations et mes points de marchés.

    Pour le novice, comme pour l’investisseur expérimenté, le service est donc indispensable dans les marchés volatils que nous connaissons actuellement comme vous le soulignez. Il vous donnera des recommandations, mais aussi un scénario clair sur les différentes classes d’actifs qui évolue en fonction des signaux sur les marchés.

    Je vous souhaite une très bonne journée.

  4. Bonjour Monsieur Duhamel,

    Vos conseils sont destinés à des professionnels, un simple investisseur ne comprend absolument pas ce que vous faite ! Vous êtes gagnant car vous êtes
    le professionnel en éveil à chaque pulsation du marché, pour l’utilisateur lambda l’information nous parvient avec un décalage d’ une semaine !
    Je pensais lorsde ma prise d’abonnement qu’un détail plus pédagogique serait donné et non les termes des professionnels avertis « put turbo infini » avec barrière à xxx€
    Cordialement.

  5. Bonjour Monsieur Richert,

    Mes conseils sont destinés aux particuliers, et non aux professionnels. C’est justement mon but de faire profiter les particuliers de mon expérience auprès des professionnels.

    Les articles du Billet du Trader, en accès totalement gratuit, concernent effectivement des trades clôturés, et vous expliquent ma façon de travailler le marché au sein de mon service de trading.

    Bien entendu, mes abonnés reçoivent les mails pour acheter et vendre les valeurs chaque jour en temps réel! Ils ont donc pu effectué ce gain de 100% sur le CAC 40 ou encore un gain de 120% concrétisé aujourd’hui sur Crédit Agricole!

    Merci de me considérer comme « un professionnel en éveil à chaque pulsation du marché », car c’est bien ce que je m’efforce de faire chaque jour dans mes analyses et mes trades.

    J’attends donc que vous rejoignez mon service de trading @Turbos Trader, pour avoir accès à mes recommandations…

    Je reste par ailleurs à votre disposition comme à celle de chacun d’entre vous pour toutes questions.

    Sébastien

  6. je suis en effet interessé, car je prends ma part de gamelles 🙂 surtout en ce moment ! un des problèmes des turbos c’est que l’on est bloqué sur les horaires de la place de Paris…hors ce que fait Wall-Street est primordial (j’aimerais mieux trader le S&P500 mais comment faire en day-trading ? à ce sujet ma mémoire me rapelle un article de Marc Mayor sur les deux dernières heures du S&P500…il faudrait étudier les deux dernières heures du Cac ou les précédentes…je n’arrive pas à programmer ProRealtime assez finement pour faire ce back-test ?!)…..encore aujourd’hui, le CAC40 après une ouverture en altitude a ensuite plongé sous la surface, un peu comme un sous-marin nucléaire qui attend 15h30 :-), et hop au final que voyons nous ?! les marchés européens qui réagissent favorablement aux chiffres de l’immobilier américain ! on peut donc en déduire que la baisse du cac signe la défiance des marchés à propos des Stress-tests….sauf pour les bancaires qui font merveille ! mais qui ne vont quand même pas se prêter entre-elles ?! :-), Mr le marché est vraiment incroyable ! a t-il un cerveau ?! peut-être un microprocesseur ?! à mois que Mr le marché ait appliqué la maxime « vends en mai et en vacances … », laissant les ordinateurs et les gérants fous aux manettes 🙂

Laissez un commentaire