Pas de panique, tout va bien se passer… (je crois)

Rédigé le 9 novembre 2009 par | Autres indices Imprimer

Bien. Nous pensions que la borne basse du canal ascendant serait le support que le marché irait chercher pour rebondir. Oups ! Entrée en matière trop brutale, non ? Pardonnez- moi. Il est 8h00, vous en êtes au début de votre café.

Je reprends donc.

Cher trader, bonjour !

Reprenez le graphe (oui, toujours le même) que j’avais fait. Comme je vous le disais, je pensais que nous irions toucher les 3 628, puis rebond, puis 3 544 points.

En fait, il n’y a pas eu de rebond : nous sommes directement allés sur les 3 544 points et maintenant, seulement, il y a rebond.

CAC40

En fait, le CAC40 a rebondi sur les 3 549 (à 5 points du support des 3 544 que nous avions détecté) jusqu’aux 3 728 jeudi au plus haut. Aujourd’hui, vendredi, il est complètement freiné par la résistance à 3732 : à l’heure où nous rédigeons ces lignes (vendredi après-midi donc — oui, désolée, nous prenons un peu d’avance pour partir en week-end), il n’arrive pas à dépasser les 3 724 points.

En plus, regardez le graphique (toujours le même avec quelques séances en plus) : les moyennes mobiles 20 et 50 se rejoignent sur la résistance des 3 732 et vont alors venir accentuer la difficulté du marché à dépasser ce niveau.

A mon avis, si l’indice touche ses MM20 et MM50, grappillant encore quelques points de hausse, il faudrait en profiter pour vendre le marché jusqu’aux 3 544 points dans un premier temps (niveau qui correspondra dans quelques jours au croisement de la ligne basse du canal de tendance, et à l’overlap de mi-août/début septembre). Pour moi, il s’agit d’un pullback : d’un rebond technique et non d’un retournement de tendance.

Pour ceux que cela intéresse, un pullback est un mécanisme important qui intervient très souvent lorsque l’on franchit des seuils. Une fois un seuil franchi dans un sens (ici, support enfoncé), il arrive qu’un mouvement de sens contraire (donc ici, rebond) ramène, de façon provisoire, le cours au voisinage du seuil : ce pullback constitue une opportunité intéressante pour vous positionner.

Donc, récapitulons :

– actuellement pullback ;

– en profiter pour vendre sur le top, et jouer les 3 544 points dans un premier temps ;

– ensuite, nous verrons bien si nous devons reparler des 3 400.

Oui, je sais, je vous ai déjà dit cela la semaine dernière. Mais je réitère parce que c’est le scénario que je crois le plus plausible. Sauf que, n’ayant pas la science infuse, je me tourne donc vers notre équipe d’analystes pour savoir ce qu’ils en pensent. Petit tour d’horizon des perspectives de nos traders :

Sébastien Duhamel : « Les indicateurs mathématiques restent mal orientés, à l’instar du RSI à 14 jours, qui a cassé une oblique ascendante désormais résistance autour des 45, qu’il est en train de revenir tester. Le MACD est encore plus baissier, puisqu’il a cassé son support ascendant également, mais étant plus lent, il est loin de celui-ci, montrant le potentiel pour un léger rebond qui ne remettrait pas en cause la tendance baissière pour les prochaines semaines. Je reste baissier pour les prochaines semaines et je profiterai d’un rebond proche de la moyenne mobile 20 jours pour vendre le marché.« 

Bien, pour l’instant, nous sommes d’accord avec Sébastien (ou plutôt, il est d’accord avec nous, ce qui nous rassure).

Marc Dagher : « Ce rebond n’a pas encore invalidé l’hypothèse de n’être que de nature technique au regard de la baisse qui le précède, mais le doute survient à nouveau. Et là où je me gratte sérieusement la tête, c’est que si jamais ce rebond devait se transformer en une nouvelle reprise… si jamais les indices américains touchaient de nouveaux plus hauts et que, dans la foulée, les indices européens faisaient de même après avoir cassé leurs résistances clé (3 775 points sur le CAC, 2 860 points sur l’Eurostoxx ou 5 670 points sur le Dax), alors ça serait inéluctablement la porte ouverte à une nouvelle vague de hausse qui, elle, finirait par invalider la thèse baissière sur le plus long terme, et appuierait celle du retournement majeur qui aurait eu lieu, donc, en mars dernier.« Autant vous dire que la tension est à son comble dans son service ! Mais l’adrénaline, c’est aussi ce qui motive les meilleurs traders, surtout sur les produits dérivés.

Donc cher lecteur, comme je vous le disais dernièrement (« Tant que les 3 544 points résistent, nous devrions avoir un léger rebond le temps que les bears reprennent leur souffle. Auquel cas, attention : ça sera sans doute un piège à haussier, et vous ne devriez pas vous repositionner à l’achat.« 

Allez, tout ira dans le bon sens, car rappelez-vous : nous vivons dans le meilleur des mondes… possibles.

Bons trades

Nathalie Boneil

Ah si ! Quand même ! J’ai failli oublier de vous donner une information qui illuminera votre journée de trader. Attention, asseyez-vous bien, posez votre café… Prêt ? Donc… roulement de tambours… John Bollinger vient nous voir lors de la Journée CFD ! Oui !! Lui-même qui a inventé les bandes de Bollinger (héhé, d’où le nom…)

Comment, quoi, qu’est-ce ? Comment ça… vous ne connaissez pas les bandes de Bollinger ?

Mais si : ce sont des deux fameuses bandes qui encadrent la moyenne mobile d’une valeur, et qui servent à la fois de support, de résistance et d’indicateur de tendance. Plus la volatilité de l’action est élevée, plus les bandes s’écartent et indiquent que la tendance est forte. Tendance forte et haussière lorsque le cours franchit la bande supérieure, forte et baissière lorsqu’elle casse la bande inférieure.

Ça y est ? Vous voyez de quoi je parle ? Parfait. Il ne vous reste plus qu’à venir le rencontrer maintenant. Mais pourquoi vient-il ? En fait, c’est tout simple. Romain (Delacretaz, celui là même qui organise la CFD Day et que vous commencez à bien connaître), est un de ses amis. Alors, tout naturellement… il lui a passé un petit coup de fil, et John a accepté de venir à la conférence (moyennant un repas dans son restaurant préféré). Vous vous rendez compte ?

L’un des plus grand traders et technicien de marché de la planète sera parmi nous.

C’est tout nouveau ; à ce jour, peu de personnes savent que John Bollinger sera là alors… à mon avis, vous devriez vite réserver votre place C’est le 13 novembre et c’est gratuit.

Mots clé : - - - - - - - -

Nathalie Boneil
Nathalie Boneil
Directrice de la rédaction aux Publications Agora

Nathalie Boneil est Directrice de la rédaction aux Publications Agora. Elle a travaillé dans l’univers de la Bourse plus de 4 ans – mais c’est depuis toute petite que son grand-père lui parle des marchés et de l’investissement. Aujourd’hui, elle travaille avec nos rédacteurs et analystes sur les marchés actions pour qu’ils vous proposent les meilleurs services, les meilleures idées d’investissements, de manière la plus simple et la plus profitable qui soit pour vous.

Son rôle est tout simple : rendre les idées, les méthodes, les stratégies de nos analystes professionnels facilement compréhensibles et directement applicables pour vous. Elle met l’analyse technique à votre portée, vous montre les opportunités, les pièges à éviter, et vous explique les moyens de vous positionner sans vous noyer dans un jargon d’experts.

2 commentaires pour “Pas de panique, tout va bien se passer… (je crois)”

  1. Le CAC a depassé le 3800 en intraday aujourd’hui. Est-ce que le scénario baissier a été invalidé?

  2. Difficile à dire. Nous avons continué notre analyse dans le BDT de demain…
    bons trades
    NB

Laissez un commentaire