CAC40 : sur la rampe de lancement algorithmique

Rédigé le 6 octobre 2017 par | A la une, Algos, Analyses indices, Apprendre la Bourse, Cac 40 Imprimer

Bienvenue dans ce point CAC hebdomadaire qui sera sans doute l’un des plus courts de l’année. Je vous explique : le CAC a enclenché la post-combustion et vient de passer le mur du son… C’est-à-dire qu’il s’est mis en mode « tendance en ligne algorithmique ».

Qu’est-ce qu’une tendance en ligne algorithmique ?

Eh bien au niveau graphique, c’est une tendance rectiligne, accompagnée à la fois par une très forte poussée (constante) ET (obligatoirement) par une volatilité extrêmement faible au sein de son canal de progression. Dit autrement : ce canal est très pentu, comme une rampe de tir de lancement, et est très étroit.

La preuve, en image :

CAC40 liste en données 3h Pour agrandir le graphique, cliquez dessus

Ici, le canal algorithmique est bien entendu le petit canal blanc dans lequel le CAC évolue actuellement. Une tendance en ligne comme seuls les algos peuvent en créer. Pas besoin d’indicateur pour comprendre que la volatilité en est réduite à son minimum : voyez l’étroitesse record du canal.

Ce qu’il faut savoir au sujet des tendances en ligne

Question idiote : quand une tendance en ligne se termine-t-elle ?

Eh bien… quand elle se termine. Point barre. Impossible de le déterminer à l’avance vu que les indicateurs techniques sont cramés et que les résistances graphiques n’ont plus d’importance. Donc, c’est à vous de le surveiller quand le support est enfoncé.

Car le problème c’est que pour une fois, il m’est difficile (voire impossible) de vous donner ne serait-ce qu’un « niveau à surveiller » : le canal est à la fois très pentu et très étroit. Ou alors, il faudrait actualiser les niveaux de progression du support et de la résistance du canal deux fois par jour.

Bon, tentons quand même de vous aider : je dirais qu’à très court terme, tant que les 5 340 (support du canal) ne sont pas enfoncés, on reste en mode algos – en tout cas, tant que le canal est actif, seul les traders (très) aguerris et travaillant de court terme pourront gérer ce type mouvement.

End of story pour cette semaine ?

Attendez. Accordez-moi encore quelques secondes, je voudrais vous montrer quelque chose. Enfin, un comportement dont je suis le développement et l’évolution depuis maintenant de nombreux mois et que je vais vous montrer maintenant car cela cadre parfaitement avec ce qu’il se passe.

L’ultime preuve que les algos contrôlent le marché

Je pense que… Heu… Non ! Je ne vous le dis pas. Je garde encore un peu le suspense et vous donne d’abord mes observations.

Regardez ce qui se passe depuis deux ans sur ce graphique du CAC40, en vue journalière (sur les indices US c’est la même chose en plus prononcé).

Nous assistons à un assèchement progressif de la volatilité à l’intérieur des canaux de tendance. Facile à constater de visu : la largeur des canaux diminue à peu près de moitié à chaque nouveau cadrage de tendance.

Question : à votre avis, pourquoi ? Qu’est-ce qui peut causer un tel phénomène ?

CAC40 liste en données daily composition Pour agrandir le graphique, cliquez dessus

Réponse : 80% des transactions sont passées par des algos. Donc, fort logiquement, un algos étant un programme informatique qui a pour but de mettre les cours de tel point à tel point, inutile de faire chuter si c’est pour les remonter ensuite : le chemin le plus court, c’est la rampe de lancement !

Et surtout, plus la peine de faire semblant.

J’insiste sur le fait que pour trader ce n’est pas nécessairement un problème. Je trouve même que c’est un avantage énorme de mon point de vue : à force de les analyser et de les travailler, si l’on sait cadrer correctement ses graphes, alors vous savez quasiment à chaque fois où les algos vous mènent.

Mais clairement, les règles du jeu ne sont plus les mêmes.

Allez, bon week-end !

 

Liste des entreprises du CAC 40 en 2017

Mots clé : - - -

Gilles Leclerc
Gilles Leclerc
Trader

Gilles a tout d’abord commencé dans la grande finance. Avec un MBA de la prestigieuse université américaine de Hartford, il a ensuite intégré la direction Financière IBM Europe et ensuite d’IBM Corporation (headquarters mondial). Puis, peu à peu, la passion boursière le gagnant, il s’est tourné vers les activités de trading.

Cela fait maintenant 20 ans que Gilles trade sur les marchés et il se consacre exclusivement à cette activité depuis une dizaine d’années.

Dès 2008, il fut l’un des premiers à pressentir les modifications profondes qu’allaient occasionner l’utilisation intensive des algorithmes sur les marchés financiers ; il a su s’adapter en mettant en place de nouvelles stratégies de trading répondant à ce nouvel environnement. Il créa donc son propre système de trading tout à fait spécifique et basé sur des concepts innovants.

De façon à prouver la validité de son approche, il reste l’un des rares traders/analystes à poster régulièrement ses prises de position en « Live » sur un site d’Analyse Technique de renommée ( Univers Bourse ) où il partage l’intégralité sa méthodologie.

Il intervient désormais dans La Bourse au Quotidien afin de partager son expérience et de proposer ses analyses et sa méthode au plus grand nombre.

Un commentaire pour “CAC40 : sur la rampe de lancement algorithmique”

  1. c’est peu peu exagéré d’incriminer les algorithmes de trading, c’est juste que nous vivons à l’ère numérique où les choses vont mille fois plus vite….Olivier pour MYALGOTRADE.COM

Laissez un commentaire