Y aura-t-il un rally cet été sur le CAC 40 ?

Rédigé le 21 juin 2011 par | Autres indices Imprimer

_______________________________________________

Responsable du service Levier7, un service de trading sur les Turbos _______________________________________________

_______________________________Pour vous aider dans vos trades________________________________

SPECIAL INFLATION : CETTE ARME DEFENSIVE POURRAIT MEME VOUS RENDRE 4 FOIS PLUS RICHE !

Découvrez vite comment éviter la lapidation de votre pouvoir d’achat et faire fructifier votre capital en privilégiant certains types d’investissements dès aujourd’hui : tout est expliqué ici…

____________________________________________________________________________________________________

Sell in may and go away. Comme je m’y attendais cette année, le dicton s’est révélé exact. Depuis début mai, et ce de part et d’autre de l’Atlantique, les indices ont bel et bien connu une phase de correction.

En particulier sur les marchés européens et notamment sur le CAC 40 : nous avons buté sous les plus-hauts de février à 4 170 points. Tenez, j’analysais en détails ces données graphiques dans une vidéo que j’ai envoyée à mes abonnés, pas plus tard que vendredi dernier (regardez-la ici). [Ndlr : Sébastien envoie tous les vendredis son analyse des marchés en point vidéo à ses abonnés ; pour recevoir ses vidéos, consulter ses analyses et, surtout, recevoir ses conseils de trades, inscrivez-vous ici.]

Tout va vite sur les marchés ; après cette traditionnelle période de correction et de détachements de dividendes, nous arrivons désormais sur des zones de support à court terme sur le CAC. Philippe Béchade vous en parlait encore hier.

Donc dans ce contexte macro-économique déplorable, entre la fin du QE2 et le problème interminable de la dette grecque, y aura-t-il le traditionnel rally d’été sur le CAC 40 ?

Les fondamentaux sont exécrables pour le moyen/long terme Soyons clair, le CAC 40 est dans une correction à moyen terme sous les 4 170 points depuis février dernier. Ce mouvement est toujours en cours.

Cette correction permet au marché de souffler après un violent rebond depuis 2009. Même s’il faut avouer que, depuis fin 2009, le marché fait du surplace et n’a pas de tendance forte.

Fondamentalement, le contexte ne s’est pas amélioré depuis le début de l’année –notamment sur le plan des dettes souveraines, dans les pays d’Europe du sud, en particulier en Grèce, mais aussi aux Etats-Unis avec la mise sous surveillance négative de la note américaine.

Dans les prochains jours, nous allons être confrontés à deux échéances importantes qui ont favorisé l’inquiétude et donc la correction des marchés :

Sur la Grèce, le marché a désormais envisagé le scénario du pire, pour le pays comme pour les banques qui détiennent des créances sur celui-ci. L’annonce définitive d’un plan d’aide sera donc probablement vécu comme un soulagement par le marché qui redoute plus que tout l’incertitude. Cela devrait donc donner lieu à un rebond à court terme…

Quant à la fin du QE2, la question est beaucoup plus difficile à mon sens. Ben Bernanke n’annoncera sans doute pas de QE3, mais il pourrait annoncer d’autres mesures pour soutenir le marché. C’est, me semble-t-il l’hypothèse la plus probable compte tenu des récents mauvais chiffres économiques américains, notamment en matière d’emplois, très important pour la Fed. Cela aurait sûrement un effet positif à court terme mais pas forcément à moyen terme.

Mais à court terme, des éléments en faveur d’un rebond… Tout cela m’amène donc à ce qui vous intéresse : la configuration technique du CAC 40 à court terme, avec le graphique suivant en données journalières :

Graphique: CAC 40Pour agrandir le graphique, cliquez dessus

Comme l’illustre clairement ce graphique, notre indice se trouve dans un canal légèrement ascendant sur un an (notez qu’il est quand même dans une dynamique moins forte que les marchés américains et sous-performe les indices US ou le DAX).

Après la correction de ces dernières semaines, nous sommes désormais revenus en bas de celui-ci, proches des 3 750 points, testés ces derniers jours. Ce niveau de support est par ailleurs proche des anciens plus-bas de janvier dernier et constitue un premier niveau à surveiller à court terme, à la fois bas de canal et support horizontal.

En cas de cassure, les plus-bas de mars à 3 690 points serviraient de dernier palier à court terme, sous peine d’assister à une correction plus importante. Dans l’immédiat, le potentiel de baisse me paraît limité et un rebond est désormais probable.

C’est aussi ce que nous dit le RSI à 14 jours, maintenant proche des 30, qui pourrait en profiter pour revenir tester son oblique descendante proche des 55 dans les prochaines semaines en cohérence avec un rebond de l’indice.

Un rebond est donc désormais probable dans cette zone de support 3 690/3 780 points, au minimum pour combler le gap baissier du 1er au 2 juin à 3 956 points et probablement dans la zone des 4 000/4 050 points.

Cette résistance horizontale coïncide avec le retracement de 61,8% de la dernière phase de baisse et constituera un solide obstacle à court terme. Ce sera la zone à suivre dans les prochaines semaines. Au-delà, nous pourrions retracer l’ensemble de la baisse et aller chercher les plus-hauts de mai voire de février dernier à 4 140/4 170 points.

Un été volatil à attendre, la solution pour en profiter Toutefois, étant donné la configuration, après un probable rebond sur des zones support fortes, un nouvel échec sous cette zone des 4 140/4 170 pourrait ensuite se mettre en place.

Bref, en ce début d’été, un rebond pourrait se mettre en place plutôt qu’un rally prenant à contre-pied comme souvent une majeure partie des opérateurs, avec ensuite un été très volatil durant lequel le marché devrait continuer à jouer au yo-yo et avec nos nerfs.

Comment s’en sortir ? Suivez le timing des marchés : proscrivez les investissements à moyen terme – ou réduisez-les fortement pour profiter de ce contexte de marché. Concentrez-vous sur les opportunités à court terme en utilisant l’analyse technique ; si vous avez l’habitude de trader, utilisez les effets de levier que proposent certains porduits de type turbos, CFD… et ayez une gestion rigoureuse de votre risque.

Mots clé : -

Sebastien Duhamel
Sebastien Duhamel

Laissez un commentaire