Mes scénarios sur le CAC40 (1)

Rédigé le 14 septembre 2010 par | Autres indices Imprimer

Par Sébastien Duhamel, responsable analyste de Levier7, un service de trading ultra-réactif sur les produits dérivés

L’automne arrive à grands pas… il faut bien l’avouer, la saison n’est généralement pas favorable aux actions. Particulièrement le tant redouté mois d’octobre connu pour être celui des krachs…

Rappelez-vous toutefois la fameuse formule de Mark Twain — auteur et humoriste américain bien connu des investisseurs avertis (dont vous faites probablement partie) pour son regard sur la Bourse. Selon lui, « octobre est un mois particulièrement dangereux pour spéculer en Bourse. Mais il y en a d’autres : juillet, janvier, septembre, avril, novembre, mai, mars, juin, décembre, août et février« .

Alors qu’en est-il vraiment cette année ? Pour le savoir, je vous propose de détailler aujourd’hui les scénarios que j’envisage sur le CAC40 d’ici la fin de l’année — comme je l’avais fait fin août pour le S&P500.

Automne : la saison de la volatilité
Si l’on regarde les statistiques de performances mensuelles depuis la création du CAC40, le mois d’octobre est l’un des meilleurs mois de l’année et non le pire ! Plus largement, les mois d’octobre, novembre et décembre comptent parmi les meilleurs.

Graphique journalier du pétrole

Pour ne prendre que l’année dernière, selon mes propres observations, le mois d’octobre s’est soldé par une perte de 4,9% pour le CAC40, tandis que sur la saison s’est terminée sur un gain de 1,6% pour l’indice, confirmant partiellement les statistiques.

Octobre et l’automne en général, c’est donc avant tout la saison de la volatilité, et cette année ne devrait pas y déroger.

CAC40 : état des lieux graphique…
Avant de voir ensemble quels sont les deux scénarios que j’envisage graphiquement pour les prochains mois, je vous propose d’abord de dresser un rapide état des lieux de la situation actuelle.

Depuis le début de l’année — après avoir pris plus de 60% entre mars 2009 et début janvier 2010 –, le CAC40 a consolidé sa précédente tendance haussière au sein d’un trading range à moyen terme, entre 3 280 et 4 080 points. Après une première vague de baisse, l’indice parisien a inscrit un plus bas à 3 287 points le 25 mai dernier.

En revanche, dès le début du mois de juin, alors que, depuis le début de l’année il était plus faible que les indices américains, le CAC40 a commencé à se montrer plus fort qu’eux. Parallèlement, l’euro/dollar et le pétrole commençaient à se redresser. En effet, début juillet, au moment même où les indices américains marquaient un plus bas avec un Dow Jones à 9 600 points, le CAC40 ne suivait pas.

A partir de ce constat deux hypothèses se mettent en place… Mais nous les analyserons la semaine prochaine. D’ici là, n’hésitez pas à m’écrire pour me faire part de vos propres scénarios sur le CAC40.

Petit indice, vous me connaissez, mes scénarios seront basés sur la théorie elliottiste.

Mots clé : - -

Sebastien Duhamel
Sebastien Duhamel

2 commentaires pour “Mes scénarios sur le CAC40 (1)”

  1. […] dernier, je vous présentais l'automne comme une période généralement peu favorable aux actions. Je m'étais arrêté sur un rapide état des lieux de notre indice vedette parisien, le […]

  2. […] contre, comme nous l'avons vu dans un de mes derniers billets, octobre n'est pas l'un des mois les plus baissiers, contrairement aux idées reçues. C'est […]

Laissez un commentaire