CAC40 : je commence à avoir de mauvais signaux pour début 2018

Rédigé le 15 décembre 2017 par | Analyses indices, Cac 40, US Imprimer

Aujourd’hui, vendredi 15 décembre, est la séance des 4 sorcières. Troisième vendredi du mois, dernier roulement trimestriel des contrats à termes de l’année. Autrement dit, c’est le jour où les grosses mains arbitrent leurs positions sur les marchés sur nombre de dérivés (futures, options, produits de taux…). Journée sous haute tension donc. Il est très risqué d’avancer un pronostic tant que les « grosses mains » n’ont pas abattu leurs cartes.

Sur les marchés, c’est toujours le beau fixe aux US. En revanche, l’Europe, pourtant gavée de bonnes nouvelles macro, fait grise mine en comparaison.

D’ailleurs, avant de vous parler du CAC40 et de décortiquer ses états d’âmes, je vous soumets un graphe du Dow Jones. Attention, ça vaut son pesant de cacahuètes.

Hyperbulle sur le Dow Jones

Pour la petite histoire, j’étais en train de travailler sur des cadrages graphiques pour préparer le terrain pour 2018. Et je me suis confronté à une situation assez peu commune. En effet, il était très difficile de cadrer graphiquement l’avancée du Dow. Les « lignes droites » et autres segments rectilignes permettant habituellement de cadrer les cours ne fonctionnent pas aussi bien que d’habitude.

Les canaux, supports et niveaux que je traçais étaient « ok » mais pas assez satisfaisants. Pas assez « pertinents » pour y risquer des interventions de trading…

Donc, après avoir retourné le problème dans tous les sens, je me suis dit « Gilles, think outside the box ! » – « change ta façon de voir les choses ; essaye d’autres approches ».

Eh bien voilà. Il y en a une qui marche. C’est un cadrage sous forme d’une courbe elliptique dont la progression va en accélérant. Le « top départ » a été donné les premiers jours de 2017 (petit segment vertical vert). C’est un genre de phénomène que les amateurs de volatilité auront vite reclassé dans la catégorie (rarissime) de ce que l’on appelle une « hyperbulle ».

DOW JONES Pour agrandir le graphique, cliquez dessus

Je vous laisse méditer là dessus. Mais il est évident que cet exemple sur le DJIA montre que la vitesse d’accélération actuelle ne peut pas tenir longtemps. Enfin, à moins d’entrer dans un nouveau paradigme où l’indice retourne dans le passé à mesure qu’il atteint de nouveaux sommets, mais là, même la Fed aura du mal à contrer l’espace-temps.

Donc, quand le Dow Jones sortira de cette ellipse… ce qui devrait arriver dans tarder… (genre début 2018)… eh bien seul le vide intersidéral s’offrira sous lui. 2018 ne devrait pas être un long fleuve tranquille.

Je reviendrai d’ailleurs sur le Dow Jones et sur les indices américains avec une vue de long terme début janvier, pour poursuivre mes points trimestriels.

Voilà, refermons la parenthèse Dow Jones, et intéressons-nous au CAC40.

CAC40 : ça commence à sentir mauvais

CAC40 Pour agrandir le graphique, cliquez dessus

Ecoutez, on va faire simple. A torts ou à raison, je vous livre ma conclusion et je vous dis ce que je fais pour cette fin d’année.

1 – Entre 5 450 et 5 300 points (rectangle vert fluo), c’est une zone minée. Le bourbier dans lequel nous sommes depuis plusieurs semaines maintenant. Cette zone est non seulement bourrée de faux signaux, et le CAC40 reste englué dans une absence de tendance, sans aucune dynamique à exploiter.

Pas de tendance, pas de dynamique ? Dans ce cas, aucune raison de chercher midi à 14 heures : le mieux est de ne rien faire.

Pour l’instant, je me répète, mais il faut simplement conserver vos positions haussières, mais surtout pas renforcer et en « espérant » (si si, je sais que vous êtes nombreux à vous positionner sur des espérances !) une sortie haussière si/quand le CAC40 se resynchronisera avec les indices US.

Mais je doute que ce soit le cas…

2 – je n’aime pas ce que je vois pour début 2018

Ce manque de conviction du CAC pourrait vite se transformer en faiblesse appuyée si les indices US se mettent à caler (fin d’année ? Plutôt début d’année prochaine à mon avis).

Pour l’instant, nous n’avons pas de signal ferme. Mais si le CAC casse le support des 5 300 points (rectangle vert fluo) et la moyenne mobile 150 périodes, alors il y a de fortes chances que l’on ait une correction.

Mots clé : - -

Gilles Leclerc
Gilles Leclerc
Trader

Gilles a tout d’abord commencé dans la grande finance. Avec un MBA de la prestigieuse université américaine de Hartford, il a ensuite intégré la direction Financière IBM Europe et ensuite d’IBM Corporation (headquarters mondial). Puis, peu à peu, la passion boursière le gagnant, il s’est tourné vers les activités de trading.

Cela fait maintenant 20 ans que Gilles trade sur les marchés et il se consacre exclusivement à cette activité depuis une dizaine d’années.

Dès 2008, il fut l’un des premiers à pressentir les modifications profondes qu’allaient occasionner l’utilisation intensive des algorithmes sur les marchés financiers ; il a su s’adapter en mettant en place de nouvelles stratégies de trading répondant à ce nouvel environnement. Il créa donc son propre système de trading tout à fait spécifique et basé sur des concepts innovants.

De façon à prouver la validité de son approche, il reste l’un des rares traders/analystes à poster régulièrement ses prises de position en « Live » sur un site d’Analyse Technique de renommée ( Univers Bourse ) où il partage l’intégralité sa méthodologie.

Il intervient désormais dans La Bourse au Quotidien afin de partager son expérience et de proposer ses analyses et sa méthode au plus grand nombre.

3 commentaires pour “CAC40 : je commence à avoir de mauvais signaux pour début 2018”

  1. Approche elliptique surprenante mais très intéressante.Encore un petit effort et on y sera.
    Cordialement.

  2. Bonjour,

    Il n’y a pas assez d’informations relatives au PEA. Son avenir semble incertain et même très onéreux ?

    Comment, dans ce cadre, orienter ses placements ?

  3. Bonjour Gilles,

    merci beaucoup pour vos conseils qui me sont toujours très utiles.
    Je pense, à mon humble avis, que le graphe journalier est très parlant.
    Il présente clairement à mes yeux ,
    un cycle commencé début février 2016 et terminé début novembre 2017,
    date à laquelle je vois une première vague d’ « Impulsion » baissière .
    Ensuite notre vague N°2, ou le  » Bourbier « , qui nous conduisent de façon « chaotique » à l’étape suivante.
    Je crains à présent que la V3 soit proche, et devrait être, comme son nom l’indique,
    une correction profonde et rapide, pour le timing, je me reporterais à votre analyse….
    Pour terminer, je noterais aussi un gros gap haussier le 11/09/2017 ouvert à ce jour…

    Bien cordialement,
    Christian.

Laissez un commentaire