CAC40 : la partie de poker a commencé

Rédigé le 17 septembre 2014 par | Analyses indices, Cac 40 Imprimer

Oublions pour un instant si vous le voulez bien le trading, l’analyse technique et autres ingrédients de marché. 

Imaginons que nous sommes assis à une table de poker. Les joueurs sont concentrés, le croupier a distribué les cartes, la partie commence. Vous connaissez évidemment votre jeu mais n’avez aucune idée de ce dont vos adversaires disposent. Alors même si vous avez déjà blindé au pot pour rentrer dans la partie, vous allez évidemment éviter de faire tapis au premier tour avant d’avoir jaugé les intentions de vos partenaires de jeux. 

Eh bien, en matière de trading, nous sommes dans une situation similaire et ce pour les quelques jours à venir.

Il va y avoir trois tours de table successifs, chacun étant à lui seul susceptible de renverser totalement la donne.

Aujourd’hui, mercredi : Décision de la politique monétaire de la Fed. 

Attention, au vu des dernières statistiques américaines, la FED va avoir de plus en plus de mal à continuer à justifier sa politique de taux zéro. Les observateurs et analystes sont de plus en plus méfiants car si la perfusion monétaire s’interrompt plus tôt que prévu, le marché, gavé de liquidités, devrait rentrer en cure de désintox. Or les effets secondaires pourraient être violents. 

Jeudi : Referendum sur l’indépendance de l’Écosse.

Philippe Béchade a commencé à vous en parler (ici), mais soyez certain que si l’Écosse vote pour l’indépendance, c’est un séisme pour l’Angleterre.

Non seulement au niveau politique mais aussi au niveau économique : l’Écosse dispose des ressources en pétrole de la mer du Nord  (entre autres).

L’indice Britannique (le Footsie) fait comme si rien ne se passait et caracole sur ses plus-hauts. Les sondages sont… des sondages. Et pour l’instant la situation est totalement indécise. C’est pile ou face. 

Vendredi : forte probabilité que la note de la France soit dégradée par Moody’s.

Si vous avez suivi les communications de Moody’s pendant l’été : elle a déjà par deux fois abaissé ses perspectives de croissance pour la France. Et a clairement averti qu’en cas de non respect des objectifs de contrôle budgétaire et de déficit de la France, la sanction d’un downgrading lui pendait au nez. 

Et vous connaissez la suite : La France a « révisé » ses objectifs. Évidemment. 

Donc…

Donc, chers amis, je pense que s’il y a bien un moment où il est urgent d’attendre et de ne pas anticiper quoi que ce soit, c’est maintenant. Continuez votre lecture pour lire la stratégie de Gilles sur le CAC40.

 

Si je devais résumer ma stratégie actuelle, je dirais « casque lourd bien enfoncé sur les oreilles ; ne pas bouger et rester planqué dans les tranchées ».  Dit de façon plus orthodoxe, avec un tel niveau d’incertitudes, j’ai choisi de couvrir le risque de mon portefeuille actions  grâce à l’utilisation d’un anesthésiant en libre service chez tous les bons brookers : le BX4 qui est un tracker inversé sur le CAC 40 et qui permet de se prémunir contre une baisse de l’indice.

Si vous ne connaissez pas cet instrument, je vous recommande la lecture d’un article à son sujet.

Cadrage du CAC40 pour pouvoir dégainer rapidement

 CAC40 court termeMaintenant, puisque nous devons attendre la réaction du marché face à toutes ces incertitudes, je vous propose de faire un relevé topographique (surtout graphique d’ailleurs) du champ de bataille.

– La dynamique actuelle : les prix ont entamé une dynamique baissière qui se trouve cadrée par le canal baissier violet. Tant que les prix évoluent dans ce canal, je garde un biais baissier de court terme. 

– Les niveaux de support / résistance sont :

À la hausse la zone des 4.500 / 4.525 (rectangle violet horizontal). C’est LA Résistance majeure qui s’impose et bloque toute velléité de hausse à moyen terme.

À la baisse : un support intermédiaire à 4.300 (segment vert) qui non seulement est graphique, mais représente la moitié de l’amplitude entre la résistance qui vient d’être mentionnée et le support (rectangle vert) de la zone 4.050 / 4.080. Car LE support à ne pas enfoncer — sans quoi la tendance long terme passerait baissière reste, c’est bien cette zone 4.050 / 4.080. Mais nous n’en sommes pas là.

Conclusion

Entre 4.300 et 4.500, le marché risque d’être extrêmement nerveux mais sans tendance directionnelle exploitable. 

En attenant, casque lourd.

Je reviens vers vous rapidement pour updater cette analyse.

Courage !

Gilles

 

Mots clé : - - - - -

Gilles Leclerc
Gilles Leclerc
Trader

Gilles a tout d’abord commencé dans la grande finance. Avec un MBA de la prestigieuse université américaine de Hartford, il a ensuite intégré la direction Financière IBM Europe et ensuite d’IBM Corporation (headquarters mondial). Puis, peu à peu, la passion boursière le gagnant, il s’est tourné vers les activités de trading.

Cela fait maintenant 20 ans que Gilles trade sur les marchés et il se consacre exclusivement à cette activité depuis une dizaine d’années.

Dès 2008, il fut l’un des premiers à pressentir les modifications profondes qu’allaient occasionner l’utilisation intensive des algorithmes sur les marchés financiers ; il a su s’adapter en mettant en place de nouvelles stratégies de trading répondant à ce nouvel environnement. Il créa donc son propre système de trading tout à fait spécifique et basé sur des concepts innovants.

De façon à prouver la validité de son approche, il reste l’un des rares traders/analystes à poster régulièrement ses prises de position en « Live » sur un site d’Analyse Technique de renommée ( Univers Bourse ) où il partage l’intégralité sa méthodologie.

Il intervient désormais dans La Bourse au Quotidien afin de partager son expérience et de proposer ses analyses et sa méthode au plus grand nombre.

Laissez un commentaire