Faux départ pour le CAC40, soyez prudent

Rédigé le 28 avril 2010 par | Apprendre la Bourse Imprimer

Par Vanessa Popineau, pour La Rédaction

+0,68% vendredi dernier, +1,17% lundi… Après le fort repli de la semaine dernière, le CAC 40 a finalement enchaîné deux séances consécutives de hausse… Avant de lâcher hier plus de 1,60% à la mi-séance. Alors… quelle est la tendance ? Sébastien Duhamel, analyste sur les produits dérivés, est particulièrement vigilant à ces virements de situation, car ils sont souvent très difficiles à gérer, notamment pour les turbos [NDLR : si vous voulez en savoir plus sur son service, lisez par ici]. C’est ce qu’il expliquait vendredi dernier à ses abonnés d’ailleurs :

 » (…) Pour commencer, les inquiétudes sur la Grèce continuent à perturber le marché, comme elles l’avaient fait au début de l’année,  influant sur l’euro, mais aussi sur la sous-performance des indices européens. Alors que nous aurions dû nous aussi revenir tester les plus hauts de la semaine dernière, nous en sommes donc loin, et finalement chaque rebond a échoué pour le moment du fait de cette sous-performance, me rendant particulièrement prudent. [Pour lire la suite de l’analyse…]

Concernant le CAC, ce qui m’ennuie, c’est la décorrélation ces derniers jours entre l’indice français et les marchés américains, mais aussi européens (avec le Dax par exemple, qui est à moins de 1% de ses plus hauts de la semaine dernière et les indices américains viennent de les dépasser vendredi). Les prochains jours seront donc particulièrement importants pour que la tendance en cours soit plus claire sur les différents marchés.

 

Sur le CAC, je surveillerai à court terme les 3 830 et les 3 870, car un rebond est possible, au moins dans un premier temps, au-dessus de cette zone.

 

Si ensuite nous venions à casser cette zone en cohérence avec le support du S&P, cela confirmerait que nous sommes dans une correction à moyen terme depuis les plus hauts de la semaine dernière avec comme objectifs les points bas de février à 3 530 points et surtout les 3 400 points. »

Donc, nul besoin d’applaudir les belles enjambées de notre indice national puisque ce dernier montre déjà de sérieux signes d’essoufflement. Ses tentatives de performance semblent vouées à l’échec : difficile de dépasser les 4 050 points, le marché est alourdi par la Grèce et, en ce moment, par les bancaires.

Nos analystes ne se sont donc pas laissés berner et ont fait preuve d’une grande prudence.  Le recul d’hier confirme leurs inquiétudes. En effet, Mathieu Lebrun, notre analyste Agora CFD, constatait lundi que « les indices de volatilité implicite (VIX, VXN) rebondissent de nouveau assez nettement aujourd’hui malgré la bonne tenu des indices. C’est, à mon avis, une fois encore un signe que nous sommes dans une zone dangereuse. »

Plus globalement, face à tant d’irrégularités il est facile de perdre pied et de sombrer dans la sinistrose et ce n’est pas les consommateurs français qui vous diront le contraire. Leur moral déjà en berne depuis plusieurs mois, vient une nouvelle fois de s’altérer au mois d’avril — un plus bas depuis juillet 2009. Les indices peuvent donc toujours arborer de la hauteur, tant que la conjoncture et les fondamentaux sont laissés en jachère, toute tentative de progression, aussi vigoureuse et volontaire soit-elle, ne peut être véritablement viable.

Restez donc vigilant face aux errements du marché. La tendance n’est pas clairement haussière, et en ce moment, un repli n’est pas signe de renforcement. Patientez pour y voir plus clair, et remontez vos stops.

Mots clé : - -

Laissez un commentaire