Que pensez-vous du CAC40, du dollar et du pétrole ?

Rédigé le 26 janvier 2010 par | Autres indices Imprimer

Cher trader,

En cette fin janvier, il me semble intéressant de faire une petite pause et de souffler pour prendre du recul. Les indices consolident et pour l’instant, nous ne savons pas ce que cela signifie à plus long terme. Consolidation ? Fin de tendance ? Temporisation ? Retournement ? Beaucoup trop de choix…

La seule chose dont nous sommes certaine, c’est que le CAC40 est largement repassé sous les 3 857, et que si l’on compare la configuration graphique actuelle à celle de la reprise de 2003, on constate qu’en 2003, malgré les nombreuses « conso », l’indice n’avait jamais enfoncé un support important. Alors qu’aujourd’hui, oui. Est-ce un signe de retournement ?

Encore une fois, peut-être cela ne veut-il rien dire. Après tout, notre analyse se limite à l’interprétation de graphiques ; pas au décryptage d’un code secret.

Cependant, notre interprétation est justement peu optimiste. Oui, encore une fois, allez-vous me dire. Eh bien oui. Un petit bémol mal senti vient faire grincer les violons boursiers. Et comme dit l’adage… il faut vendre au son des violons. Aujourd’hui, différents éléments plaident pour une baisse des marchés. Comme nous l’expliquions vendredi dernier, dans le service Turbos Trader :

« En intraday, nous sommes actuellement en plein test du niveau des 1 110 points sur le S&P500 et, je pense que le timing immédiat n’est pas bon pour rentrer vendeur directement ici (question de risk/reward). L’idée n’est pas de rentrer n’importe où dans le marché. Je préfère manquer un trade et savoir pourquoi, plutôt que de rentrer de manière irréfléchie dans le marché.

Pour autant par la suite, sur le S&P500, en cas de cassure nette des 1 110 points ce serait alors le niveau des 1 085 points qui serait en ligne de mire. »

Mais… mais. J’ai appris à être prudente et à attendre un peu. Arrêtons-nous donc sur ce que notre équipe nous dit des principaux indices, et prenons le temps de digérer tout cela.

Jérôme Revillier, de Agora Forex, expliquait vendredi, à ses abonnés pourquoi l’euro fait grise mine

« Le fait marquant de la semaine aura été le retour violent de la volatilité et surtout des doutes sur les marchés. Les intervenants, malgré des résultats plutôt corrects, se méfient et comme prévu commencent à se dégager de leurs positions avant la fin du trimestre.

Sur le marché des changes, c’est principalement le dollar et le yen qui profitent de ce retour de la peur, comme le montre l’indice VIX sur un mois dans le graphe ci-dessous.

Graphique de l'indice VIX

Le dollar se renforce globalement par rapport aux autres monnaies, comme le montre ce graphique du Dollar Index.

Graphique du Dollar Index

Ainsi, l’euro est tombé à un plus bas depuis août à 1,4028, sur fond de crainte sur la dette des PIGS et plus précisément de la Grèce qui préoccupe les instances européennes. En effet, le constat de manipulation de statistiques depuis de nombreuses années en Grèce, dans le but de masquer un déficit abyssal et une faillite proche, a déclenché une vague de défiance envers le pays.

Ce sont les écarts de taux entre la référence du bund allemand et les emprunts portugais et grecs qui illustrent le mieux la situation. Les spreads ont en effet atteint de nouveaux records cette semaine avec respectivement 112 et 311 points de base d’écart. C’est un triste record pour la Grèce depuis son entrée en zone euro. »

[NDLR : Et cette semaine, Jérôme a clôturé 5 positions gagnantes avec une performance totale de 2,2%, pour un risque maîtrisé. Cette série a le double mérite de venir améliorer sensiblement deux points essentiels dans sa stratégie de trading, que vous devriez suivre :

– la pertinence avec 75% de réussite depuis le 11/11/2009 ;

– la performance qui est de 3,61% si vous appliquez les règles de gestion du risque recommandées dans ses alertes, qui, par nature sont très prudentes.

La performance s’élève à +8% si vous avez pris seulement 2% de risque sur chaque position.]

Mathieu Lebrun avait bien vu, vendredi, dans L’Investisseur Or et Matières que le pétrole allait toucher le support des 73$

Le pétrole touche le support des 73$

« Alors que l’Opep a laissé inchangé ses prévisions de demande mondiale de brut pour 2010, les cours ont poursuivi leur repli la semaine dernière et évoluent désormais non loin de la zone des 75$. La proximité de la borne basse de la figure de moyen terme en biseau ascendant (point de contact situé sous les 75$) devrait limiter la marge de baisse et permettre un retournement haussier.

La base du biseau ascendant de moyen terme devrait favoriser un retour des flux acheteurs. Au-dessus de 73/72$, une impulsion haussière est attendue avec, en dépassement du précédent point haut à 82,45$, et, éventuellement, une cible plus lointaine à 90,65$. A plus long terme : tant que les 60,30$ restent en soutien, la tendance reste haussière sur le baril. »

Bon, et de votre côté que pensez-vous des principaux indices ? N’hésitez pas à publiez votre commentaires sur le site du Billet du Trader !

Je vous retrouve dès demain pour essayer d’y voir encore un peu plus clair.

Bons trades !

Nathalie Boneil

Mots clé : - -

Nathalie Boneil
Nathalie Boneil
Directrice de la rédaction aux Publications Agora

Nathalie Boneil est Directrice de la rédaction aux Publications Agora. Elle a travaillé dans l’univers de la Bourse plus de 4 ans – mais c’est depuis toute petite que son grand-père lui parle des marchés et de l’investissement. Aujourd’hui, elle travaille avec nos rédacteurs et analystes sur les marchés actions pour qu’ils vous proposent les meilleurs services, les meilleures idées d’investissements, de manière la plus simple et la plus profitable qui soit pour vous.

Son rôle est tout simple : rendre les idées, les méthodes, les stratégies de nos analystes professionnels facilement compréhensibles et directement applicables pour vous. Elle met l’analyse technique à votre portée, vous montre les opportunités, les pièges à éviter, et vous explique les moyens de vous positionner sans vous noyer dans un jargon d’experts.

Laissez un commentaire