Le CAC40 cherche son souffle

Rédigé le 24 août 2018 par | Analyses indices, Cac 40, Indices, sociétés et marchés Imprimer

Après trois semaines « off », ce vendredi 24 août est synonyme de grand retour de nos points hebdomadaires consacrés au CAC et je vous propose de reprendre le suivi là où nous l’avions laissé.

Le 3 août dernier, le CAC cotait alors 5 480 points et on le retrouve ce matin autour de 5 430 points, soit une variation infime (-0,8%). La bonne nouvelle, c’est que si vous avez pris des vacances sans ouvrir un écran de trading, vous n’avez à peu près rien raté.

D’un autre côté, cette nonchalance de l’indice est venue confirmer ce que je vous écrivais il y a trois semaines (et il y a un mois), à savoir qu’« aucune tendance de fond ne se dégage réellement pour celui qui se positionne dans une optique d’investissement ou de swing trading ».

Il subsistait bien un petit biais haussier sur la vue de court terme à la suite (entre autres) de la formation d’une Epaule Tête Epaule Inversée (ETEI, en bleu), avec un « objectif ressortant à 5 550 points » –  la résistance «  R2 », un niveau frôlé un peu plus tard (la pastille rouge) –, mais le marché est toujours en mode « range ».

Pour agrandir le graphique, cliquez dessus

À court terme, même si la nervosité et la volatilité ont un peu augmenté, c’est sans doute sous l’effet d’une baisse des volumes. Et comme il n’y a pas de de tendance exploitable, il n’y a pas non plus d’opportunité pour le trader qui se positionne sur des vues court terme (jusqu’au journalier).

Bref, vous l’aurez compris, il ne sert à rien de chercher à prendre des positions dans ce type de configuration, sauf pour les adeptes de l’intraday.

Un marché plutôt haussier, mais avec un risque plutôt baissier à moyen terme

À moyen terme, on est plutôt haussier, mais le risque est, lui, plutôt baissier – non, ce n’est pas contradictoire !

En vue court terme, le CAC « yoyote » assez nerveusement autour de sa moyenne mobile 150 périodes, moyenne mobile dont on remarquera d’ailleurs qu’elle passe progressivement baissière.

Un niveau important à très court terme reste, comme il y a un mois, celui des 5 450 points (la résistance « R1 »). Si le CAC arrive à le franchir, le prochain objectif sera « R2 », c’est-à-dire un retour sur les 5 550 points et un potentiel d’environ 2%. Dérisoire pour un swing trader et un investisseur ne lèvera même pas un sourcil pour analyser ce mouvement.

Pour autant, il faut bien garder en tête cette zone des 5 550 points, qui est beaucoup plus important que ce qu’on pourrait croire.

Au niveau technique, on peut employer un stochastique puisque nous sommes en « range ». Ce type d’indicateur délivre en effet de bons résultats en l’absence de tendance. Or, le Stochastique momentum index (« SMI ») se situe actuellement en zone de surachat (la pastille orange) et en cas de signal baissier à venir, le CAC devrait donc développer une impulsion baissière.

À noter en outre que les flux sont toujours « neutres » (voir l’« On Balance Volume »), ce qui confirme que les « investisseurs » ne prennent pas de positions particulières dans ce marché sans tendance.

Passons maintenant en vue journalière. «  À moyen terme, on est plutôt haussier, mais le risque est plutôt baissier », disais-je, mais pourquoi « plutôt haussier » ? Tout simplement parce que le canal est haussier !

Graphique PXI cac 40 Pour agrandir le graphique, cliquez dessus

Si l’on veut travailler ce genre de mouvement, on va attendre patiemment que le CAC40 revienne soit sur son support (le segment vert), soit sur sa résistance (le segment rouge).

La patience est sans doute la vertu la plus difficile à maîtriser en matière de trading, mais en faire preuve vous récompensera au-delà de toutes vos espérances…

Pour le moment, la tendance a beau être haussière à l’intérieur de ce canal, on s’abstiendra de prendre un risque certes pas inutile, mais avec un potentiel sans grand intérêt, sachant que le CAC se situe à mi-chemin entre son support et sa résistance.

Deux choses sont ici à retenir. D’abord que la moyenne mobile 150 périodes s’aplatit (ce qui confirme un marché sans tendance), ensuite que le « Stochastique momentum index » vient de se retourner à la hausse (pastille orange).

Or, quand les indicateurs de tendance ou de momentum (comme la MACD ou un stochastique) sont en position inverse sur deux unités de temps proche, il y a très peu de chances pour que le marché puisse développer une dynamique ou une tendance.

Pour ce faire, on devra attendre que ce genre d’indicateurs se synchronisent tous les deux, soit à la hausse, soit à la baisse. Ce n’est qu’à partir de ce moment qu’une impulsion ou une tendance pourra émerger, et cela reste vrai tant qu’une nouvelle « fondamentale » ne vient pas changer la donne.

CAC40 : la zone des 5 550 points est à surveiller de près

Pour finir, je vous propose une vue long terme. Rappelez-vous, je vous ai demandé de bien retenir la zone 5 550 points, c’est-à-dire la résistance « R2 » sur le graphique 4 heures. Son homologue mensuel nous montre pourquoi.

graph cac40 index bourse Pour agrandir le graphique, cliquez dessus

En effet, les haussiers se font bloquer depuis maintenant plus d’un an pile dans cette zone. Celle-ci peut certes être un peu étendue, mais grosso modo, la barre violette montre que les niveaux actuels sont une zone à risque.

À risque baissier bien entendu, sachant que jusqu’ici la résistance a tenu bon et qu’à chaque fois nous en avons été quittes pour un rejet des prix à la baisse.

Au bout du compte, l’investisseur a tout intérêt à attendre tranquillement un signal – soit de cassure haussière de cette zone de résistance, soit de retournement baissier – pour capter l’impulsion à suivre. Pour l’instant, en l’absence qui plus est de tendance sur les unités de temps inférieures, ce n’est pas la peine de se poser de question : il n’y a rien à faire au niveau trading !

Bon week-end !

Gilles

Suivi de position sur le tracker Lyxor ETF India

Mots clé : - - - -

Gilles Leclerc
Gilles Leclerc
Trader

Gilles a tout d’abord commencé dans la grande finance. Avec un MBA de la prestigieuse université américaine de Hartford, il a ensuite intégré la direction Financière IBM Europe et ensuite d’IBM Corporation (headquarters mondial). Puis, peu à peu, la passion boursière le gagnant, il s’est tourné vers les activités de trading.

Cela fait maintenant 20 ans que Gilles trade sur les marchés et il se consacre exclusivement à cette activité depuis une dizaine d’années.

Dès 2008, il fut l’un des premiers à pressentir les modifications profondes qu’allaient occasionner l’utilisation intensive des algorithmes sur les marchés financiers ; il a su s’adapter en mettant en place de nouvelles stratégies de trading répondant à ce nouvel environnement. Il créa donc son propre système de trading tout à fait spécifique et basé sur des concepts innovants.

De façon à prouver la validité de son approche, il reste l’un des rares traders/analystes à poster régulièrement ses prises de position en « Live » sur un site d’Analyse Technique de renommée ( Univers Bourse ) où il partage l’intégralité sa méthodologie.

Il intervient désormais dans La Bourse au Quotidien afin de partager son expérience et de proposer ses analyses et sa méthode au plus grand nombre.

Un commentaire pour “Le CAC40 cherche son souffle”

  1. Bonjour Gilles,
    j’ai eu le plaisir de te rencontrer sur le site de Alain W. et j’ai suivi à l’époque quelques unes de tes formations. Tu avais développé l’OBVD, or lors de tes publications sur BAQ, tu n’utilises que l’OBV, jamais l’OBVD. Plusieurs questions :
    – est ce que l’OBVD est devenu inopérant ou n’apportant pas plus d’information que l’OBV ? Peut être que tu ne présentes que l’OBV car cet indicateur est disponible sans codage supplémentaire sur une plateforme comme prorealtime.
    – as tu des conseils d’utilisation, car on peut avoir des informations franchement contradictoires entre l’UT jour et l’UT hebdo ? Faut il toujours privilégier l’information donnée par l’UT supérieure ?

    merci d’avance
    cordialement

Laissez un commentaire