CAC40 : Cadré, bordé, mais ce n’est pas le moment de s’endormir !

Rédigé le 29 juillet 2016 par | Analyses indices, Cac 40, Indices, sociétés et marchés, Toutes les analyses Imprimer

Attention ! En trading, il y a des moments où il suffit de laisser porter ses positions, voire de ne pas en prendre si le moment n’est pas propice, et des moments où il faut s’activer.

Et là, nous sommes sur un point de marché où il va, sans doute, falloir prendre des décisions… et sans doute s’activer !

La situation est simple et je vous la résume en quelques mots.

Graphiquement

CAC 40 Cliquez sur l’image pour l’agrandir

La tendance de fond est toujours baissière depuis début 2015, elle évolue dans le grand canal baissier oblique gris.

Les prix sont, une fois de plus, remontés au contact de la résistance de ce canal (pastille orange). On peut constater que les précédents contacts avec cet axe baissier se sont toujours faits à la suite d’une forte remontée des prix. Mais lors du contact avec la résistance du canal, les réactions baissières ont été encore plus vives que la vague de hausse qui précédait.

Techniquement

L’indicateur de tendance (MACD) est remonté au contact de sa droite de résistance (segment rouge). Jusqu’ici, nous avons privilégié les signaux de retournement baissier de la MACD sur cet axe pour vendre le CAC à découvert ou simplement se couvrir contre une vague de baisse à venir. Ce qui n’était pas une mauvaise idée (flèches rouges sur MACD et prix indiquent la validation des signaux).

L’indicateur d’inertie (SMI) arrive de nouveau en zone de surachat (pastille jaune). Donc, sauf à partir en tendance en ligne, les retournements de cet indicateur sont aussi à prendre en compte et ils ont été particulièrement pertinents depuis le début de l’année.

Conclusion

Surveillez bien les signaux du SMI et de la MACD. S’ils délivrent un signal négatif, nous avons une grosse probabilité de reprise baissière.

Dans ce cas, nous serions en présence d’un point d’entrée à la baisse permettant de placer un stop très proche (au-dessus de la résistance du canal gris, et donc une prise de risque extrêmement faible).

Le premier objectif de baisse, c’est la zone des 4 300 (le pivot intermédiaire « P-Int »). Niveau qui, s’il est atteint, permettra de placer les stops au niveau du point d’entrée pour annuler tout risque de perte sur cette opération.

Ensuite ?

Il va falloir attendre qu’il y ait un règlement de compte ente le trend de long terme baissier (canal gris) et le canal de plus court terme qui est haussier (le vert). Ce n’est que quand l’un des deux prendra le dessus sur l’autre (cassera ou invalidera l’autre) que les prix pourront reprendre une tendance.

Et si la MACD ne se retourne pas à la baisse et continue sa progression en cassant sa ligne de résistance (le segment rouge) ?

Eh bien le trend baissier (canal gris) aura vécu et le vert (haussier) pourra se développer. Le premier objectif serait alors la résistance graphique des 4 600 points (segment rouge horizontal).

Voilà pour le tour d’horizon concernant le CAC.

Nous sommes sur un point névralgique et en attente d’un signal technique.

C’est cadré graphiquement, bordé techniquement. Il ne reste plus qu’à patienter pour voir quel message va délivrer le marché. Ce n’est pas le moment de s’endormir, car la situation devrait rapidement se décanter.

Ceci dit, je serai beaucoup plus à l’aise avec un signal baissier. Pourquoi ? Parce que le stop est facile à poser. Etant proche des cours, il ne représente qu’une très faible prise de risque.

En cas de signal haussier, c’est très différent. Le stop devant être placé au moins sous le dernier point bas marqué par le CAC, soit sous les 4 300 points.

Ensuite, à chacun de gérer le niveau de ses engagements selon ses convictions. Mais quelle que soit la suite donnée aux évènements, je resterai très prudent. Je ne dépasserai pas 50% d’engagement global sur mon portefeuille de swing.

Bon week-end et bons trades !

Gilles

Interview de Jim Rickards à Paris

Interview de Jim Rickards à Paris : le plan secret de l’élite financière mondiale pour diriger le monde et asservir les petits épargnants

Mots clé : - -

Gilles Leclerc
Gilles Leclerc
Trader

Gilles a tout d’abord commencé dans la grande finance. Avec un MBA de la prestigieuse université américaine de Hartford, il a ensuite intégré la direction Financière IBM Europe et ensuite d’IBM Corporation (headquarters mondial). Puis, peu à peu, la passion boursière le gagnant, il s’est tourné vers les activités de trading.

Cela fait maintenant 20 ans que Gilles trade sur les marchés et il se consacre exclusivement à cette activité depuis une dizaine d’années.

Dès 2008, il fut l’un des premiers à pressentir les modifications profondes qu’allaient occasionner l’utilisation intensive des algorithmes sur les marchés financiers ; il a su s’adapter en mettant en place de nouvelles stratégies de trading répondant à ce nouvel environnement. Il créa donc son propre système de trading tout à fait spécifique et basé sur des concepts innovants.

De façon à prouver la validité de son approche, il reste l’un des rares traders/analystes à poster régulièrement ses prises de position en « Live » sur un site d’Analyse Technique de renommée ( Univers Bourse ) où il partage l’intégralité sa méthodologie.

Il intervient désormais dans La Bourse au Quotidien afin de partager son expérience et de proposer ses analyses et sa méthode au plus grand nombre.

Laissez un commentaire