CAC40 : À partir de maintenant, commencer à se méfier

Rédigé le 2 septembre 2016 par | Analyses indices, Cac 40, Indices, sociétés et marchés, Toutes les analyses Imprimer

Fil rouge : la semaine dernière, je donnais pour titre à mon analyse du CAC « Éteignez vos écrans et profitez du beau temps » ; eh bien j’en arrive à la même conclusion aujourd’hui.

Mais… minute, minute ! Non, ne partez pas car à partir de maintenant, il faut faire attention ! Je vous explique.

Concrètement, sans variation (sans dynamique) il n’y a rien à faire sur les marchés ; impossible de décider quoi que ce soit.

Mais il est à mon sens impossible que les choses en restent là. L’inertie du CAC40 et la forte baisse de volatilité à laquelle nous assistons devraient très rapidement faire apparaitre une configuration bien particulière que j’appelle « Squeeze Boll100 ».

Oulà ! C’est à dire ?

Quand le ressort est comprimé…. Il finit par lâcher !

160902_ressortTout simplement que quand la volatilité atteint des niveaux extrêmement bas, il faut s’attendre à ce qu’au premier coup de semonce (une news non prévue ?) elle s’envole en provoquant une forte accélération des prix.

L’année dernière, j’avais déjà rédigé un article qui résume les principes et fonctionnement du Squeeze Boll100. Après, si vous voulez aller plus loin dans la compréhension, je vous propose de regarder ma série de 6 webinaires dans laquelle je vous explique TOUT, dans des videos, mes graphes à l’appui. Vous pouvez en avoir un aperçu ici.

Bref. Mon anticipation pour la semaine prochaine est que nous aurons probablement un squeeze Boll 100 en formation. Et si c’est bien le cas, une fois qu’il aura été formé, nous aurons des données concrètes pour nous préparer à une nouvelle stratégie – à une accélération des prix à venir.

En attendant, nous avons un petit biais haussier de court terme sur le CAC.

160902_CACDEn vue journalière, la cassure à la hausse de la résistance du canal baissier qui date du printemps dernier a bien été est entérinée.

Mais toujours conformément à ce qui était pressenti la semaine dernière, le CAC n’est pas parti à la hausse pour autant mais a évolué en range : « À mon humble avis, le CAC va entériner la cassure du canal baissier mais ce n’est pas pour autant qu’il va reprendre une dynamique haussière. J’attends plutôt un comportement en mode range c’est-à-dire sans réel directionnel à exploiter. La guigne, en somme », vous disais-je.

Pourquoi avoir pressenti ce range ?

Eh bien en général, quand la résistance d’un canal baissier est cassée sur les marchés, on entend plutôt quelque chose comme : « youpiiii !!! c’est la fête. Super signal de hausse. Tout le monde sur le pont pour acheter ! ». Et les prix accélèrent à la hausse ; les gérants clament à la radio que les choses vont mieux, qu’ils ont un objectif à 5000 etc. etc.

Sauf que là, rien ! Pas de réaction. D’où ma crainte d’un faux signal, ou du moins la temporisation de la semaine dernière.

Et pourquoi un petit biais haussier à court terme ?

Sur le second graphe, qui est en UT 4 heures, j’ai indiqué :

160902_CAC404HCe petit biais haussier est quant à lui tout simplement motivé par le canal haussier de court terme (résistance = segment rouge et support = segment vert). Et tant que les prix évoluent dans ce canal de très court terme, on garde un biais haussier. Cependant, ma la peine de vous jeter sur votre clavier pour passer à l’achat : sa résistance se situe dans la zone 4 525 points donc à peine 1.5% plus haut… Personnellement, je n’achète pas avec si peu de potentiel.

Car quand le CAC va en sortir, et surtout si un squeeze Boll100 est apparu entre temps, la torpeur estivale pourrait rapidement se muer accélération brutale. Mais on n’anticipe pas. On attend le signal !

Bon week end,

Gilles

Mots clé : - -

Gilles Leclerc
Gilles Leclerc
Trader

Gilles a tout d’abord commencé dans la grande finance. Avec un MBA de la prestigieuse université américaine de Hartford, il a ensuite intégré la direction Financière IBM Europe et ensuite d’IBM Corporation (headquarters mondial). Puis, peu à peu, la passion boursière le gagnant, il s’est tourné vers les activités de trading.

Cela fait maintenant 20 ans que Gilles trade sur les marchés et il se consacre exclusivement à cette activité depuis une dizaine d’années.

Dès 2008, il fut l’un des premiers à pressentir les modifications profondes qu’allaient occasionner l’utilisation intensive des algorithmes sur les marchés financiers ; il a su s’adapter en mettant en place de nouvelles stratégies de trading répondant à ce nouvel environnement. Il créa donc son propre système de trading tout à fait spécifique et basé sur des concepts innovants.

De façon à prouver la validité de son approche, il reste l’un des rares traders/analystes à poster régulièrement ses prises de position en « Live » sur un site d’Analyse Technique de renommée ( Univers Bourse ) où il partage l’intégralité sa méthodologie.

Il intervient désormais dans La Bourse au Quotidien afin de partager son expérience et de proposer ses analyses et sa méthode au plus grand nombre.

Laissez un commentaire