CAC : une digestion difficile des publications d'entreprises | La Bourse au Quotidien


CAC : une digestion difficile

Rédigé le 3 août 2018 par | Analyses indices, Cac 40, Indices, sociétés et marchés Imprimer

La saison des résultats est maintenant pratiquement terminée et mon sentiment est que les indices sont en quelque sorte « tenus » pour préserver les niveaux actuels, le temps que les institutionnels puissent tirer des enseignements généraux à cette avalanche de publications et ainsi décider d’une ligne de conduite pour la suite des événements.

C’est en tout cas ce qui ressort selon moi du comportement du CAC, qui est entré dans une phase de digestion et ignore superbement les nouvelles fondamentales (bonnes ou mauvaises) qui pourraient venir perturber l’ambiance estivale ou troubler le ronronnement dans les salles de marché.

L’indice phare ne bronche pas d’un iota : dans mon précédent point CAC il cotait à 5 480 points et le voilà à… 5 479 points au moment où je commence à rédiger cet article.

Donc, en résumé, RAS et, vous vous en doutez, mes conclusions pour cette semaine qui s’achève sont résolument les mêmes que celles de la précédente. Elles sont même tellement identiques que je vous en fait un copier/coller.

Les semaines se suivent et se ressemblent sur le CAC40

Ce vendredi comme vendredi dernier, « aucune tendance de fond ne se dégage réellement pour celui qui se positionne dans une optique d’investissement ou de swing trading ».

Pour agrandir le graphique, cliquez dessus

De même, il subsiste un petit biais haussier à court terme et, a priori, tant que la résistance des 5 450 points (le segment orange pointillé) n’est pas cassée, « l’objectif de l’ETEI ressort à 5 550 points (la flèche orange en pointillé ET le segment rouge horizontal en pointillé) ».

A noter tout de même que le CAC est revenu tester les 5 450 points cette semaine (la pastille verte) et a validé ce niveau. J’ai également vu poindre un léger ajustement de la pente et de la largeur du canal haussier (vert) afin de prendre en compte les derniers points de contact avec ce canal (les petites flèches rouges et vertes).

D’une façon générale, ce n’est pas « backtesté » et simplement issu de longues années d’observation, mais il se trouve que de nouveaux cadrages apparaissent souvent en milieu d’année et suscitent la création de nouveaux points d’appui. C’est sans doute ce à quoi nous assistons en ce moment.

Je vous retrouve après la semaine du 15 août pour un prochain point CAC ! D’ici là, bon week-end à tous.

Gilles

Pourquoi le Nasdaq Biotech pourrait bien refaire parler de lui à court terme

Mots clé : - -

Gilles Leclerc
Gilles Leclerc
Trader

Gilles a tout d’abord commencé dans la grande finance. Avec un MBA de la prestigieuse université américaine de Hartford, il a ensuite intégré la direction Financière IBM Europe et ensuite d’IBM Corporation (headquarters mondial). Puis, peu à peu, la passion boursière le gagnant, il s’est tourné vers les activités de trading.

Cela fait maintenant 20 ans que Gilles trade sur les marchés et il se consacre exclusivement à cette activité depuis une dizaine d’années.

Dès 2008, il fut l’un des premiers à pressentir les modifications profondes qu’allaient occasionner l’utilisation intensive des algorithmes sur les marchés financiers ; il a su s’adapter en mettant en place de nouvelles stratégies de trading répondant à ce nouvel environnement. Il créa donc son propre système de trading tout à fait spécifique et basé sur des concepts innovants.

De façon à prouver la validité de son approche, il reste l’un des rares traders/analystes à poster régulièrement ses prises de position en « Live » sur un site d’Analyse Technique de renommée ( Univers Bourse ) où il partage l’intégralité sa méthodologie.

Il intervient désormais dans La Bourse au Quotidien afin de partager son expérience et de proposer ses analyses et sa méthode au plus grand nombre.

Laissez un commentaire