CAC : plus ça va mal, mieux c’est ! | La Bourse au Quotidien


CAC : plus ça va mal, mieux c’est !

Rédigé le 15 juin 2018 par | Analyses indices, Cac 40, Indices, sociétés et marchés Imprimer

Bourse CAC40 Action Enensys TechnologiesJusqu’à hier, rien ne semblait pouvoir sortir le CAC de sa torpeur. Ni le clash entre Donald Trump et ses « alliés » au terme du dernier G7, ni la rencontre tant attendue avec Kim Jong-un, ni le dernier communiqué de la Fed (un peu plus « restrictif » que prévu)… Rien !

C’était sans compter Mario Draghi qui, fidèle à sa ligne de conduite, avec comme toujours une porte ouverte à une politique monétaire accommodante, a déclaré que « les incertitudes sur la croissance « ont augmenté en Europe ».

Il n’en fallait pas davantage pour que le CAC soit tout émoustillé, revigoré, et retrouve la force de repartir de l’avant et de passer la résistance des 5 500 points… qui devient donc désormais un support (segment vert).

Pour agrandir le graphique, cliquez dessus

Logique, non ? ! Comme l’économie donne des signes de faiblesse et que les perspectives se dégradent, la BCE va continuer d’une manière ou d’une autre ses perfusions monétaires, ce qui suppose qu’un facteur essentiel de la hausse des marchés actions sera prolongé.

Vers un retour en direction des 5 600 points

Techniquement, puisque le CAC a réussi à s’extraire de la zone des 5 400 / 5 500 points dans laquelle il était englué depuis maintenant trois semaines, l’objectif repasse à 5 600 points, avec un biais haussier tant que le support des 5 500 points tient.

Si l’on chausse des lunettes algorithmiques, ce n’est pas très compliqué : j’ai parsemé le graphique de petites pastilles orange pour montrer où les programmes informatiques se mettent en route.

En revanche, ma position reste neutre en termes de trading sur le CAC, en tout cas pour les jours à venir. Je vais maintenant vous expliquer pourquoi.

Rester neutre avant la séance des 3 sorcières

La première raison de ma neutralité est que le mouvement actuel n’est absolument pas suivi par les institutionnels. C’est purement un mouvement de réaction algorithmique et la preuve en est donnée par les volumes, ou plutôt l’On Balance Volume (OBV) dont je vous ai parlé dans mon article d’avant-hier sur LafargeHolcim (CH0012214059-LHN).

Ces volumes montrent un flux baissier (canal rouge) qui est actif et suivi depuis le top de marché réalisé fin mai sur la résistance (R1 sur le graphique ci-dessous).

Pour agrandir le graphique, cliquez dessus

Si la tendance de court terme peut sans doute correspondre au canal haussier (en vert) sur le graphique, dans un marché « sain » nous aurions dû avoir un canal grosso modo similaire montrant un flux acheteur sur l’OBV, or il n’en est rien !

Cela signifie que la hausse se fait sans consensus, et que les grosses mains, une fois de plus, ne suivent pas le mouvement… ce qui laisse le champ libre aux algos pour faire monter artificiellement le marché. Et qui dit pas de volume dit pas de « résistance ». Dans ce cas de figure, il suffit de quelques contrats bien placés sur des zones techniques pour faire délivrer des signaux haussiers et prolonger le mouvement.

Si je reste neutre, c’est aussi parce qu’à moyen terme, je ne repasserais acheteur que si le plus haut des 5 650 points était passé.

Mais il se trouve que c’est une résistance importante. Elle se situe en outre à moins de 2% des niveaux actuels, un potentiel bien trop limité pour acheter le marché.

Enfin, se tiendra aujourd’hui une séance des 3 sorcières, c’est-à-dire le roulement mensuel des options et autres produits dérivés. À partir de lundi, les échéances étant passées, le marché peut facilement changer son arbitrage.

Conclusion : biais haussier au niveau analyse, mais stand-by en terme de trading en ce qui me concerne !

Et attention, car le CAC est en train de tester sa résistance… Une raison de plus pour être « neutre » à court terme…

Bon week-end,

Gilles

Un nouveau record absolu pour le Nasdaq

Mots clé :

Gilles Leclerc
Gilles Leclerc
Trader

Gilles a tout d’abord commencé dans la grande finance. Avec un MBA de la prestigieuse université américaine de Hartford, il a ensuite intégré la direction Financière IBM Europe et ensuite d’IBM Corporation (headquarters mondial). Puis, peu à peu, la passion boursière le gagnant, il s’est tourné vers les activités de trading.

Cela fait maintenant 20 ans que Gilles trade sur les marchés et il se consacre exclusivement à cette activité depuis une dizaine d’années.

Dès 2008, il fut l’un des premiers à pressentir les modifications profondes qu’allaient occasionner l’utilisation intensive des algorithmes sur les marchés financiers ; il a su s’adapter en mettant en place de nouvelles stratégies de trading répondant à ce nouvel environnement. Il créa donc son propre système de trading tout à fait spécifique et basé sur des concepts innovants.

De façon à prouver la validité de son approche, il reste l’un des rares traders/analystes à poster régulièrement ses prises de position en « Live » sur un site d’Analyse Technique de renommée ( Univers Bourse ) où il partage l’intégralité sa méthodologie.

Il intervient désormais dans La Bourse au Quotidien afin de partager son expérience et de proposer ses analyses et sa méthode au plus grand nombre.

Laissez un commentaire