CAC : Objectif haussier atteint. Attention au retour de flamme

Rédigé le 4 mai 2018 par | Analyses indices, Cac 40, Indices, sociétés et marchés, Trading, Bourse Imprimer

Pour ce point hebdomadaire, c’est à une analyse un peu spéciale que je vous convie.

L’objectif sera ici de mettre en image et de façon la plus simple possible le positionnement de nos indices, et ceci afin de vous permettre d’évaluer le risque associé aux positions prises sur le CAC40 au niveau actuel.

Pour se faire, je vais essayer de mettre cette perspective en image à l’aide d’un compagnon dont on ne parle malheureusement que très peu : le CACGR. C’est-à-dire le CAC « Gross Return », celui qui comptabilise les dividendes (tout comme le DAX), et que vous connaissez bien si vous suivez les analyses de Philippe Béchade. Vous allez voir que si les configurations sont, par nature, différentes, les conclusions à laquelle elles mènent sont identiques.

Rappel de notre stratégie

Pour commencer, je vous propose un petit rappel de la stratégie actuelle, qui s’articule sur deux échelles de temps : l’une se basant sur le moyen terme, l’autre se focalisant sur le court terme.

1. A moyen terme : Nous suivons le mouvement de hausse depuis les 5 100/5 150 points. (cf. cette analyse), qui correspond au support (segment oblique vert sur le graphe ci-dessous).

2. A court terme, voici ce que je vous disais la semaine dernière : « Le CAC pointe maintenant à une encablure d’une zone de résistance majeure qui commence vers 5 500/5 550 points. C’est-à-dire à environ 1,5% des niveaux actuellement atteints. Désormais la stratégie consiste à attendre l’impact – et ensuite à couvrir rapidement les positions en cas de signal baissier venant se valider sur la zone de résistance ».

Zone de risque atteinte sur le CAC40

Cette semaine, le CAC a atteint la zone de résistance des 5 500/5 550 points. Le plus haut atteint (vers 5 540 points) a déclenché une petite consolidation. C’est ce que l’on constate à l’aide de la mèche haute sur le graphe ci-dessous.

Variation du CAC40Pour agrandir le graphique, cliquez dessus

La grosse zone de risque peut être étendue vers les 5 600 points, ce qui correspond à la résistance oblique (rouge) du canal haussier hebdomadaire actuel.

Toujours est-il – et c’est l’objectif de ce graphe – que depuis le rebond sur la zone 5 100/5 150 points (où nous étions passés positifs), le rebond s’est fait en ligne droite et à marche forcée. Et la zone à risque est maintenant atteinte.

Alors, que faire ? Surtout ne pas anticiper, mais couvrir rapidement les positions en cas de signal négatif se validant sur l’unité de temps inférieure (le journalier ; j’y viens dans un instant).

Que nous indique le CAC 40 GR ?

Maintenant, je vous propose de changer d’angle de vue à l’aide du cousin du CAC40 : le CACGR.

Le cadrage graphique de très long terme est on ne peut plus clair :

Variation du CACGRPour agrandir le graphique, cliquez dessus

1. Un gros canal haussier a débuté en 2009. Et quand sa résistance est touchée, c’est au minimum une consolidation qui se déclenche.

La dernière consolidation date de fin 2017. Elle a validé un support (petit segment horizontal vert) vers 13 000 points.

Mais elle a surtout, et une fois de plus, validé cette résistance oblique. Suite au rebond sur les 13 000 points, le CACGR est maintenant revenu à moins de 2% de cette oblique.

2. Passons au cadrage des résistances/supports horizontaux. En reprenant la méthodologie des reports d’amplitudes (flèches verticales), les niveaux de support/résistance apparaissent pour le moins (très) clairement.

Par projection, la prochaine résistance se situe donc juste en dessous des 15 400 points (rectangle rouge).

Mauvais karma ? Les deux résistances (oblique + horizontale) se regroupent dans la même zone (cf. la pastille orange).

Ma conclusion est exactement la même que pour le CAC40 : à savoir l’existence d’une résistance de moyen et long terme regroupées à une encablure des niveaux actuels.

Grosse résistance en vue : nous laisser porter… tout en préparant la couverture Conséquence ?

Comme dans le précédent point CAC, je suis toujours positif, mais à proximité de telles zones de résistance, il est hors de question de renforcer. Le mieux étant de continuer à laisser porter des positions haussières, mais de couvrir immédiatement tout ou partie de son portefeuille en cas de signal baissier intervenant dans cette zone.

Voilà pour l’analyse, maintenant on passe en mode « trading ».

La vue journalière confirme la zone de risque

En partant du principe que si le CAC doit entamer une consolidation à partir des résistances moyen/long terme, nous pourrons tout d’abord et obligatoirement observer le changement de tendance sur une vue journalière car elle sera la première impactée.

En vue journalière, attention à l’oblique rouge + pastille jaune.

Cours du CAC journalierPour agrandir le graphique, cliquez dessus

Si l’indicateur de tendance MACD se retourne à la baisse sous son axe de propagation (son oblique rouge), je couvrirai immédiatement mes positions à l’aide d’un tracker bear sur le CAC, le fameux BX4 dont vous pouvez retrouver le mode d’emploi ici.

Nous pourrons ensuite le revendre si les résistances sont passées – la perte sur le BX4 sera minime. Et hors de question de rendre au marché les profits pris depuis le rebond sur les 5 150 points !

Bon week-end,

Gilles,

L’Oréal : pourquoi vous devez prendre vos bénéfices… mais ne pas shorter le titre

Mots clé : - -

Gilles Leclerc
Gilles Leclerc
Trader

Gilles a tout d’abord commencé dans la grande finance. Avec un MBA de la prestigieuse université américaine de Hartford, il a ensuite intégré la direction Financière IBM Europe et ensuite d’IBM Corporation (headquarters mondial). Puis, peu à peu, la passion boursière le gagnant, il s’est tourné vers les activités de trading.

Cela fait maintenant 20 ans que Gilles trade sur les marchés et il se consacre exclusivement à cette activité depuis une dizaine d’années.

Dès 2008, il fut l’un des premiers à pressentir les modifications profondes qu’allaient occasionner l’utilisation intensive des algorithmes sur les marchés financiers ; il a su s’adapter en mettant en place de nouvelles stratégies de trading répondant à ce nouvel environnement. Il créa donc son propre système de trading tout à fait spécifique et basé sur des concepts innovants.

De façon à prouver la validité de son approche, il reste l’un des rares traders/analystes à poster régulièrement ses prises de position en « Live » sur un site d’Analyse Technique de renommée ( Univers Bourse ) où il partage l’intégralité sa méthodologie.

Il intervient désormais dans La Bourse au Quotidien afin de partager son expérience et de proposer ses analyses et sa méthode au plus grand nombre.

Laissez un commentaire