CAC / DAX : le point à la clôture du premier semestre

Rédigé le 2 juillet 2018 par | Analyses indices, Cac 40, Indices, sociétés et marchés Imprimer

Comme pour chaque début de trimestre, je vous propose ce lundi une analyse long terme des principaux indices européens et américains, en commençant par le CAC et le DAX.

Bon, autant le dire tout de suite : les performances ne sont pas bonnes et la situation se dégrade. Le risque de baisse est surtout motivé par le DAX, qui se trouve actuellement dans une configuration technique dangereuse. Or, si l’indice phare de la Bourse de Francfort accuse le coup, il va de soi que le CAC suivra le même chemin…

Pour le moment, du moins à la clôture trimestrielle de vendredi soir, ce dernier s’en sort toutefois plutôt bien avec un score quasi-nul depuis le début de l’année (+0,2%), alors que son homologue allemand accuse quant à lui une baisse de 4,7%.

D’une façon générale, j’observe que les principaux indices naviguent en mode « range » entre supports et résistances. Le DAX conserve un biais baissier motivé par la configuration technique et sur le CAC nous voyons l’émergence d’une rotation baissière.

Le CAC oscille entre 5 100 et 5 600 points

Cliquez sur le graphique pour l’afficher en grand

Pour le CAC40, la grande tendance haussière initiée en 2015 (le canal vert) est maintenant du passé. Nous en avons eu de nouveau la confirmation avec une tentative avortée de « pull back ».  Nous sommes désormais dans une nouvelle phase, dans laquelle la volatilité devrait par ailleurs augmenter.

Pour le moment – et c’est très important –, le CAC navigue en mode « range », c’est-à-dire en dérive latérale entre la zone support des 5 100 points (segment horizontal vert « S ») et la zone de résistance des 5 600 points (segment horizontal rouge « R »).

Évidemment, on peut avoir des débordements de quelques points de part et d’autre et c’est la raison pour laquelle j’utilise le terme de « zone », mais 5 100 et 5 600 points sont bien les chiffres à retenir.

Sur cette échelle de temps, l’investisseur de long terme n’a plus rien à attendre du CAC pour le moment. Il devra donc patienter et attendre une cassure soit du support (S), soit de la résistance (R) pour que la dynamique soit relancée.

De même, l’amplitude est d’un peu moins de 9% entre le support et la résistance, écart qui n’est intéressant que pour des traders intervenant en unité de temps hebdomadaire ou journalière.

Ceux qui se focalisent sur une vue mensuelle peuvent ainsi partir en vacances et placer une alarme sur 5 100 et 5 600 points – à moins d’une grosse panique, ils n’auront aucune raison de s’activer cet été.

En ce qui me concerne, je maintiens un biais baissier, ce pour deux raisons :

D’abord, l’indicateur de momentum (le stochastique Momentum Index, SMI) est baissier.

Ensuite, et c’est une surprise, les flux de capitaux sont devenus négatifs et révèlent une divergence baissière (la flèche bleue sur « On Balance volume », l’OBV).

Cela signifie que, globalement, les positions sur le CAC sont revendues ou allégées et qu’il n’y a plus de flux acheteur pour soutenir le mouvement. Or, la latéralisation du CAC est peut-être une temporisation orchestrée par les grosses mains pour sortir en douceur leurs positions… avant de passer à l’offensive baissière.

En tout état de cause, sans retour du consensus (flux acheteur), le CAC est en danger et il peut facilement accélérer à la baisse.

S’il le fait et qu’il rejoint sa zone de support, il faudra impérativement vérifier la réaction des acheteurs et voir s’ils répondent présents (ou pas).  Si la réponse est négative, le CAC pourra alors accélérer à la baisse…

Le risque vient surtout du DAX

Comme je vous le disais, cette situation à risque du CAC40 provient en grande partie de la faiblesse et de la situation du DAX.

En observant le comportement du DAX, le risque (avec un impact collatéral sur le CAC) sera la validation de cette formation en « Epaule / Tête / Épaule » (ETE).

Le cadrage graphique montre un premier support vers 12 200 points.

Cliquez sur le graphique pour l’afficher en grand

Si ce support venait à être cassé, cela signifierait une validation de l’ETE avec théoriquement un repli de l’ordre de 10% à la clef, soit un retour sur le support « S2 » un petit peu en dessous des 11 000 points.

Dans ce cas, comme pour le CAC, il faudra impérativement passer sur des vues hebdomadaires et journalières pour coller au mouvement, qui risque de prendre la forme d’une accélération rapide.

Voilà, vous avez les niveaux, les cadrages, les risques et opportunités.

Si vous le désirez, vous pouvez nous rejoindre dans la lettre Béchade Confidentiel car pour tout vous dire, nous sommes déjà passés en position baissière sur le CAC (en tout début de retournement) ainsi que sur le DAX (au moment du retournement de la deuxième épaule).

Cela nous confère une position particulièrement confortable à gérer… et que je suis de très près !

Lundi prochain, nous nous pencherons sur la vue de long terme des indices américains.

En vous souhaitant une excellente semaine

Gilles

DAX : un rebond (pas du ballon) de court terme est possible !

Mots clé : - -

Gilles Leclerc
Gilles Leclerc
Trader

Gilles a tout d’abord commencé dans la grande finance. Avec un MBA de la prestigieuse université américaine de Hartford, il a ensuite intégré la direction Financière IBM Europe et ensuite d’IBM Corporation (headquarters mondial). Puis, peu à peu, la passion boursière le gagnant, il s’est tourné vers les activités de trading.

Cela fait maintenant 20 ans que Gilles trade sur les marchés et il se consacre exclusivement à cette activité depuis une dizaine d’années.

Dès 2008, il fut l’un des premiers à pressentir les modifications profondes qu’allaient occasionner l’utilisation intensive des algorithmes sur les marchés financiers ; il a su s’adapter en mettant en place de nouvelles stratégies de trading répondant à ce nouvel environnement. Il créa donc son propre système de trading tout à fait spécifique et basé sur des concepts innovants.

De façon à prouver la validité de son approche, il reste l’un des rares traders/analystes à poster régulièrement ses prises de position en « Live » sur un site d’Analyse Technique de renommée ( Univers Bourse ) où il partage l’intégralité sa méthodologie.

Il intervient désormais dans La Bourse au Quotidien afin de partager son expérience et de proposer ses analyses et sa méthode au plus grand nombre.

Laissez un commentaire