CAC : l’attaque baissière de mercredi marque-t-elle le début des hostilités ?

Rédigé le 25 mai 2018 par | Analyses indices, Cac 40 Imprimer

Enfin un peu d’animation sur le CAC, qui vient de donner un premier signe de sortie de la tendance algorithmique.

Le support de cette tendance (l’oblique verte) a donc finalement été touché mercredi dernier. J’attends maintenant de savoir s’il va marquer le retour des hostilités.

Les quelques points que vient de perdre le CAC ne sont pas ce qui importe le plus. Ce qui compte, c’est de déterminer où cette attaque baissière est survenue et comment elle a été préparée.

Affrontement entre acheteurs et vendeurs

Pour le moment, il ne s’agit donc d’une petite – mais première – attaque baissière. Grosso modo, les vendeurs tâtent le terrain.

La balle est dans le camp des acheteurs… pour le moment.

Le terrain d’affrontement entre acheteurs et vendeurs apparaît assez clairement dans le graphique en 4 heures ci-dessous. Il est délimité par la résistance « R » à 5 650 points (rectangle horizontal rouge) et le support « S » à 5 500 points (en vert).

Pour agrandir le graphique, cliquez dessus

Entre ces deux bornes, ni tendance, ni dynamique à attendre. C’est en quelque sorte le champ de bataille entre acheteurs et vendeurs. Quand l’une de ces deux lignes de démarcation sera cassée, le CAC pourra retrouver une dynamique claire et exploitable.

Pour l’instant, la balle est dans le camp des acheteurs, qui devraient maintenant répliquer. Comme nous n’avons pas de tendance, un indicateur de momentum comme le Stochastique Momentum Index (SMI), devrait donner de bons signaux. Il est actuellement en zone de survente (pastille orange) : un premier indice de baisse ?

Les institutionnels à la manœuvre sur le CAC

En sortie de tendance en ligne, il n’est pas rare que les prix re-testent leurs derniers plus hauts, (ici, les 5 650 points) avant que la tendance ne s’inverse pour de bon.

Mais il est encore trop tôt pour analyser les mouvements et anticiper quoi que ce soit. En revanche, il est surtout intéressant d’analyser comment cette attaque baissière a été préparée. Pour cela, il faut regarder le comportement des flux de capitaux. L’OBV (On Balance Volume) permet de visualiser ces flux, donc l’évolution des positions globales sur le marché – et des institutionnels en particulier.

Reprenez le graphique en 4 heures. Depuis vendredi dernier, les prix ont continué à progresser. C’est ce que j’ai mis en évidence par le double segment rouge sur les prix.

Mais que s’est-il passé en termes d’investissement, ou plutôt de désinvestissement ? Quand on regarde l’OBV, les flux sont BAISSIERS. Autrement dit, pendant que les prix montaient, les institutionnels en ont profité pour VENDRE certaines de leurs positions.

Par quel miracle ? Tout simplement parce que les bougies haussières se développent dans de très faibles volumes, avec pas ou peu de participation, alors qu’en revanche dans les baisses les volumes augmentent. In fine, vous pouvez donc avoir des prix qui montent alors que globalement le marché devient net vendeur.

C’est ce que l’on appelle une divergence baissière sur les volumes. C’est un signe extrêmement important de la dynamique des grosses mains… et qui vous évitera bien souvent de tomber dans le piège de prix en hausse.

Attaque rapide et brutale

Notez – mais c’est certainement un hasard, n’est-ce pas – que ce piège a été tendu dans les quelques heures qui ont précédé le roulement trimestriel (la journée des trois sorcières) et qu’une fois les positions roulées, l’attaque baissière a été à la fois rapide et brutale…

J’avais donc vu juste la semaine dernière quand je vous disais que s’il devait se passer quelque chose, ce serait… pour cette semaine.

Maintenant, voyons où cette attaque baissière (de court terme, je réitère), s’est produite. Prenons cette fois un graphique de long terme (U.T hebdo).

Pour agrandir le graphique, cliquez dessus

La baisse s’est tout simplement amorcée la résistance de long terme (l’oblique rouge « R ») À noter que par deux fois (les deux dernières bougies), les prix ont essayé de la passer (cf. les mèches hautes en débordement de la résistance), mais elles ont été bloquées.

Et j’en viens à ce que vous devez retenir : une petite attaque baissière sur une vue court terme n’a sur le papier rien d’inquiétant, mais attention si elle se manifeste en plein sur une résistance de long terme  !

Il va falloir donner un peu de temps aux bataillons acheteurs et vendeurs pour s’affronter ; et même sans savoir à l’avance qui prendra le dessus, leurs manœuvres et attaques vont nous renseigner sur la stratégie que nous devons, nous, adopter !

Bon week-end,

Gilles

Les signes de ralentissement économique se multiplient en France

Mots clé :

Gilles Leclerc
Gilles Leclerc
Trader

Gilles a tout d’abord commencé dans la grande finance. Avec un MBA de la prestigieuse université américaine de Hartford, il a ensuite intégré la direction Financière IBM Europe et ensuite d’IBM Corporation (headquarters mondial). Puis, peu à peu, la passion boursière le gagnant, il s’est tourné vers les activités de trading.

Cela fait maintenant 20 ans que Gilles trade sur les marchés et il se consacre exclusivement à cette activité depuis une dizaine d’années.

Dès 2008, il fut l’un des premiers à pressentir les modifications profondes qu’allaient occasionner l’utilisation intensive des algorithmes sur les marchés financiers ; il a su s’adapter en mettant en place de nouvelles stratégies de trading répondant à ce nouvel environnement. Il créa donc son propre système de trading tout à fait spécifique et basé sur des concepts innovants.

De façon à prouver la validité de son approche, il reste l’un des rares traders/analystes à poster régulièrement ses prises de position en « Live » sur un site d’Analyse Technique de renommée ( Univers Bourse ) où il partage l’intégralité sa méthodologie.

Il intervient désormais dans La Bourse au Quotidien afin de partager son expérience et de proposer ses analyses et sa méthode au plus grand nombre.

Laissez un commentaire