Désolée… mais nous allons encore plus bas

Rédigé le 29 octobre 2009 par | Autres indices Imprimer

Cher trader,

Tout va bien. Tout va très bien ; tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes possibles. Notez comment le « possible » infléchit complètement le sens de la citation. Dans ce qui aurait pu être d’un optimisme béatement stupide, Voltaire induit au contraire une touche de… cynisme. Non, plutôt de pessimisme… résigné.

Mais pourtant, oui, tout va encore pour le mieux ici bas : vous êtes au moins 23 lecteurs à m’avoir témoigné vos encouragements en postant vos commentaires sur le site ou par emails suite au Billet d’hier, à ne pas m’en tenir rigueur… Et donc au moins 23 lecteurs à lire le Billet aujourd’hui. Excellente nouvelle. Merci ! (Surtout, que les 25 875 autres n’hésitent pas à se manifester).

Tout va encore pour le mieux ici bas car si l’on prend du recul, le marché ne perd « que » 2,3% à l’heure où je rédige ces lignes. Il cote encore au-dessus des 3.650 points, alors que l’on pourrait l’imaginer à des profondeurs abyssales encore méconnues vue la situation.

Enfin, réjouissons-nous, et soyons ravis : nous allons pouvoir faire quelques shorts bien placés. Marc a d’ailleurs commencé à se positionner sur des turbos puts. En général, ca lui réussit plutôt bien. Il faut dire qu’une fois que l’on est dans le bon sens du marché, l’effet de levier de ces produits permet rapidement des gains à deux, voire parfois trois chiffres… alors que tout le monde perd de l’argent. C’est assez euphorisant comme sensation. (Si vous n’avez jamais essayé et que : 1. vous avez l’âme d’un joueur et 2. vous n’avez pas peur de prendre quelques risques, c’est le moment d’y aller car la partie risque d’être juteuse).

Parenthèse close, revenons à ce qui nous intéresse : le marché.

Où va donc maintenant le CAC 40 ?

Eh bien, puisque les méthodes les plus simples sont encore les meilleures, je reprends mon graphe de l’autre jour et je regarde quels supports intermédiaires pourraient faire réagir le marché.

Graphique du CAC 40

Nous avons un fort premier support sur les 3.628 points. Ce niveau correspond au plus bas marqué les 2 et 5 octobre derniers, sur lesquels le CAC a rebondit par la suite. Les intervenants vont donc revenir tester ce niveau sans les prochaines séances. Bien. Mais après ?

Après, dans l’immédiat, il y a fort à parier, une fois ce niveau touché, que le marché rebondisse : cela fera au moins six séances de baisse d’affilée, et les vendeurs voudront sans doute temporiser, les acheteurs retenter des achats à bon compte (car, n’oubliez pas, « tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes possibles »).

Mais ce  n’est qu’une supposition, bien sûr. Car nous sommes désormais passés sous la ligne de soutien — la ligne médiane au milieu de mon canal qui avait pourtant fait office de support les 2 et 5 octobre dernier. Elle devient donc résistance et nous risquons plutôt d’évoluer en dessous pendant un temps. En plus, nous sommes repassés sous les moyennes mobiles à 20, mais aussi à 50 jours. Aie. (Désolée. J’avais tenté de commencer par être optimiste, mais je vois bien que je vous gâche encore votre café matinal).

Objectif donc ? Les 3.544 points, ancienne résistance passée support à la mi-août – cet overlap cher à Marc Dagher. Surtout que ce niveau correspondra, courant novembre, au bas du canal (fort support donc) en place depuis le 9 mars 2009.

De là à dire qu’il faut jouer les 3.400 points (top de janvier et de juin), il y a un pas que je ne franchirais pas tout de suite, cher trader, de peur de vous gâcher le second café que vous vous êtes resservi. Surtout que le marché trouvera encore un moyen de ne voir que « le meilleur des monde » et d’oublier le « possible ». Et puis, soyons honnête : pour l’instant, nous n’en savons encore rien, nous n’avons pas de boule de cristal.

Résumons : nous n’annonçons pas de bonnes nouvelles dans l’immédiat. Nous pensons que le marché va aller encore plus bas, mais (bonne nouvelle) vous n’êtes pas obligé de suivre notre analyse aveuglément. Vous pouvez et avez le droit d’aller chercher des infos ailleurs, et de vous faire votre propre opinion.

Sur ce, je vous souhaite de bons trades, et n’hésitez pas à m’écrire ou à m’envoyer vos commentaires sur le site, c’est toujours un plaisir de vous lire – même quand nous ne sommes pas d’accord !

Bon trades.

Nathalie Boneil

PS : j’allais oublier de vous dire que nous serons présents sur le Salon Actionaria cette année, et que nos analystes et rédacteurs auront le plaisir de donner des « mini-conférences » thématiques. Voici le programme.

VENDREDI 20 :

– 10h00 : Marc Dagher : Perspectives du CAC40 ; que nous dit l’AT pour la fin de l’année ?

– 11h30 : Frédéric Laurent : SCPI et Assurance-vie, les meilleurs contrats

– 14h00 : Jérôme Revillier : Où sera le dollar à la fin de l’année ?

– 15h30 : Simone Wapler : L’or en 2010, toujours 2000$ ?

– 17h00 : Isabelle Mouilleseaux : Pourquoi avoir des matières premières en portefeuille ?

SAMEDI 21 :

– 11h30 : Philippe Béchade : Que nous réserve le marché et que nous ne voyons pas ?

– 12h15 : Simone Wapler animatrice Actionaria, salle MAILLOT, « Bilan Analyse Technique 2009 et Perspectives 2010 ».

– 14h30 : Jérôme Revillier : Où sera le dollar à la fin de l’année ?

– 16h00 : Frédéric Laurent : SCPI et Assurance-vie, les meilleurs contrats

J’espère vous y rencontrer nombreux.

Mots clé : - -

Nathalie Boneil
Nathalie Boneil
Directrice de la rédaction aux Publications Agora

Nathalie Boneil est Directrice de la rédaction aux Publications Agora. Elle a travaillé dans l’univers de la Bourse plus de 4 ans – mais c’est depuis toute petite que son grand-père lui parle des marchés et de l’investissement. Aujourd’hui, elle travaille avec nos rédacteurs et analystes sur les marchés actions pour qu’ils vous proposent les meilleurs services, les meilleures idées d’investissements, de manière la plus simple et la plus profitable qui soit pour vous.

Son rôle est tout simple : rendre les idées, les méthodes, les stratégies de nos analystes professionnels facilement compréhensibles et directement applicables pour vous. Elle met l’analyse technique à votre portée, vous montre les opportunités, les pièges à éviter, et vous explique les moyens de vous positionner sans vous noyer dans un jargon d’experts.

5 commentaires pour “Désolée… mais nous allons encore plus bas”

  1. « nous n’avons pas de boule de cristal »
    Moi qui en ai une suis assez d’accord avec votre analyse. Un court rebond purement technique l’histoire de « faire joli » et de laisser au mouvement baisser le temps de remprendre son souffle pour toucher les 3400 pts… Oui. Je ne nous vois pas (non plus) passer les 3400 dans la foulée par contre, il est un peu trop tôt, le rebond n’est pas encore suffisament mort. Enfin, l’espoir illusoire que tout est fini n’est pas encore assez éventé, il faut laisser macérer un peu ces choses là pour qu’elles prennent du cachet et du caractère. Un krach annoncé, c’est comme une gourmandise, après tout: ça se mérite… Ne soyons pas trop impatients.

    Bien à vous, et au plaisir de vous lire encore 🙂
    E.

  2. Hum… il semble bien que les bulls n’aient pas non plus envie de souffler… !

  3. merci!!

  4. Bonjour,
    je suis regulierement les conseils de MARC GAGHER dans le journal money week auquel je suis abonne,malheureusement MARC DAGHER lui ne suit pas ou ne communique pas sur le suivi des ses conseils ex(technip,vivendi,€/$)etc.
    comment puis-je faire

  5. Cher lecteur,
    Merci de votre confiance et de votre intérêt.
    MoneyWeek est un magazine et a pour ambition de vulgariser et d’initier à l’analyse technique. Compte-tenu du décalage entre l’écriture d’une recommandation et la fabrication d’un magazine papier, il ne s’agit pas d’un service de trading avec la réactivité que cela implique.
    Toutefois, dans notre prochain numéro, nous faisons un bilan de toutes nos recommandations du N°1 au N°50 et Marc Dagher fait un retour sur toutes ses analyses.
    Cordialement
    La Rédaction

Laissez un commentaire