Les 4 000 points : nouveau seuil critique ?

Rédigé le 7 avril 2009 par | Autres indices Imprimer

Bien.

A l’instar de mon billet sur le secteur bancaire, c’est aujourd’hui sur les indices en général et sur le CAC 40 en particulier que je m’interroge sur le potentiel du rebond en cours.

Certes, le G20 et la BCE sont récemment passés par là (Philippe Béchade vous en parlait dans sa chronique, vendredi dernier), et un parfum de renouveau et d’optimisme se répand parcimonieusement sur les marchés. Ce relent semble par ailleurs confirmé, cette fois, par des volumes en hausse.

Pour ce qui est de la partie purement technique, je sais que certains d’entre vous s’interrogent sur mon entêtement baissier, et m’ont parlé, dans leurs e-mails, des objectifs que j’attendais et que je visais depuis l’été 2008 : les 2 400 puis 2 130 points.

Regardons d’abord le graphique ci-dessous et voyons quelle est désormais mon analyse, et pourquoi :

Graphique du CAC 40

Fin de la baisse, mais laquelle ? Mon analyse et le décompte que j’ai fait dans la chute actuelle pose l’hypothèse optimiste de la fin de la baisse initiée à l’été 2007. J’attire cependant votre attention sur le caractère hypothétique de ce décompte. En effet, il faudra confirmer définitivement ce sentiment en franchissant la zone de résistance clé située autour des 3 420 points : niveau correspondant à la conjonction du premier retracement de Fibonacci de 23,6% de toute la baisse et à la projection de 138,2% de la première jambe du rebond en cours reportée au point bas de fin mars dernier.

Pourquoi un doute sur ce décompte ? D’un point de vue théorique pur, j’ai été perturbé par le mouvement qui avait pris place sur le sommet du début de cette année 2009 : mouvement qui a eu lieu en trois temps. A posteriori, j’ai donc préféré conclure que ce mouvement avait en fait été initié sur le sommet de début novembre 2008, et qu’il avait donc pris place en cinq temps, sous forme d’un biseau.

Cela dit, le doute persiste et une fois encore, je maintiens un devoir de réserve face à la situation.

Quoi qu’il en soit, l’amplitude du rebond est telle que celui-ci devrait se poursuivre encore au moins quelques semaines.

Ce qui me conforte par ailleurs Regardons ensemble le graphique et, en le décortiquant un peu, voyons ce qui pourrait corroborer ce décompte : après la nette avancée au sein d’un canal ascendant entre les mois de mars 2003 et juin 2007, les cours se sont violemment retournés.

La première partie de la chute a été soutenue par une oblique baissière sur laquelle sont venues s’appuyer les vagues 1, 3 et i. Par la suite, une fois nettement enfoncée, cette même oblique a joué son rôle de résistance en pullback en contenant ainsi les pressions acheteuses de la vague iv.

C’est avec un tel schéma qu’on peut légitimement envisager une vague v en biseau. Biseau qui, de surcroît, justifierait l’optique du rebond majeur.

Que nous disent les indicateurs ? Sur une base hebdomadaire, le RSI a dépassé une forte oblique baissière en place depuis le début de la crise, et s’est servi par la suite de cette même oblique comme d’un support en pullback. Par ailleurs, une divergence haussière semble se profiler mais doit encore attendre d’être validée (passage au-dessus de la ligne de neutralité à 50%).

Du côté de ma moyenne mobile fétiche à 21 périodes, rien de très parlant vu les antécédents pour le moment. Celle-ci demeure en plein test cependant.

Enfin, du côté des volumes, je constate moins de timidité, ce qui plaide là aussi pour ce scénario haussier dans l’immédiat.

Mon pronostic Le rebond est en pleine confrontation avec la barrière des 3 000 points. Pourtant, tant que le niveau de support clé situé sur les 2 670 points n’est pas nettement enfoncé, je joue la poursuite de la reprise. Ce niveau clé correspond à la conjonction entre les forts retracements de Fibonacci de 61,8% de la première jambe dudit rebond et de la totalité du même rebond.

L’objectif majeur de cet élan haussier se situe pour moi sur la zone psychologique des 4 000 points. Niveau qui correspond par ailleurs à la fois à l’overlap de la vague i et à la fois au retracement traditionnel de 38,2% de toute la baisse.

Scénario alternatif et explications de mon changement Je vais ici répondre à bon nombre de questions ou autres remarques que j’ai eu suite à mes précédentes analyses et à mon insistance sur le biais baissier.

Lorsque je commençais à parler avec vous de ma vue sur l’indice phare de la place parisienne, nous étions encore à l’été dernier. Le CAC 40 flirtait alors avec les 4 500 points. Or, déjà, je jouais la forte poursuite de la déroute, avec des objectifs majeurs situés sur les 2 400 et les 2 130 points qui n’ont certes pas été atteints.

Depuis cette analyse régulièrement réitérée, il y eut de multiples « menaces » de rebond qui ont toutes fini par être avortées, malgré parfois des événements fondamentaux positifs.

Cette fois, le cas semble plus sérieux. Mais pouvait-il véritablement l’être dès le début ?

Je pense qu’il serait maladroit d’affirmer que oui. D’ailleurs, s’il y avait une seule science exacte en matière de prédictions boursières, ça se saurait.

Aussi, je vous rappelle que le CAC a touché les 2 465 points au plus bas, soit à peine 2,70% plus haut que mon premier objectif. Avouez que pour une prévision de chute de plus de 45%, c’est une peccadille !

Ceci étant dit, je maintiens mon scénario haussier tant que les 2 670 points soutiennent l’indice. En revanche, la franche cassure de ce palier remettra à jour mon objectif principal situé sur les 2 130 points et correspondant, je vous le rappelle, à la fois à la projection classique de 100% du mouvement baissier de 2000-2003 reporté au sommet de l’été 2007 et à la fois à l’ancien overlap de 1990.

Je vais donc pour l’heure jouer le rebond en me positionnant sur des turbos calls jusqu’aux niveaux que j’ai indiqués. Si vous pouvez vous repositionner à l’achat aussi de votre côté, gardez cependant en tête que le rebond pourrait n’être qu’une vague B d’une grande consolidation en ABC, et que derrière ce rebond et après les 4 000 points, nous pourrions très bien avoir une dernière vague C qui nous porterait non seulement vers les 2 130… mais sous les 2 000 points.

Evolution graphique du CAC 40

Mais il est un peu tôt pour en parler, alors jouez le rebond, mais à moyen terme pour l’instant.

Mots clé : - - - -

marc-dagher
marc-dagher

Laissez un commentaire