CAC40 : Électrochocs en série. Ma stratégie pour les jours à venir

Rédigé le 26 octobre 2015 par | Cac 40, Toutes les analyses Imprimer

C’est une semaine de folie qui vient de se terminer sur le CAC, ce dernier battant allègrement record sur record, haussier bien sûr.

Par exemple, record du plus grand nombre de points de hausse jamais gagnés en un mois. Et accessoirement celui du meilleur mois d’octobre de son histoire.

Ou encore, comme le rappelait aussi Philippe Béchade « Encore 1% à engranger et ce sera le meilleur mois boursier de progression de l’histoire du CAC40 » !

Cependant, nous savions déjà que les marchés étaient soumis aux Banques centrales, et une fois de plus ce sont elles qui ont fait le jeu. Alors qu’y a-t-il de si étonnant dans ces derniers records ? C’est qu’ils sont peut-être annonciateurs d’un changement d’envergure dans le monde, jusqu’ici bien huilé, de nos chers banquiers centraux.

Jusqu’alors, ceux-ci avaient pour habitude de préparer les marchés, de les promener gentiment avec de petites phrases, lâchées ici et là, afin de préparer le terrain et de dévoiler progressivement des indices visant à les renseigner sur leurs intentions, pour, en fin de compte, ne surtout jamais les brusquer ou déstabiliser.

Au contraire, récemment, il semble que c’est tout l’inverse qui se produit. Et cela c’est une réelle nouveauté. Jugez plutôt :

Vous l’avez compris l’expression guerre des devises n’a jamais autant d’actualités :Agora a d’ailleurs un véritable expert sur le sujet, si vous souhaitez profiter des opportunités qu’elle offre…

Reste, face à ces mouvements de la semaine dernière la question :

Les banquiers centraux perdent-ils donc la main ?

Savent-ils quelque chose que nous ne savons pas et qui les poussent à accélérer le rythme, déjà effréné, de leurs politiques monétaires, déjà ultra-accommodantes ?

Quoi qu’il en soit, il est probable et légitime que, après cette dernière semaine complètement hors-normes, les marchés se posent des questions sur la suite des évènements. On vous propose donc une stratégie pour se positionner dans les jours à venir, qui promettent d’être mouvementés.

Alors – à tort ou à raison, voici ma ligne de conduite pour les prochains jours. Commençons par une analyse graphique.

Analyse graphique (Où en est-on ?)

Les objectifs haussiers ont été atteints. Mais leur timing est inattendu. De mon côté, j’étais positif sur le CAC avec deux objectifs :

  1. Le premier était situé à 4 860 pts, touché jeudi dernier :  parfait. C’était notre objectif de court terme. Donc si vous aviez aussi cet objectif : prise de bénéfices et attendez une réaction sur ces niveaux.
  2. Dans ce même plan de trade,  je concluais en disant « on reste haussier en visant les  4 930 pts en Unité de temps Journalière ». Cet objectif a lui aussi été atteint fait (indiqué par les segment bleus et la pastille rouge).

Cependant, entre nous, j’espérais un mouvement de consolidation intermédiaire, afin de se replacer un peu plus bas…pour jouer l’objectif, à plus long terme, des 4 930 pts.

Le signal technique de cette consolidation espérée ne s’est évidemment pas validé, car, dès le lendemain c’est la BPOC qui décide brusquement de sortir l’artillerie lourde et envoie le CAC valdinguer directement sur son objectif final – ou plutôt journalier – des fameux 4 930 pts.

Cela étant posé, je peux maintenant partager avec vous ma ligne de conduite pour les prochains jours et surtout son « pourquoi ».

Signaux Techniques (Que fait-on ?)

En échelle de temps journalière – ces signaux sont toujours tous positifs. Mais, ils sont maintenant complètement sur-achetés. Donc, en ce qui me concerne, c’est très simple. Tant que c’est haussier… c’est haussier et, sans signal de retournement baissier, par exemple, sur l’indicateur SMI, interdiction absolue de jouer un mouvement de baisse sur cette U.T.

le cac au 26 ocotbre en vue journalière

Stratégie I : Renforcer maintenant ?

Certainement pas.

Pourquoi ?

train

Parce que les prix viennent de toucher notre objectif qui est aussi une résistance de moyen terme. Les 4 930 pts – segment bleu).

Personnellement, j’ai la fâcheuse tendance à préférer vendre les résistances et essayer d’acheter les supports, car j’ai remarqué au cours des nombreuses années passées sur les marchés Financiers que ça se passait mieux comme ça (commentaire ironique – bien évidemment).

Donc, si vous avez raté le départ, la pire chose à faire c’est de courir après un train en marche. Ou autrement dit « ne courez jamais après le papier ».

Stratégie II : Contrer le marché ?

Certainement pas.

Pourquoi ?

Tout simplement, car il n’y a aucun signal technique pour le faire pour l’instant. Et si les trades de contre-tendances peuvent effectivement être tentants suite, par exemple, à une semaine de folie et des records historiques, il est impératif d’attendre un signal technique clair avant de passer à l’action.

Comme, par exemple : quand le premier objectif de court terme des 4 860 pts a été touché la semaine dernière. Je m’apprêtais à shorter sur signal technique pour jouer une consolidation.

Et sur la zone cible, le signal technique que je vous proposais n’a évidemment pas été validé. Donc, pas de signal technique ? Pas de short !. (et c’est plutôt mieux comme ça non ?)

Autrement dit : Ne vous opposez jamais à l’encontre d’un train en marche.

C’est juste un problème de rapport de force entre le marché et la puissance de feu de votre portefeuille boursier. Ce dernier risque de ne pas ressortir gagnant de l’épreuve.

Alors – quelle stratégie ?

 

PATIENCE et TEMPORISATION !

Même si, personnellement, et, sans doute comme bon nombre d’entre vous, je me suis fait surprendre par la BPOC et donc ai commencé à alléger trop tôt – il n’y a aucun souci.

être zen

D’une part…mieux vaut alléger des gains que cumuler des pertes, en étant positionné dans le mauvais sens.

D’autre part, le marché sera toujours là demain et proposera, très probanlement, encore de belles opportunités

Donc, ma stratégie sur le CAC sera de ne rien faire et d’attendre la réaction (ou pas) sur la zone cible des 4 930 pts.

Tout simplement.

Et de guetter tranquillement les prochaines opportunités et signaux techniques qui ne tarderont sans doute pas à se manifester.

Sachez-le : face aux incertitudes du marché, nos meilleures armes pour y intervenir restent sans doute la patience et la discipline (exécution des plans sur signal technique)

Et avant de vous laisser, permettez-moi de conclure par deux citations parmi mes préférées – en gardant en tête que, si la semaine dernière a été le théâtre de records historiques, ils sont de fait, statistiquement exceptionnels.

« Si vous jouez des situations exceptionnelles, vous gagnerez peut-être. Mais exceptionnellement ». (E.Lefort)

« Soyez avides quand les autres sont craintifs. Et soyez méfiants quand les autres sont euphoriques ». (Warren Buffet).

Bons Trades,

Gilles

Mots clé :

Gilles Leclerc
Gilles Leclerc
Trader

Gilles a tout d’abord commencé dans la grande finance. Avec un MBA de la prestigieuse université américaine de Hartford, il a ensuite intégré la direction Financière IBM Europe et ensuite d’IBM Corporation (headquarters mondial). Puis, peu à peu, la passion boursière le gagnant, il s’est tourné vers les activités de trading.

Cela fait maintenant 20 ans que Gilles trade sur les marchés et il se consacre exclusivement à cette activité depuis une dizaine d’années.

Dès 2008, il fut l’un des premiers à pressentir les modifications profondes qu’allaient occasionner l’utilisation intensive des algorithmes sur les marchés financiers ; il a su s’adapter en mettant en place de nouvelles stratégies de trading répondant à ce nouvel environnement. Il créa donc son propre système de trading tout à fait spécifique et basé sur des concepts innovants.

De façon à prouver la validité de son approche, il reste l’un des rares traders/analystes à poster régulièrement ses prises de position en « Live » sur un site d’Analyse Technique de renommée ( Univers Bourse ) où il partage l’intégralité sa méthodologie.

Il intervient désormais dans La Bourse au Quotidien afin de partager son expérience et de proposer ses analyses et sa méthode au plus grand nombre.

Laissez un commentaire