CAC 40 : On joue la hausse ou la baisse ?

Rédigé le 3 juin 2016 par | Analyses indices, Cac 40, Indices, sociétés et marchés, Toutes les analyses Imprimer

Le CAC affiche 4 470 points au compteur ce matin lorsque je rédige ces lignes.

Le suivi de l’analyse de la semaine dernière sera vite fait puisque nous l’avions titrée : « La hausse du CAC se heurte aux 4 500 points ». Effectivement, le blocage s’est confirmé.

Alors, si rien n’a changé depuis une semaine concernant les niveaux du CAC 40 (le mouvement de hausse s’est épuisé suis les 4 500), il n’en reste pas moins que plus on progresse dans le temps, plus la corde se tend et plus nous devons nous attendre à la reprise d’une impulsion qui devrait être assez brutale.

De quelle impulsion je parle et quelle stratégie mettre en place, quel niveau viser ? Nous allons voir cela. Vous allez voir qu’avec un cadrage graphique simple, un soupçon d’analyse technique et un tout petit peu de bon sens, la situation devient vite plus claire.

CAC 40 : passé, présent et futur

Nous constatons la même chose que la semaine dernière : les vagues d’impulsions primaires (les segments bleus) font des points hauts toujours moins hauts et des points bas toujours plus bas. Ce qui indique que nous sommes dans une dynamique baissière.

Les vagues secondaires (segments oranges) sont, elles, à contre tendance mais les 4 500 points ont pour l’instant fait barrage à la hausse.

Si les vagues d’impulsions secondaires étaient haussières jusqu’en fin de semaine dernière, elles sont maintenant devenues neutres. C’est-à-dire qu’en ne parvenant pas à franchir les 4 500 points, cette tendance secondaire n’est pas arrivée à inverser la tendance. Il aurait fallu pour cela qu’elle marque des plus hauts de plus en plus hauts.

Donc avons donc :

Potentiel d’une stratégie haussière

La tendance de fond restant baissière, même en cas de tentative de rebond, le potentiel reste extrêmement limité.

La grosse résistance est évidemment celle de la zone des 4 600 points (segment rouge horizontal). L’autre est la résistance oblique du canal gris.

Évaluation du potentiel de hausse : 2 à 3% avant de toucher cette zone de résistances sur lesquelles les baissiers pourraient se réveiller.

Potentiel d’une stratégie baissière

Il s’agirait de jouer la tendance de fond du canal baissier gris.

Tant qu’il doit rester actif, alors le premier signal de validation sera la confirmation du retournement baissier du SM. Mais ce retournement doit intervenir aujourd’hui, vendredi, ou en tout début de semaine prochaine au plus tard.

Ce signal de retournement correspondrait à l’entame de la deuxième épaule d’une figure en Epaule-Tête-Epaule dont l’objectif théorique ressort à 4 000 points (voir encadré en bas à gauche du graphique).

Là, le potentiel ressort à plus de 10% de baisse.

Conclusion

Le CAC ne montre aucune impulsion depuis la semaine dernière mais à l’abord des résistances, il reste sur une zone clé.

Une figure de retournement forte (l’ETE) est formation. Si elle est validée, elle se situerait juste sous les résistances graphiques et donnerait naissance à une nouvelle impulsion baissière, ce qui irait dans le sens de la tendance de fond baissière.

Pour rappel : le signal technique qui donnerait le top pour la validation de cette figure est le SMI, et il devrait apparaitre rapidement.

Dans le scénario baissier, le potentiel ressort à 10%… dans le sens de la tendance de fond Dans le scénario haussier, le potentiel n’est que de 2 à 3%.

Je pense que vous pouvez, de vous-même, tirer la conclusion qui s’impose…

Ayez à l’esprit aussi que le mois de Juin va sans doute rapidement se transformer en loterie nationale, entre le vote sur le Brexit et la Fed à venir. Donc, dans ces conditions toute prise de position devrait à mon sens être extrêmement réduite.

Bon week-end, Gilles

Mots clé : - -

Gilles Leclerc
Gilles Leclerc
Trader

Gilles a tout d’abord commencé dans la grande finance. Avec un MBA de la prestigieuse université américaine de Hartford, il a ensuite intégré la direction Financière IBM Europe et ensuite d’IBM Corporation (headquarters mondial). Puis, peu à peu, la passion boursière le gagnant, il s’est tourné vers les activités de trading.

Cela fait maintenant 20 ans que Gilles trade sur les marchés et il se consacre exclusivement à cette activité depuis une dizaine d’années.

Dès 2008, il fut l’un des premiers à pressentir les modifications profondes qu’allaient occasionner l’utilisation intensive des algorithmes sur les marchés financiers ; il a su s’adapter en mettant en place de nouvelles stratégies de trading répondant à ce nouvel environnement. Il créa donc son propre système de trading tout à fait spécifique et basé sur des concepts innovants.

De façon à prouver la validité de son approche, il reste l’un des rares traders/analystes à poster régulièrement ses prises de position en « Live » sur un site d’Analyse Technique de renommée ( Univers Bourse ) où il partage l’intégralité sa méthodologie.

Il intervient désormais dans La Bourse au Quotidien afin de partager son expérience et de proposer ses analyses et sa méthode au plus grand nombre.

Laissez un commentaire