La Bourse au quotidien

Analyses et conseils boursiers indépendants

CAC 40. Je sais, c’est dur de patienter

Par Gilles Leclerc25 Nov 2016

Un chiffre pour résumer la situation du CAC 40 en cette fin de semaine : 4 538.

  • Il y a 15 jours, pour notre point CAC hebdomadaire du vendredi, l’indice affichait 4 538 points
  • La semaine dernière, nouveau point CAC. Score identique : l’indice affichait 4 538 points
  • Ce matin à quelques minutes de l’ouverture, à 10h35 ? 4 538 points !

CAC

Pas besoin de graphe pour comprendre que le diagnostic est toujours le même depuis des semaines : pas de tendance, pas de dynamique, pas de conviction des opérateurs.

End of story.

Ou presque.

Parce que plus le CAC patine sous la résistance des 4 600 pts (rectangle rouge horizontal), plus le risque d’accélération violente augmente. Mais tant que nous stagnons sur ces mêmes niveaux, il m’est bien évidemment impossible de vous donner de nouveaux pronostiques.

Donc, voici deux choses à faire :

  • Continuez à patienter. (oui, je sais…) jusqu’à ce que le vent se lève et se mette à souffler dans un sens ou dans l’autre.
  • N’ayez aucun préjugé ni aucun dogme sur la nature du mouvement qui va se déclencher.

Quand un sous-jacent (indice, action etc.) bute plusieurs fois de suite sur un support ou, comme dans le cas présent, sur une résistance, certains analystes affirment que plus on « cogne » sur la résistance, plus elle s’affaiblit et plus le risque qu’elle casse augmente. C’est une école de pensée. Théorique.

A l’opposé, une autre école va soutenir que… plus on « cogne » sur la résistance et plus cette résistance renvoie les prix vers le bas, plus cela prouve (effectivement) qu’elle est solide. Donc que soit les haussiers se dégonflent à son contact, soit les baissiers attaquent pour la défendre.

Ce que je pense n’a pas d’importance. Car tout ceci n’est que théorie sans aucune utilité en terme de trading (oui, il faudra que je vous explique une autre fois la différence entre l’analyste et le trader). Vous trouverez autant d’exemples que vous voulez pour illustrer l’une ou l’autre des théories.

Ne pariez pas sur ce que vous ne maîtrisez pas

Ma position est que tant qu’une résistance est en place… elle est en place. Et donc, que l’on ne peut décemment être haussier tant qu’elle n’est pas vaincue. Passer à l’achat juste sous une résistance… ? Pas pour moi.

Donc pour l’heure, le CAC40 butant sous les 4 600 points et tant que nous n’aurons pas de signe de démarrage d’une impulsion, je garde les BX4 que j’ai pris vers les 4 530 points (cercle jaune).

CAC j

 

Si la résistance des 4 600 pts est débordée, il sera toujours temps de relâcher tout ou partie de cette couverture.

A l’inverse, si le CAC s’installe dans une dynamique baissière, nous serons alors protégés.

Force relative CAC 40/indices américains

Une dernière chose sur laquelle j’aimerais attirer votre attention : le phénomène de force relative entre le CAC et les US.

Si le CAC est parfaitement stable (et loin de ses plus-hauts), les indices américains battent records sur record. Pas besoin de graphe ici non plus pour comprendre que dans ces circonstances quand on compare les deux, le CAC est « faible » et les indices US sont « forts ». C’est ce que l’on appelle la force relative de l’un par rapport à l’autre. Normalement, c’est à dire la plupart du temps, les US ouvrent la voie et le CAC suit la même dynamique.

Sauf que depuis quelques semaines, ce n’est pas le cas. Le CAC stagne et se décorrèle de la locomotive US. C’est un signe de très grande faiblesse de notre indice national. Ce qui veut dire que si les US marquent le pas ou consolident, les dégâts risquent d’être d’autant plus importants sur le CAC.

Nous verrons, encore une fois, comme la situation évolue par la suite. Mais pour l’heure, patience.

« La patience est un arbre dont la racine est amère, et dont les fruits sont très doux ». Proverbe Persan.

Gilles

photo auteur

Gilles Leclerc

Gilles a tout d’abord commencé dans la grande finance. Avec un MBA de la prestigieuse université américaine de Hartford, il a ensuite intégré la direction Financière IBM Europe et ensuite d’IBM Corporation (headquarters mondial). Puis, peu à peu, la passion boursière le gagnant, il s’est tourné vers les activités de trading.

Cela fait maintenant 20 ans que Gilles trade sur les marchés et il se consacre exclusivement à cette activité depuis une dizaine d’années.

Dès 2008, il fut l’un des premiers à pressentir les modifications profondes qu’allaient occasionner l’utilisation intensive des algorithmes sur les marchés financiers ; il a su s’adapter en mettant en place de nouvelles stratégies de trading répondant à ce nouvel environnement. Il créa donc son propre système de trading tout à fait spécifique et basé sur des concepts innovants.

De façon à prouver la validité de son approche, il reste l’un des rares traders/analystes à poster régulièrement ses prises de position en « Live » sur un site d’Analyse Technique de renommée ( Univers Bourse ) où il partage l’intégralité sa méthodologie.

Il intervient désormais dans La Bourse au Quotidien afin de partager son expérience et de proposer ses analyses et sa méthode au plus grand nombre.

Voir les articles de Gilles Leclerc

Infos Bourse, News & Opportunités

Suivez nous sur Facebook

Retour en haut

Si vous souhaitez recevoir des informations en exclusivité sur les IPO, OPA, augmentations de capital et autres opérations financières des partenaires de La Bourse Au Quotidien, inscrivez-vous ici :